[LIVE] Huitième jour de grève (actualisé) :

Intersyndicale de La Poste : la préfecture "s'est engagé à intervenir auprès de la direction régionale"


Publié / Actualisé
L'intersyndicale de La Poste entame son huitième jour de grève ce vendredi 13 mars 2020. Dans la matinée, les grévistes se réunissent devant la préfecture pour tenter de faire entendre leurs revendications, alors que les négociations avec la direction reste au point mort. L'intersyndicale demande, entre autre, une revalorisation de la prime ultramarine, la titularisation des contrats d'intérim et de meilleures conditions de travail. Depuis le début de la semaine, les grévistes font le pied de grue devant les locaux de la direction régionale, à Saint-Denis, jusqu'à s'y introduire ce mardi 10 mars, mais sans parvenir à rencontrer quiconque de la direction. Ils changent donc de stratégie ce vendredi. Une petite délégation va être reçue à la préfecture. La mobilisation a bien baissé depuis 8 jours, certains salariés ne pouvant pas se permettre de rester aussi longtemps sans travailler. (Photo as/www.ipreunion.com)
L'intersyndicale de La Poste entame son huitième jour de grève ce vendredi 13 mars 2020. Dans la matinée, les grévistes se réunissent devant la préfecture pour tenter de faire entendre leurs revendications, alors que les négociations avec la direction reste au point mort. L'intersyndicale demande, entre autre, une revalorisation de la prime ultramarine, la titularisation des contrats d'intérim et de meilleures conditions de travail. Depuis le début de la semaine, les grévistes font le pied de grue devant les locaux de la direction régionale, à Saint-Denis, jusqu'à s'y introduire ce mardi 10 mars, mais sans parvenir à rencontrer quiconque de la direction. Ils changent donc de stratégie ce vendredi. Une petite délégation va être reçue à la préfecture. La mobilisation a bien baissé depuis 8 jours, certains salariés ne pouvant pas se permettre de rester aussi longtemps sans travailler. (Photo as/www.ipreunion.com)

Notre journaliste est sur place, suivez son live :

Quatre représentants syndicaux ont rencontré le commissaire de la vie des Entreprises afin de l'interpeller sur leurs diverses revendications. La rencontre a duré deux heures, durant lesquelles les syndicats ont discuté de la précarité, des conditions de travail et du service public. "Le préfet s'est engagé à intervenir auprès de la direction régionale et des Outre-mer, ainsi qu'auprès de l'inspection du travail" précise Loic Désirée, secrétaire départemental de la CGTR-FATP. Le délégué syndical indique par ailleurs que la préfecture se serait montrée réceptive aux demandes de l'intersyndicale.

- Divergences de point de vue -

Les syndicats accusent la direction de mentir sur les circonstances de l'arrêt des négociations. La direction affirme que les grévistes auraient refusé les discussions, tandis que l'intersyndicale indique que le directeur régional serait à l'origine de l'arrêt des négociations.

L'intersyndicale dénonce des messages mensongers envoyés aux employés de La Poste. En effet, la direction envoie chaque jour un point sur la situation à ses salariés. Des messages, qui, selon l'intersyndicale, déforme la réalité. Emmanuel Fontaine, porte-parole de l'intersyndicale et secrétaire adjoint de la CFDT-S3C, donne sa version des faits, regardez :

Cette version est avancée par plusieurs grévistes, qui étaient présents lors des négociations. Samuel Moutama, adjoint de Sud PTT, raconte la rencontre avec la direction régionale, regardez :

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !