Épidémie de coronavirus (actualisé) :

Deux nouveaux paquebots accostent à La Réunion, l'inquiétude grandit sur les quais


Publié / Actualisé
Deux nouveaux bateaux vont accoster à La Réunion, l'un ce samedi 29 février et le deuxième ce dimanche 1er mars 2020. Si le premier a fait l'impasse sur l'escale malgache de son périple car les contrôles sanitaires demandés prendraient trop de temps, le second, lui, a été refoulé de la Grande île. L'arrivée du paquebot Costa Mediterranea ce mercredi 26 février a entraîné une vague de protestation à La Réunion. Présente sur les quais du port est, l'Agence régionale de santé a remis aux 2.000 passagers des masques et des flyers sur le nouveau coronavirus, mais aucun contrôle de température n'a été effectué. Avec l'arrivée de deux nouveaux paquebots, les dockers se disent inquiets. Reçus par la direction du Grand Port maritime, ils demandent un renforcement des contrôles sanitaires sur les passagers comme sur les équipages.
Deux nouveaux bateaux vont accoster à La Réunion, l'un ce samedi 29 février et le deuxième ce dimanche 1er mars 2020. Si le premier a fait l'impasse sur l'escale malgache de son périple car les contrôles sanitaires demandés prendraient trop de temps, le second, lui, a été refoulé de la Grande île. L'arrivée du paquebot Costa Mediterranea ce mercredi 26 février a entraîné une vague de protestation à La Réunion. Présente sur les quais du port est, l'Agence régionale de santé a remis aux 2.000 passagers des masques et des flyers sur le nouveau coronavirus, mais aucun contrôle de température n'a été effectué. Avec l'arrivée de deux nouveaux paquebots, les dockers se disent inquiets. Reçus par la direction du Grand Port maritime, ils demandent un renforcement des contrôles sanitaires sur les passagers comme sur les équipages.

Deux nouveaux bateaux

Un premier bateau nommé Azamara, navire de croisière de pavillon maltais et appartenant à l'opérateur Celebrity Cruises, était censé arriver à La Réunion le dimancher 1er mars. C'est pourtant le samedi 29 février qu'il accostera au port est.

En provenance d'Afrique du Sud, il devait dans un premier temps faire escale à Fort Dauphin, dans le sud de Madagascar. Les autorités sanitaires malgaches ont fait savoir qu'aucun passager ne pourrait débarquer avant que les contrôles sanitaires ne soient correctement effectués. Les services sanitaires de la Grande île souhaitaient notamment réaliser des prises de température à bord du navire.

Le paquebot transportant 2.800 passagers, l'armateur a estimé que ces contrôles occuperaient toute la journée d'escale à Fort Dauphin. Il en a conclu que l'arrêt serait incommodant. Le paquebot a donc fait route directement vers La Réunion et arrive avec un jour d'avance.

Un second navire nommé Sun Princess, de pavillon britannique et appartenant à la société de croisière Princess Cruises, a quant à lui été refoulé de Madagascar, le 13 février 2020. Selon le média malgache Moov, les autorités malgaches ont estimé que le délai entre son escale en Thaïlande et l'arrivée à quai malgache n'était pas suffisant. Le délai d'incubation du coronavirus étant en effet de deux semaines, les services sanitaires demandaient minimum 15 jours entre ces deux escales.

Dans un communiqué publié par Moov, Princess Cruises a confirmé qu’un responsable de la santé : "avait refusé l’entrée à Sun Princess au seul motif que 13 jours plus tôt, le navire avait fait escale à Phuket en Thaïlande, il n’y avait pourtant aucun problème de santé à bord pour justifier un refus de débarquer". Dans un premier temps, l'autorisation d'accoster a pourtant été accordée, avant d'être bel et bien refusée. "Le gouvernement ne voulait prendre aucun risque par rapport à la menace de propagation du coronavirus", a déclaré le ministère de la Santé publique.

Les 2.500 passagers de cette croisière n'ont donc pas fait escale à Madagascar, et le bateau a fait route vers l'Afrique du sud où il est arrivé le 17 février. Il se dirige désormais vers La Réunion où il est attendu lui aussi le dimanche 1er mars.

Les dockers sont inquiets

Les dockers du port est ne cachent pas leur panique. Lors d'une réunion qui s'est tenue ce jeudi 27 février en compagnie de la direction du Grand Port maritime, ils ont fait part de leurs inquiétudes. C'est la CGTR ports et docks qui a demandé à rencontrer la direction. Une délégation constituée d'une quinzaine de personnes a été reçue dans l'après-midi. 

Les représentants des dockers ont demandé à ce qu'il y ait davantage de contrôles sanitaires sur les voyageurs mais aussi sur les équipages. En effet lors de la réunion, ils ont fait remarquer qu'il y avait régulièrement des changements d'équipages. Les croisières pouvant durant une cinquantaine de jours, certaines personnes descendent du bateau lors d'escales, tandis que de nouveaux personnels y montent, comme ce fut le cas en Afrique du Sud pour l'Azamara.

La CGTR demande à ce que soient vérifiés la nationalité et la provenance des passagers ainsi que les derniers lieux visités, afin de déterminer si les voyageurs ont transité par des zones à risque ou non.

La délégation estime avoir eu une très bonne écoute de la part de la direction du Grand Port Maritime, qui s'est dite consciente des dangers que ces arrivées de bateaux pouvaient représenter. Direction qui doit désormais rencontrer la préfecture au cours d'une réunion qui se tient ce vendredi 28 février dans la matinée. La CGTR a manifesté son intérêt de participer à cette rencontre. La direction du Grand Port maritime en profitera en tout cas pour transmettre leurs demandes de contrôle auprès de la préfecture.

La préfecture et l'ARS annoncent de nouvelles mesures

Dans un communiqué publié ce jeudi 27 février, le préfet de La Réunion Jacques Billant et la directrice de l'Agence régionale de santé Martine Ladoucette ont déclaré de concert prendre les dispositions nécessaires face à l'épidémie mondiale de coronavirus, en adéquation avec les recommandations de l'Organisme mondiale de la santé (OMS).

Ils ont également annoncé plusieurs mesures, afin de mieux se préparer à d'éventuels futurs cas de coronavirus. La Réunion est pour l'instant épargnée.

Parmi ces annonces, un renforcement de la préparation au CHU Felix Guyon, afin de "garantir les mesures de protection nécessaires", mais également " l'accompagnement des établissements de santé de deuxième niveau qui pourront être mobilisés en seconde intention".

La communication générale sur cette maladie devrait également s'améliorer avec la diffusion "en temps réel" d'informations "aux professionnels de santé, au grand public" et à la presse via des conférences régulières. Un numéro vert départemental devrait aussi être mis en place, complétant alors le numéro national.

Des contrôles insuffisants pour plusieurs élus

Plusieurs élus réunionnais sont montés au créneau, appelant à un renforcement des contrôles sanitaires. Le député LFI Jean-Hugues Ratenon et de nombreux candidats aux municipales ont publié des communiqués demandant au préfet de prendre des "mesures pour protéger La Réunion".

Le maire du Port Olivier Hoarau a pour sa part publié une lettre destinée au préfet dans laquelle il se dit "interpellé par les professionnels qui oeuvrent sur site (le port) et la population". Le maire portois et candidat aux municipales demande au représentant de l'Etat "quelles sont les mesures appliquées pour répondre au risque d'introduction du Coronavirus dans (notre) île".

L'arrivée du Costa Mediterranea ce mercredi 26 février a entraîné une vague d'inquiétude et de mécontentement. Des milliers de messages, parfois haineux et xénophobes, ont envahi les réseaux sociaux. Les internautes réclamaient notamment le départ immédiat du paquebot, le confinement des passagers et fustigeaient "l'incompétence et l'irresponsabilité des pouvoirs publics". Une vingtaine de personnes se sont aussi rassemblées devant le quai pour protester contre le débarquement des voyageurs.

mb / mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Pour aller plus loin :

Coronavirus : Maurice ferme ses frontières aux voyageurs venant de régions contaminées

Un Français de 60 ans décède du coronavirus

Coronavirus : La Réunion organise sa réponse sanitaire

   

14 Commentaire(s)

Water, Posté
Si je comprends bien le Princess cruise arrivera après 11 jours de mer ! Il sont où les 14 jours ????? L'OMS et les spécialistes partent même aujourd'hui apres ce qui s'est passé en Italie à 3 semaines d'incubation....Mada, Seychelles et Maurice refusent les croisiéristes et nous on ouvre grand les portes..... Si la Région ou l'état a peur pour le tourisme, faut s'entendre sur un protocole commun avec les îles vanilles.... Un vie vaut plus que quelques millions et la satisfaction de quelques couillons sur un bateau non ?????
Son2607, Posté
Quand je vois autant de légèreté devant une situation aussi grave et risquée, je ne comprends pas le comportement des autorités. Il est évident que ces bateaux ne doivent pas avoir l'autorisation d'accoster. Ici en métropole ils prennent les précautions qui s'imposent alors quoi la vie à la Réunion est moins précieuse. Vous devriez prendre les devants et ne pas laisser les personnes débarquer. Après ce sera trop tard. Je suis réunionnaise je vis en métropole et je m'inquiète pour vous ce soir.
Nanou, Posté
C'est écoeurant sa soit disant i dit réunion île intense les autorités gagne pas protéger les étrangers commande pas zot surtout dans une situation comme ça s'il y avait pas cette maladie ok prend pitié notre belle île rouvre zot yeux oté arrête fe crevere pou touristes zot cone pas où la passer
Mamod, Posté
Bonjour . Moi je pense Qu'il fallait pa donner l'autorisation de débarquer les passagers . Vous ne savez pa les problèmes il ya . Même Madagascar a refusé de rantrer . Je pence que vous avez bien réfléchi .Après ce sera très tard .. Merci de votre compréhension .. cordialement mamodhassan
Nono, Posté
C même pas à penser .on doit faire ce qui est nécessaire .c à dire interdire d ascoter de notre île ou faire des contôles comme maurice.on devrait suivre l exemple de ile Maurice et de Madagascar. C mon de vue..
Yo, Posté
Ben voilà. On peux appelle sa comment crime contre l'humanité.
Ou incompétence des pouvoir public.
La France prends 23 cas en 24 h et nous on acceuil la mort, et on parle de guérison. Faudrai changé ce mot par patient non contaminé.
On devrais avoir une delegation autonome de la reunion sur des sujet aussi grave et mortel. Et pas être d'accord. De consigne oms ou Ars
Ce Notre problème par rapport aux iles voisins.
On devrais nous protège et pas pense que à taxes.
Tous facons Chaque cas perdu un impôt de moin.
Pondre des loi de restriction. MAIS
Tous mort qui paye?
Zonta, Posté
empêchez les d'accoster, s les mers de Chine, ils ont bien trouver la parade ! qu'ils restent en mer ou se déroutent sur une destination d'origines, empêchez les par la voie politique (prefet) ou bien technique
Coronavirus zéro tolérance, Posté
Jusqu'à quand la population devra elle continuer à payer ...de leur vie, les conséquences de nos investisseurs qui pensent que l'argent, la recherche, vaut plus que les humanité ??
Marie, Posté
Afin d'éviter de rechercher le contamineur zéro, je pense que la préfecture doit mettre en quarantaine les bateaux qui arrivent et procéder au un contrÃ'le de tous les passagers. PS nos poliques dans tous les cas sont déconnectés de la réalité gilets jaunes, cyclones, antennes relais de téléphonie mobile on va passer à la 5 G moi j'ai du quitter mon logement à cause de ces foutus antennes car problèmes de santé. Moi et ma famille nous n'avons eu aucune aide. J'ai interpelé ars gut ccas maire préfecture présidents hollande et macron. Où la fraternité dans notre république au oubliettes.
Reunion974, Posté
Pas du tout d'accord, ont doit metre en place des contrôles correctement comme partout dans le monde si les autre pays leurs fait passé des contrôles c'est parce que il pourrait avoir un risque , pourquoi la réunion les laisse passé sans contrôle ,c'est pas avec masque qui va défendre le virus de propagé si quelqu'un le possède. Les dockers en réson d'être inquièt il sont en premier concerner .
Mariejovdk, Posté
les dockers ont raison,faut faire les contrôles on a déjà la dengue ici
Naufrage en vue, Posté
Totalement inadmissible, on va tous y passer avec leurs conneries. !
FERRERE, Posté
Mr le préfet et le directeur de l'OMS SVP faite une analyse sur l'ensemble des passagers au large avant le débarquement car ici on a déjà la dingue et si vous ne prenez pas des décisions drastiques c'est sÃ"r que notre île sera contaminée.
Pascal, Posté
Je suis revenu hier avec le COSTA Méditéranéa et contrairement à ce qui vous a été rapporté,(l'Agence régionale de santé a remis aux 2.000 passagers des masques et des flyers sur le nouveau coronavirus,) rien ne nous a été distribué et effectivement aucun contrôle de la température n'a été effectué contrairement aux autres ports visités pendant cette croisière ou des vérifications étaient systématiques. Pascal A.