Temps maussade mais de saison :

De la pluie et des orages jusqu'au week-end


Publié / Actualisé
C'est de saison, la pluie revient et avec elle des températures plus élevées. Un temps plus lourd donc mais aussi plus gris. Les orages seront de la partie et ça va durer, probablement jusqu'à samedi ou dimanche au moins. Une météo qui n'est pas sans lien avec la zone suspecte repérée au nord des Mascareignes. Les services de Météo France restent vigilants, aucune urgence pour l'instant et aucune certitude quant à la formation d'une tempête en fin de semaine. Ce qui est sûr en l'occurrence c'est que le temps orageux, lui, est bien au rendez-vous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
C'est de saison, la pluie revient et avec elle des températures plus élevées. Un temps plus lourd donc mais aussi plus gris. Les orages seront de la partie et ça va durer, probablement jusqu'à samedi ou dimanche au moins. Une météo qui n'est pas sans lien avec la zone suspecte repérée au nord des Mascareignes. Les services de Météo France restent vigilants, aucune urgence pour l'instant et aucune certitude quant à la formation d'une tempête en fin de semaine. Ce qui est sûr en l'occurrence c'est que le temps orageux, lui, est bien au rendez-vous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Météo France l'avait prévu depuis le début de semaine déjà : changement radical à l'oeuvre sur La Réunion. Le temps sec et les températures plutôt douces fait désormais place à une météo de saison. "Nous observons une dégradation du temps avec la mise en place de nuages, accompagnés de faibles pluies qui sont amenées à se renforcer" nous explique Jacques Ecormier, chef prévisionniste de Météo France.

La nuit de mardi à mercredi a d'ailleurs été relativement humide et ces précipitations sont amenées à durer jusqu'à midi au moins. "Nous prévoyons des pluies plus fortes et orageuses", ajoute Jacques Ecormier. Le nord est l'est sont directement concernés puisque cette dépression va du Port à Sainte-Rose en passant par Saint-Denis.

La prudence est de mise autour des ravines. En mer, pas de risque notable, le vent étant faible. "Avec les précipitations il faut cependant être vigilant aux montées brusques des eaux, les rivières peuvent être en crue assez rapidement. Et si le temps est moins humide sur le littoral cela ne veut pas dire qu'il n'est pas orageux dans les hauts", prévient Jacques Ecormier.

Un temps plus lourd, plus chaud

C'est de saison également, les pluies à venir seront accompagnées de températures en hausse, selon Météo France. "Nous avons eu affaire à des nuits relativement fraîches la semaine dernière, en-dessous des normales de saison. Or nous avons maintenant un vent du nord qui explique le réchauffement en place. Les températures vont donc remonter" indique Jacques Ecormier.

Ces températures ne s'annoncent pas très élevées pour autant, mais la nuit il faudra s'attendre à quelques degrés supplémentaires. Dans le nord par exemple on comptait entre 16 et 18 degrés, les températures devraient osciller autour de 20-21 degrés dès ce jeudi. Un temps plus chaud, toujours accompagné de beaucoup d'humidité.

La zone suspecte n'y est pas pour rien

"Ce temps est un peu lié au potentiel système actuellement surveillé", indique le chef prévisionniste de Météo France. "Nous avons un vent du nord au nord de l'île, et au sud un vent du sud. Ces vents convergent et c'est ce qui provoque cette masse orageuse."

Une zone suspecte a en effet été repérée au nord des Mascareignes. Pour l'instant sa probabilité est faible (moins de 30%). La circulation dépressionnaire pourrait se former le long de la côte est malgache. A partir de vendredi 28 février, le risque de formation d'une tempête se renforce légèrement. "Il y a beaucoup d'incertitudes cependant" assure Jacques Ecormier qui précise qu'il n'y a "pas d'urgence". Les services de Météo France restent donc prudents, aucune trajectoire n'est pour l'instant envisagée.

Un mois de février encore très sec

En attendant, il va falloir se (ré)habituer à ce temps plus maussade, car il va durer jusqu'à samedi voire dimanche, selon les prévisions de Météo France. "Nous avons observé une accalmie la semaine précédente avec un temps sec qui rappelle l'année 2019", explique le chef prévisionniste.

Tout comme il y a 12 mois, le mois de février 2020 s'annonce lui aussi particulièrement sec malgré la reprise des précipitations. "Si on compare à l'année dernière, c'est tout à fait semblable. Les mois de décembre et janvier ont été relativement pluvieux mais depuis le début du mois de février, le temps est à nouveau très sec."

Rappelons que le mois de février 2019 était le plus sec depuis 48 ans. "Bien que le niveau de pluviométrie dans le sud-est se rapproche de la normale", note Jacques Ecormier, "il faudra peut-être s'attendre à une tendance similaire cette année".

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Pour aller plus loin :

Risque de formation d'une tempête modérée à partir de vendredi

Février 2019 a été le plus sec depuis 48 ans

2019, année la plus chaude jamais enregistrée à La Réunion

   

1 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
C'est une impression,ou vous avez changé votre' '''presentation''''? Pas mal (Bien vu Chaban ! Nous avons effectivement changé notre présentation. Nous vous expliquerons tout ce samedi ! Belle après-midi - Webmaster)