Saint-Denis :

Mairie : perquisition au service des ressources humaines


Publié / Actualisé
Tôt ce mardi 3 mars 2020, les gendarmes ont effectué une perquisition au service des ressources humaines de la mairie de Saint-Denis. Le procureur de la République Eric Tuffery a fait le déplacement en personne. Le chef du parquet dionysien et les quatre gendarmes ne sont restés qu'un quart d'heure dans les locaux. Ils sont repartis avec un certain nombre de documents qu'ils ont demandés et obtenus de la part des services communaux. Selon nos informations, cette perquisition serait en lien avec le dossier d'emplois supposément fictifs au sein du cabinet du maire Gilbert Annette. C'est la Chambre régionale des comptes qui avait déposé l'affaire sur le bureau du procureur de Saint-Denis. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Tôt ce mardi 3 mars 2020, les gendarmes ont effectué une perquisition au service des ressources humaines de la mairie de Saint-Denis. Le procureur de la République Eric Tuffery a fait le déplacement en personne. Le chef du parquet dionysien et les quatre gendarmes ne sont restés qu'un quart d'heure dans les locaux. Ils sont repartis avec un certain nombre de documents qu'ils ont demandés et obtenus de la part des services communaux. Selon nos informations, cette perquisition serait en lien avec le dossier d'emplois supposément fictifs au sein du cabinet du maire Gilbert Annette. C'est la Chambre régionale des comptes qui avait déposé l'affaire sur le bureau du procureur de Saint-Denis. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Dans un rapport publié en juin 2019, la Chambre régionale des comptes (CRC) fustigeait la mairie de Saint-Denis pour plusieurs motifs parmi lesquels favoritisme, népotisme, et non-respect des règles en terme de marchés publics. Une enquête avait été ouverte par la suite sur le cabinet du maire, composé de 55 personnes alors que la loi n'autorise que 5 collaborateurs.

Le maire Gilbert Annette avait tenu à faire le point le 11 octobre dernier. Il avait assuré qu'une commission de recrutement serait créée en 2020, composée d'un directeur des ressources humaines et de quatre experts "métiers" non-rattachés à la maire, afin "d'éviter toute suspicion de favoritisme".

Concernant l'enquête préliminaire ouverte par le parquet sur le cabinet du maire, Gilbert Annette avait insisté sur le fait que les agents pointés du doigt étaient intégrés au cabinet, mais que leur statut n'était pas "collaborateurs". "Les services de protocole et communication étaient intégrés au cabinet, ce que nous avons modifié. Ils sont maintenant raccordés à la direction générale, ce qui fait passer le nombre d'agents à 30 personnes pour répondre à la recommandation de la CRC" avait-il détaillé.

Il n'y a aucun emploi fictif à la mairie

Il avait par ailleurs mentionné les cinq chargés territoriaux, suspectés d'emplois fictifs, ce qui a résulté en une ouverture d'enquête préliminaire, en réfutant ces accusations, et précisant qu'ils avait été réaffectés à la direction générale. Le maire s'était dit confiant : il n'y a "aucun emploi fictif à la mairie".

Dans le même type d'affaires, une enquête préliminaire est également en cours dans un dossier d'emplois supposément fictifs au sein du cabinet de Didier Robert, président de Région. En juin 2017 Imaz Press Réunion avait révélé qu'une plateforme en ligne avait publié le nom de 166 personnes émargeant "au Cabinet, aux dépendances et apparentés de la Région".

A l'époque, la collectivité régionale avait indiqué que " la Région Réunion dispose de 6 collaborateurs de cabinet ". Cette procédure était la quatrième mettant en cause le président de Région. Les investigations sont toujours en cours et n'ont donné lieu, à notre connaissance, à aucune mise en cause directe.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Pour aller plus loin :

Emplois dans les Cabinets des collectivités : Gilbert Annette cible la Région et écrit à Emmanuel Macron

Gilbert Annette annonce la création d'une commission de recrutement

Région Réunion - Le Cabinet, dépendances et apparentés compteraient 166 membres

   

7 Commentaire(s)

Ayo, depuis son mobile, Posté
et oui. Comme par hasard didier robert candidat... plaintes a fond comme le celebre anda a st pierre!
Spl , Posté
Emploi fictif , vous avez dit emploi fictif ... que pensez vous de pdg ou directeur qui passent 1/2 journee par semaine dans ces Spl ... et qui touchent de 4500 euros à 12000 euros / mois ...
Bizarre Bizarre, Posté
Un sondage donne Ericka à 42 % et robert 22 %.

10 emplois à st denis et 166 à la Region.

On peut se poser des questions.
Bof, Posté
toujours le même camp ,en présence du procureur !!!!!!!!!! tien donc veux on faire gagner un candidat ou candidate ,il y a pas mieux la justice est très bizarre en ce moment est pas toujours partial
La vérité si je mens !, Posté
Une information , rien qu'une information .
La campagne électorale reprend son rythme avec la di la fé
SOWETO, Posté
Il y a là une drôle de coïncidence, au même moment qu'un sondage donne un résultat favorable à Erika loin devant Didier avec 20 points d'écart, le procureur en personne vient perquisitionner à la mairie pour des emplois supposés fictifs. Mais quand il ira à la Région où des emplois supposés fictifs sont dénoncés par le PNF et la Cour des Comptes.
Carton plein, Posté
Blocage de toutes les plaintes du côté region? Pourquoi tant de peur? Pour le chauffeur est il parti en furie? Cherchez bien IMAZ PRESS