Bonne nouvelle pour l'emploi :

Douze Réunionnais vont faire du fromage dans le Cantal


Publié / Actualisé
C'est une (vraie) bonne nouvelle pour l'emploi. Le Cantal, département du centre de la Métropole, a recruté douze Réunionnais au courant du mois de janvier 2020 afin d'être formés aux techniques fromagères, comme le relate le journal L'Union du Cantal. Dans quelques mois ils pourront intégrer directement le groupe LFO (Les Fromageries occitanes).
C'est une (vraie) bonne nouvelle pour l'emploi. Le Cantal, département du centre de la Métropole, a recruté douze Réunionnais au courant du mois de janvier 2020 afin d'être formés aux techniques fromagères, comme le relate le journal L'Union du Cantal. Dans quelques mois ils pourront intégrer directement le groupe LFO (Les Fromageries occitanes).

C'est le journal L'Union du Cantal qui diffuse cette information. D'un côté, le départemental du Cantal, réputé pour son fromage et en quête de main d'oeuvre, de l'autre, des Réunionnais souffrant d'un taux de chômage record de 25%.

Afin de pallier la pénurie d'employés dans le Cantal, la Chambre de commerce et d'industrie du département a eu l'idée d'aller frapper à la porte des Outre-mer, en l'occurrence La Réunion. Via son centre de formation appelé "Le Campus", la CCI s'est alliée avec le CNARM, le Comité national d’accueil et d’action pour les Réunionnais en métropole.

Un système, le rappelle L'Union du Cantal, qui permet de mettre en relation les Réunionnais en recherche d'emploi et les employeurs qui recrutent en Métropole. Plusieurs Réunionnais ont d'ailleurs déjà été recrutés dans le secteur du service à la personne en septembre dernier.

Cette fois c'est bien 12 Réunionnais (11 hommes et 1 femme) qui ont été recrutés sur cette formation en techniques fromagères. Hébergés à l'Institut de Formation Professionnelle (IFPP), ils sont accompagnés par la Mission locale et pourront d'ici quelques mois intégrer le groupe LFO (Les Fromageries occitanes), à l'issue de leur formation.

L'entreprise LFO qui compte 250 salariés a émis le souhait de tenter l'expérience après une opération sur le plan local qui ne s'est pas montrée satisfaisante. Les employés réunionnais devront ensuite travailler en usine afin de participer à la fabrication du cantal, le célèbre fromage du département éponyme.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !