Un pari compliqué :

Une "journée mondiale sans Facebook", l'occasion de décrocher des réseaux sociaux


Publié / Actualisé
Les réseaux sociaux font part intégrante du quotidien de chacun. Instagram, Snapchat, Twitter...Et bien évidemment le sacro-saint Facebook. Dépendant de votre âge, vous avez peut-être créé votre premier compte en 2009, à l'ère du collège. Chose que vous regrettez amèrement, les clichés gênants de l'âge ingrat revenant régulièrement sur votre fil d'actualité. Ou bien vous vous y êtes mis plus tard, abattu, car "tout le monde est sur Facebook maintenant". Quoi qu'il en soit, en ce vendredi 28 février 2020, il est temps de décrocher, au moins pour cette journée mondiale sans Facebook. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les réseaux sociaux font part intégrante du quotidien de chacun. Instagram, Snapchat, Twitter...Et bien évidemment le sacro-saint Facebook. Dépendant de votre âge, vous avez peut-être créé votre premier compte en 2009, à l'ère du collège. Chose que vous regrettez amèrement, les clichés gênants de l'âge ingrat revenant régulièrement sur votre fil d'actualité. Ou bien vous vous y êtes mis plus tard, abattu, car "tout le monde est sur Facebook maintenant". Quoi qu'il en soit, en ce vendredi 28 février 2020, il est temps de décrocher, au moins pour cette journée mondiale sans Facebook. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le temps de quelques heures, plus de "fil d'actualité", ou de "j'aime", "j'adore", "partager"… Et toutes ces expressions que le réseau s'est approprié au fur et à mesures des années. La nouvelle photo de profil de Matante Rosina pourra atteindre demain pour recevoir ses précieux "like". Le quizz "quel genre de pomme de terre êtes-vous" peut lui aussi patienter quelque peu.

De toute façon, maintenant, Facebook, c'est un "truc de vieux". Eh oui, d'après une étude Diploméo, 64% des moins de 18 ans n'utiliseraient pas ce réseau. Si les jeunes n'en veulent pas, peut-être est-il temps de passer à autre chose ?

Bien évidemment, l'équipe d'Imaz Press s'engage à ne pas se connecter non plus. Enfin, sauf pour pouvoir partager avec vous cet article…

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !