[LIVE - VIDEO] L'intersyndicale dans la rue :

Réforme des retraites : mobilisation contre le recours au 49.3


Publié / Actualisé
Ce mercredi 5 mars 2020, l'intersyndicale réunionnaise bat de nouveau le pavé, à la sous-préfecture de Saint-Pierre et à la préfecture de Saint-Denis, pour protester contre l'usage du 49.3 par le gouvernement qui a entraîné l'adoption sans débat de la réforme des retraites. Cette mobilisation répond à l'appel lancé lundi 2 mars, à l'issue d'une réunion rassemblant l'ensemble des syndicats de l'île à l'exception de la CFDT. Elle arrive trois mois jour pour après la première manifestation, alors que le projet de réforme faisait encore l'objet de discussions (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce mercredi 5 mars 2020, l'intersyndicale réunionnaise bat de nouveau le pavé, à la sous-préfecture de Saint-Pierre et à la préfecture de Saint-Denis, pour protester contre l'usage du 49.3 par le gouvernement qui a entraîné l'adoption sans débat de la réforme des retraites. Cette mobilisation répond à l'appel lancé lundi 2 mars, à l'issue d'une réunion rassemblant l'ensemble des syndicats de l'île à l'exception de la CFDT. Elle arrive trois mois jour pour après la première manifestation, alors que le projet de réforme faisait encore l'objet de discussions (Photo rb/www.ipreunion.com)

Nos journalistes sont sur place. Regardez leur direct

  • IPR

    Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivi. À bientôt. 

  • IPR

    Petite foule

    Il y a maintenant environ 200 personnes rassemblées devant la préfecture. Les mêmes protestations et les mêmes condamnations sont dans toutes les bouche et tournent autour du thème "la réforme des retraites on en veut pas"

  • IPR

    Outil démocratique

    Interrogée par notre journaliste, Marie Hélène Dor (FSU) martèle "nous sommes dans une violence d'Etat où tous les acquis sociaux sont foulés aux pieds".

    La syndicaliste ne retient pas l'argument selon lequel le recours 49.3 était obligatoire pour passer outre les 41.000 amendements déposés par l'opposition "pour ralentir les débats". Marie Hélène Dor rétorque "la logique des amendements est un outil démocratique permettant le débat"

    Un manifestant indique ensuite à Imaz Press : "nous sommes toujours dans l'action. La mobilisation ne faiblit pas, elle a pris uen autre forme. En tout cas nous ne lâcherons rien. Tout n'est pas fini même si le gouvernement a eu recours au 49.3 le texte va passer au sénat et va revenir à l'Assemblée nationale et là le 49.3 ne pourra plus être utiisé. Il y en encore pour des mois de discussions"

     

  • IPR

    Les manifestants commencent à se rassembler

    Environ 150 personnes ont déjà pris place. Les manifestants assis dans l'herbe profitent des petits coins d'ombre

    La musique est lancée à fond

    L'ambiance est decontractée, mais les personnes interrogées sont tout de même remontés contre le gouvernement.

     

  • IPR

    Bonzour zot toute !

    A l'appel de l'intersyndicale, un rassemblement est en courz devant la préfecture à Saint-Denis et devant la sous-préfecture de Saint-Pierre. Il s'agit de protester contre le recours au 49.3 qui a permis au gouvernement de faire adopter par l'Assemblée nationale, sans vote, la réforme des retraites.

    Nous sommes en direct devant la préfecture à Saint-Denis. suivez notre live

A propos

Nouveau mouvement de contestation contre la réforme des retraites

Les syndicats réunionnais appellent ce jeudi 5 mars, dès 15 h, à un double rassemblement de protestation : un à la préfecture de Saint-Denis et l’autre à la sous-préfecture de Saint-Pierre. Cette nouvelle mobilisation de l’intersyndicale CGTR-FO-FSU-SAIPER-SOLIDAIRES-UNEF est organisée pour protester contre l'adoption par l'Assemblée nationale de la réforme des retraites après que le gouvernement ait eu recours au 49.3 ce mardi 3 mars.
 
Pour rappel, l'article 49 de la Constitution de 1958 fait partie du Titre V de la Constitution française intitulé "Des rapports entre le parlement et le gouvernement". L'alinéa 3 de cet article permet au gouvernement de faire passer le texte qu'il présente, sans vote, sous couvert du rejet des motions de censure déposées par l'opposition.
 
Ce mardi, sans surprise, les deux motions de censure déposées par l''opposition de droite et de gauche ont été rejetées. La loi a donc été adoptée alors que 41 000 amendements avaient été déposés par l'opposition et que les débats autour de leur bien fondés étaient partis pour durer plusieurs semaines.
 
Ce lundi, Marie-Hélène Dor, secrétaire départementale de la FSU, regrettait “l’usage brutal” du 49.3 par le gouvernement et parlait de “violence d’Etat” pour qualifier cette accélération législative. Une justification pour ce nouveau rassemblement, 3 mois jour pour jour après la manifestation inaugurale contre la réforme des retraites, qui avait réuni entre 5000 et 8000 personnes.
 
Depuis, la mobilisation a constamment diminué.
 
www.ipreunion.com
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !