[LIVE/PHOTOS/VIDÉOS] Le maire du Port demande une réunion au préfet sur le coronavirus :

Sun Princess : affrontements entre manifestants et policiers au port-est, une personne interpellée


Publié / Actualisé
Le troisième paquebot de croisière de la semaine débarque à La Réunion ce dimanche 1er mars 2020. Le Sun Princess, de pavillon britannique et appartenant à la société de croisière Princess Cruises, a été refoulé aux portes de Madagascar le 13 février dernier. Les autorités malgaches ont estimé que le délai entre son escale en Thaïlande et l'arrivée à quai malgache n'était pas suffisant. Après une escale en Afrique du Sud, le paquebot arrive donc à La Réunion ce dimanche avec 2.800 passagers à son bord. L'ARS leur a distribué des masques et des flyers sur demande, mais n'a pas effectué de contrôle de température comme depuis le début. Plusieurs protestataires sont donc apparus aux grilles du port est pour exprimer leur colère. Alors que les passagers ont été invités à remonter à bord du paquebot, les forces de l'ordre sont arrivées sur les lieux afin de repousser les manifestants, donnant lieu à des affrontements. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Le troisième paquebot de croisière de la semaine débarque à La Réunion ce dimanche 1er mars 2020. Le Sun Princess, de pavillon britannique et appartenant à la société de croisière Princess Cruises, a été refoulé aux portes de Madagascar le 13 février dernier. Les autorités malgaches ont estimé que le délai entre son escale en Thaïlande et l'arrivée à quai malgache n'était pas suffisant. Après une escale en Afrique du Sud, le paquebot arrive donc à La Réunion ce dimanche avec 2.800 passagers à son bord. L'ARS leur a distribué des masques et des flyers sur demande, mais n'a pas effectué de contrôle de température comme depuis le début. Plusieurs protestataires sont donc apparus aux grilles du port est pour exprimer leur colère. Alors que les passagers ont été invités à remonter à bord du paquebot, les forces de l'ordre sont arrivées sur les lieux afin de repousser les manifestants, donnant lieu à des affrontements. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Notre équipe de journalistes est sur place, regardez :

 

  • IPR

    Ce live est à présent terminé, merci d'avoir suivi cette actualité avec nous

    A bientôt

  • IPR

    Le maire du Port Olivier Hoarau réagit

    Face aux affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ce matin suite à l'arrivée du Sun Princess, sur fond de polémique sur le coronavirus, le maire du Port réagit. "J'ai été le premier à réagir sur cette question de l'arrivée des paquebots de croisière au port et demander au préfet quelles mesures sont prises. Aujourd'hui il y a dans la communication de la préfecture et l'ARS des messages qui disent qu'on peut être rassuré mais ça ne suffit pas. On voit qu'il y a une forme de psychose qui s'installe. Je voudrais que le préfet réunisse tous les maires et toutes les autorités concernées parce qu'une psychose peut déclencher des débordements".

    Selon Olivier Hoarau, "la question est grave, il faut rassurer la population, il faut informer et donner aux maires les informations nécessaires. Tous les maires sont concernés puisque ceux qui visitent La Réunion vont être au contact des autres villes."

    Ainsi le maire demande "à ce qu'il y ait une réunion rapidement avec ARS et préfet pour que la population ait toutes les informations et un point précis tous les deux jours auprès des autorités, des élus : comment agir en cas de risque ? Et en cas de soupçon dans une école ? Où en est-on de l'épidémie ? Il y a nécessité de donner le maximum d'informations. La population est en droit de savoir."

    La conférence tenue vendredi par la préfecture et l'ARS n'est selon Olivier Hoarau pas suffisante. "On dit "on est prêt" mais quand la maladie est là, moi je veux qu'on dise "on est prêt pour empêcher que la maladie arrive". Il faut stopper la psychose avec des informations plus claires."

  • IPR

    Un résumé pour mieux s'y retrouver :

    - Le bateau Sun Princess est arrivé ce matin après avoir été refoulé de Madagascar le 13 février car cela ne faisait pas encore deux semaines qu'il avait quitté la Thaïlande, zone à risque pour le coronavirus. Ce paquebot s'est ensuite rendu en Afrique du Sud avant de revenir à La Réunion.

    - Les passagers sont descendus du bateau et se sont vus remettre masques et flyers par l'ARS comme pour les autres bateaux

    - Des protestataires sont arrivés au port-est pour exprimer leur colère et réclamer de meilleurs contrôles sanitaires sur ces passagers à savoir des prises de température, ce qui ne sert à rien selon l'ARS

    - Les passagers sont remontés à bord et les forces de l'ordre sont arrivées sur les lieux pour canaliser les manifestants

    - La tension est rapidement montée et des affrontements ont eu lieu entre les manifestants et les policiers donnant lieu à des échanges houleux, jets de galets contre gaz lacrymogènes

    - Les manifestants repoussés par les forces de l'ordre ont construit des barricades et brûlé des poubelles tout en continuant à procéder à des jets de galets. Une personne a été interpellée par les policiers. Les pompiers sont en train d'éteindre ce qu'il reste des feux de poubelles

  • IPR

    Une personne a été interpellée

    L'un des manifestants a été interpellé par les forces de l'ordre.

    Les poubelles finissent de prendre feu, les pompiers sont sur place pour éteindre ce qu'il reste des flammes.

    Une opération des forces de l'ordre a lieu dans les rues adjacentes.

  • IPR

    Les manifestants mettent le feu aux poubelles

    Les jets de galets continuent en direction des forces de l'ordre.

    Les manifestants ont mis le feu à plusieurs poubelles et des barricades en palettes sont installées.

  • IPR

    Affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants

    L'entrée du port-est est désormais interdite d'accès. Les taxis sont en train de quitter les lieux.

    L'arrivée des forces de l'ordre a entraîné un regain de tensions au port-est. Les manifestants qui réclament plus de contrôle à la frontière ont été repoussés. Des jets de galets sont lancés en direction des policiers.

    Un nouveau fourgon de police est arrivé. Le face à face entre le cordon de police et un petit groupe de manifestants se poursuit.

  • IPR

    Les policiers repoussent les manifestants

    Brusque regain de tensions au port-est avec l'arrivée des forces de l'ordre.

    Les policiers repoussent les manifestants qui ont répliqué par des jets de galets. Une grenade lacrymogène a été lancée.

    Des galets continuent d'être jetés et le cordon de police est toujours présent face aux manifestants.

  • IPR

    Il est demandé aux passagers de retourner à bord du bateau de croisière

    Plusieurs passagers ont pu sortir du port-est et gagner leur taxi. Les autres se sont retrouvés bloqués derrière une grille fermée.

    Un petit groupe de protestataires ne souhaitait pas les voir repartir, réclamant un meilleur contrôle sanitaire à leur sortie du bateau à savoir une prise de température.

    Les passagers sont donc invités à remonter à bord.

  • IPR

    La sortie du port est fermée pour l'instant

    Plusieurs personnes s'agacent et dénoncent le manque de contrôle sanitaire. Ils essaient d'en discuter avec les touristes à travers les grilles.

    Un touriste explique qu'il veut prendre un taxi, mais la sortie du port-est est fermée.

    Certains protestataires demandent aux touristes de retourner au bateau.

  • IPR

    Faible protestation

    Un petit groupe de personnes proteste mais sans animosité aucune et dans le calme. Le ton est beaucoup plus calme qu'hier.

    Ces personnes ne s'attaquent pas aux touristes mais réclament plus de contrôle sanitaire aux frontières.

     

  • IPR

    Les premiers passagers descendent à quai

    L'ARS remet comme pour les autres arrivées de paquebots, des masques et des flyers à ceux qui le demandent. Aucun touriste ne semble prendre de masque. 2.500 passagers étaient à bord. Ils étaient en Thaïlande il y a deux semaines.

    La plupart des passagers ne porte pas de masque. Certains agents de la sécurité portuaire et des douaniers quant à eux portent des masques de protection, contrairement à hier où un seul agent était muni d'un masque chirurgical.

     

  • IPR

    Bonjour nous ouvrons ce live pour suivre l'arrivée du Sun Princess

    Refoulé de Madagascar car cela ne faisait pas 15 jours qu'il avait quitté la Thaïlande, le paquebot Sun Princess vient d'arriver au port est.

  • IPR

    Nos journalistes sont sur place, suivez leur live :

A propos

Et de trois ! Un nouveau paquebot débarquera à La Réunion ce dimanche 1er mars, cette fois-ci avec 2.500 passagers à son bord. Pour les accueillir, l'Agence régionale de santé (ARS) distribuera une nouvelle fois des masques et des flyers contenant des informations sur le nouveau coronavirus. Toujours aucun contrôle de température n'est prévu à La Réunion, comme en métropole.

Avant son arrivée, c'est le Costa Mediterrannea qui est arrivé dans notre île ce mercredi, suivi par l' Azamara ce samedi. Ces arrivées de touristes inquiètent particulièrement certaines personnes, notamment les dockers qui ont demandé des mesures de sécurité renforcées. Des doléances qui ont été transmises à la préfecture, qui considère actuellement que des contrôles thermiques ne sont pas nécessaires à la prévention de l'apparition du virus dans l'île.

Les autorités assurent que l'île est en tout cas prête en cas d'apparition du virus. Les mesures prises sont cependant insuffisantes aux yeux de certains, chez les citoyens comme les élus. Le député Jean-Hugues Ratenon a par exemple demandé le contrôle systématique de la température et le lancement d'une grande campagne d'information. Pour l'heure, seuls des flyers sont distribués aux nouveaux arrivants.

Samedi, l'Azamara a accosté au port est au Port en provenance d'Afrique du Sud avec 700 personnes à bord et battant pavillon maltais, il était censé arriver à La Réunion le dimanche 1er mars, mais il a annulé son escale prévue à Fort Dauphin (Madagascar) où la température de l'ensemble de ses passagers aurait été contrôlée.

L'armateur a estimé que ces contrôles occuperaient toute la journée d'escale malgache et l'a donc supprimée. Un petit groupe de personne s'est réuni à l'entrée du port pour protester contre le manque de mesure de sécurité prise par les autorité. 

Lire aussi : Coronavirus : l'Azamara a accosté au port-est sur fond de tensions

Imaz Press est en live pour cette deuxième arrivée du week-end, suivez-nous

Pour aller plus loin

Coronavirus : "on est prêt en cas d'épidémie" affirme la préfecture

Deux nouveaux paquebots accostent à La Réunion, l'inquiétude grandit sur les quais

Coronavirus : Maurice ferme ses frontières aux voyageurs venant de régions contaminées

Un Français de 60 ans décède du coronavirus

Coronavirus : La Réunion organise sa réponse sanitaire

   

8 Commentaire(s)

Kalou, Posté
le préfet y prend créole po la **** , zote y la maladie le Corona y débarque la réunion.... je suis pour l'interdiction d'accoster
Raoul, Posté
Je constate que les pays touchés sont tous au dessus du tropique du cancer, il n'y a pas de contagion dans l'hémisphère sud parce que c'est l'été. Par 14° sud comme vous êtes c'est le virus qui est en danger.
Body, depuis son mobile, Posté
déjà ns Somme pas une grand îles alors le jour où ce virus arriveras chez ns sans avoir si c pas déjà le cas la réunion sera mis en quarantaine voilà plus rien n'entrera et sortira.A médité
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
La phrase de Olivier Hoarau résume bien ce qu il devrait se passer ....dans un monde conscient du danger .
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Les bateaux sont refoulés partout .... la réunion ne peut pas les accueillir la bouche en cÅ"ur ! C est n importe quoi !
Quand le ministre dit on ne ferme pas les frontières , on fait au cas par cas !
Quelle utopie de vouloir retrouver les 200 personnes que j ai dÃ" rencontrer hier .... heureusement je ne suis pas contaminée !
Corpat974, depuis son mobile, Posté
Une fois de plus l'ARS montre sa réactivité et son efficacité tant au Port, qu'à l'aéroport !
Volcan974, Posté
Une République Bananiere les reunionnais ne sont jamais respectés nous sommes des citoyens de seconde zone
Jacques, Posté
Nous, on est plus cons qu'ailleurs, jouer avec le feu, c'est notre sport national !