Moyens matériels plus faibles :

Urgence dentaire : les consignes de l'ordre des chirurgiens dentistes de La Réunion


Publié / Actualisé
Urgence dentaire, que faire ? En période de confinement, l'Ordre des chirurgiens dentistes de La Réunion rappelle les gestes à adopter en cas de problème dentaire, donné que les moyens matériels sont beaucoup plus faibles en cette période de crise épidémique. Les demandes peuvent être prises en charge au téléphone dans un premier temps, si besoin les patients sont ensuite redirigés vers un des 4 cabinets de garde. Voici les recommandations de l'ordre des chirurgiens dentistes de La Réunion(Photo d'illustration)
Urgence dentaire, que faire ? En période de confinement, l'Ordre des chirurgiens dentistes de La Réunion rappelle les gestes à adopter en cas de problème dentaire, donné que les moyens matériels sont beaucoup plus faibles en cette période de crise épidémique. Les demandes peuvent être prises en charge au téléphone dans un premier temps, si besoin les patients sont ensuite redirigés vers un des 4 cabinets de garde. Voici les recommandations de l'ordre des chirurgiens dentistes de La Réunion(Photo d'illustration)

"J’ai très mal aux dents", "J’ai une grosse infection et c’est gonflé au niveau de mon visage", "Je viens d’avoir un choc/accident au niveau de mes dents"... autant de phrases que les dentistes de La Réunion peuvent entendre. En cas d'urgence dentaire, voici les recommandation de l'Ordre des chirurgiens dentistes :

1- Je contacte mon dentiste traitant ou à défaut, le dentiste plus proche de mon domicile,

2- Il prend en charge au téléphone (ou par email) ma demande. Il peut me prescrire des médicaments adaptés à ma situation pour me soulager.

3- S'il le juge nécessaire, il peut contacter le dentiste régulateur départemental qui m’orientera vers un des cabinets de garde."

L'ordre des chirurgiens dentistes de La Réunion indique ensuite :

"Si j’ai de légères douleurs, j’ai perdu un plombage-un composite, j’ai cassé une dent-ma prothèse ou perdu une couronne", je patiente et diffère ma consultation jusque la réouverture des cabinets dentaires de la Réunion". Ces cas de figure ne sont donc pas considérés comme des urgences dentaires.

Je peux appeler mon dentiste traitant ou le dentiste le plus proche de mon domicile en cas de doute ou d’inquiétude".

David Mardenalom, membre de l'Ordre des chirurgiens dentistes, insiste : la distinction entre les urgences appelées "réelles" (infections, traumatismes et fortes douleurs qui ne passent pas malgré la prise de médicaments), et toutes les autres situation, est primordiale en cette période de crise épidémique, afin de ne pas surcharger les urgences. En cas d'urgence réelle, il faut donc contacter son dentiste traitant (ou le dentiste le plus proche géographiquement), et non les urgences.

Il est d'autant plus important de respecter ces recommandations puisque le risque de contamination est très important lors des soins dentaires. "Il s'agit du métier le plus touché en terme de risque puisque les instruments utilisés vaporisent une charge virale élevée, nécessitant des équipements particuliers disponibles en très faible quantité", explique le chirurgien dentaire.

Compte tenu du faible niveau de moyens matériels, quatre cabinets de permanence restent équipés et ouverts dans toute l'île, les autres ayant fermé leurs portes selon une décision nationale. Cependant, les dentistes ont l'obligation d'assurer une permanence téléphonique ou par mail. 

Ainsi, un réseau de praticiens libéraux volontaires assurent les gardes au sein de ces 4 cabinets, afin d'accompagner les patients qui leur sont adressés par un dentiste traitant via le service de régulation du conseil de l’ordre.

Dr David Mardenalom, Chirurgien Dentiste,
Membre du Conseil Départemental de la Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !