Réunion avec le groupement :

Le SRTT devra attendre un peu avant de travailler sur le chantier de la NRL...


Publié / Actualisé
Après la Région, c'est le groupement GTOI-SBTPC-Vinci que le SRTT (syndicat réunionnais des transporteurs et terrassiers) a rencontré, ce vendredi 14 février 2020. La Région leur avait assuré que 120.000 tonnes étaient disponibles et que le SRTT serait inclus dans le travail à venir au même titre que l'intersyndicale. Ce que n'a pas confirmé le groupement, faute d'information directe de la Région. Le travail a repris mais progressivement. Le SRTT ne pourra pas travailler sur le chantier de la Nouvelle route du Littoral dès ce lundi comme ils l'espéraient. Il va falloir être patient le temps que le protocole d'accord entre la Région et le groupement soit signé. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Après la Région, c'est le groupement GTOI-SBTPC-Vinci que le SRTT (syndicat réunionnais des transporteurs et terrassiers) a rencontré, ce vendredi 14 février 2020. La Région leur avait assuré que 120.000 tonnes étaient disponibles et que le SRTT serait inclus dans le travail à venir au même titre que l'intersyndicale. Ce que n'a pas confirmé le groupement, faute d'information directe de la Région. Le travail a repris mais progressivement. Le SRTT ne pourra pas travailler sur le chantier de la Nouvelle route du Littoral dès ce lundi comme ils l'espéraient. Il va falloir être patient le temps que le protocole d'accord entre la Région et le groupement soit signé. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le SRTT a rencontré le groupement ce vendredi 14 février mais les réponses apportées n'ont pas vraiment été satisfaisantes. "Le travail n'a pas encore commencé pour nous, ça a démarré mais ça reste progressif", explique Hubert Poinapin, responsable de la SRTT.

"Les 120.000 tonnes ont été confirmées mais pas le fait que nous serons concernés", s'inquiète-t-il. De fait, des bruits de couloir avaient laissé entendre que seuls les transporteurs de la plateforme syndicale étaient concernés selon le syndicaliste. La Région les a rassurés mardi 11 février, à l'issue d'une réunion, assurant que tous les transporteurs étaient inclus dans l'accord à venir.

Or le groupement n'a pas confirmé cette information. "Ils attendent d'avoir cette information de la Région, ce qui n'a pas encore été fait", indique Hubert Poinapin. "On nous a dit d'attendre la semaine prochaine. Moi je veux bien attendre un peu mais si la semaine prochaine on a rien, on retournera voir la Région. On ne va pas monter au créneau tout de suite, mais sinon il y aura blocage. On ne lâchera rien", assure celui qui s'estime parfaitement légitime pour lui aussi travailler sur ce chantier.

"Le protocole devrait être signé d'ici une quinzaine de jours, c'est ce que nous a dit le groupement", ajoute-t-il. "Mais on espérait reprendre le travail dès lundi. Au final on est un peu déçus, il va falloir attendre un peu plus longtemps."

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Pour aller plus loin :

Lire aussi : Chantier de la NRL : les transporteurs de la SRTT sont rassurés

Lire aussi : Chantier de la NRL : l'activité des transporteurs reprendra lundi "à un rythme soutenu"

Lire aussi : NRL : accord entre la Région et le groupement, le chantier redémarre lundi

   

3 Commentaire(s)

Ramier, Posté
Nora pa de carrière!!
Enfumage, Posté
On veut rassurer tout le monde, sauf que l'enfumage continue.
NRL ? En 2060 ?
Concernant les affaires judiciaires concernant cette NRL ?
Volcan974, Posté
Il faudra financer la campagne électorale