Le docteur David Mété lance l'alerte :

Alcool en meetings politiques : "des pratiques douteuses, d'un autre âge"


Publié / Actualisé
La campagne des municipales bat son plein, ici et là, des réunions électorales s'accompagnent "malheureusement encore assez souvent de distributions d'alcool et autres "pots républicains" destinés à attirer les militants et les électeurs" dénonce le docteur David Mété, chef du service d'addictologie et membre de la Fédération régionale d'alcoologie de la Réunion (FRAR)
La campagne des municipales bat son plein, ici et là, des réunions électorales s'accompagnent "malheureusement encore assez souvent de distributions d'alcool et autres "pots républicains" destinés à attirer les militants et les électeurs" dénonce le docteur David Mété, chef du service d'addictologie et membre de la Fédération régionale d'alcoologie de la Réunion (FRAR)

"Ces pratiques douteuses, d’un autre âge sont indignes d’une véritable démocratie, elles n’ont plus leur place dans notre société et notre département. Elles relèvent de l'incitation à la consommation d'alcool, de la mise en danger d'autrui et devraient être sévèrement réprimées par l’Etat" continue-t-il dans un communiqué.

 La FRAR demande aux futurs élus de conduire une politique volontariste en s’engageant à faire appliquer la loi dans leur commune :

- respect des licences,
- respect des horaires d’ouverture des débits de boissons,
- réalisation d’une cartographie précise des panneaux d’affichages publicitaires pour une application efficace de l’interdiction de l’affichage en faveur de l’alcool en étroite collaboration avec les forces de l’ordre,
- actions de prévention auprès de la population et en particulier du jeune public.
- soutien/adhésion aux associations oeuvrant dans le champ des addictions
- participation à la Journée Sans Alcool - initiative d'arrêtés municipaux

La problématique alcool est une problématique majeure de santé publique dans notre département, l’un des plus touché du territoire national, elle est responsable de 12 % des décès, la majorité des actes de violence sont commis sous l’influence de l’alcool. "Combien de vies et de famille brisées ? Pourtant, ce sujet est peu présent dans la campagne. Il ne peut y avoir de fatalité dans ce domaine" termine David Mété.
 

   

2 Commentaire(s)

Dalon974, depuis son mobile, Posté
bravo pour cette interpellation des élus !

Je suggère De pousser cette logique jusqu'au bout, en citant et en montrant en réel quels élus incitent à la consommation d'alcool pendant ses meeting.
Charette974, Posté
Malheureusement vous êtes bien seul MONSIEUR Mété, les politiques ne se facheront pas avec leurs électeurs et les pouvoirs publics se contentent d'effet d'annonce.la magie de la communication qui fait croire que l'on s'occupe d'un problème parce que l'on en parle (supprimé pour prise à partie) Vous méritez pleinement votre légion d' honneur