Dans les bacs le 28 février :

Le chanteur réunionnais Isnel sort son tout premier album


Publié / Actualisé
A 29 ans, le chanteur réunionnais Isnel sort son tout premier album. Un moment très attendu par l'artiste qui s'est fait connaître via trois chansons déjà en ligne sur Youtube. Le 28 février 2020 son album "Univers" sortira dans les bacs de La Réunion. Constitué de 16 titres, il est pour Isnel l'occasion d'exprimer sa vision de la vie, dans un métissage de sons issus de divers influences musicales, du maloya au hip-hop en passant par la soul.
A 29 ans, le chanteur réunionnais Isnel sort son tout premier album. Un moment très attendu par l'artiste qui s'est fait connaître via trois chansons déjà en ligne sur Youtube. Le 28 février 2020 son album "Univers" sortira dans les bacs de La Réunion. Constitué de 16 titres, il est pour Isnel l'occasion d'exprimer sa vision de la vie, dans un métissage de sons issus de divers influences musicales, du maloya au hip-hop en passant par la soul.

Ce premier album, Isnel l'attendait depuis un certain temps. "J'ai fait des singles, des apparitions dans des compilations, mais là ça y est", nous dit-il, ravi. Originaire de l’Entre-Deux Isnel est parti faire ses études dans une école de musique à Bordeaux en 2012. L'occasion de parfaire sa pratique instrumentale, son chant et son solfège, tout en découvrant d’autres ambiances artistiques.

Aujourd'hui c'est l'aboutissement de longues étapes de travail. La partie création de l'album s'est terminée fin 2018, l'année suivante a été consacrée aux dernières finitions et la préparation de la promotion. Dans les bacs le 28 février sur l'île, l'album appelé "Univers" a été co-produit avec Ss'KyrON, partenaire musical et ami. Les arrangements ont été opérés par JamSix Production.

Pourquoi "Univers" ? "Il résume une grande partie de ma vie, mes délires, mes modes de vie, ma façon de voir les choses", raconte-t-il. Un album miroir en somme, "qui reflète tous mes côtés". Certains titres s'annoncent donc "brillants", solaires, comme le dit le chanteur, quand d'autres sont plus mélancoliques.

"J'y parle de mon rapport au spirituel, de l'humain, de mes émotions… C'est une démarche profonde, une façon de me livrer dans tous mes états" résume l'artiste. On retrouvera d'ailleurs dans cet album les titres qui l'ont révélé, "Vamos", "El Chapo" ou "Sort' Dovan".

Entre maloya et pop urbaine

Les influences d'Isnel sont multiples. "On trouve dans cet album beaucoup de variations de style" nous explique-t-il. "C'est un métissage, fait de maloya, de hip-hop, un peu d'électro parfois, de la soul aussi. C'est l'esprit qu'on appelle 'pop urbaine'".

Sur le plan artistique, Isnel est également bien entouré. "En première influence je citerais mon père bien sûr". Auteur compositeur essentiellement dans les années 1990, c'est Eric Brutier qui a initié son fils à la guitare, devenu son instrument de prédilection.

Sur le plan textuel et lyrique, le jeune artiste exprime toute son admiration pour les chanteurs français que son Jacques Brel, Claude Nougaro ou encore Henri Salvador. Côté pop ou hip-hop, ses influences sont variées : "je peux aussi bien écouter du IAM ou du Booba que Ben l'oncle soul".

"Montrer ce qu'on a à La Réunion"

C'est à travers tous ces mélanges artistiques qu'Isnel exprime sa musique. "Beaucoup de gens ne savent pas qui on est, ou croient qu'on est dans les Antilles… En faisant régulièrement la navette entre Paris et La Réunion, je veux aussi véhiculer les valeurs de mon île, montrer ce qu'on a ici."

Isnel a déjà une longue liste de concerts dans les deux mois à venir. Retrouvez-le : le 20 février à Saint-Gilles, le 7 mars à l'Entre-Deux, le 15 mars à la Rondavelle Ti Roule de Saint-Leu, le 24 avril à Saint-Pierre, le 25 avril à la Cité des Arts de Saint-Denis et le 1er mai au Bichik à Saint-Benoît.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !