Tribune libre de la Cgtr Educ'action :

Appel aux maires de la Réunion : Dites NON à la réouverture des écoles le 18 mai 2020


Publié / Actualisé
Il faut bien se rendre à l'évidence, même avec la meilleure volonté de tous les acteurs de terrain, le protocole sanitaire pour la réouverture des écoles est une véritable usine à gaz. Cela n'aura d'ailleurs pas échappé à certains d'entre vous qui d'ores et déjà se sont prononcés publiquement contre une réouverture précipitée des écoles.
Il faut bien se rendre à l'évidence, même avec la meilleure volonté de tous les acteurs de terrain, le protocole sanitaire pour la réouverture des écoles est une véritable usine à gaz. Cela n'aura d'ailleurs pas échappé à certains d'entre vous qui d'ores et déjà se sont prononcés publiquement contre une réouverture précipitée des écoles.

Protocole sanitaire irréaliste! Sécurité sanitaire non garantie !

Ce protocole élaboré  sans la moindre concertation , sans consultation aucune des maires, est non seulement irréaliste mais il  ne garantit pas non plus , la protection des personnels et des usagers :

• Contrairement à l’avis du CHSCT du ministère de l’éducation nationale, il ne prévoit pas de tests systématiques

• Convenant que la distanciation sociale et le port systématique des masques est impossible à faire respecter pour les élèves maternelle, -et loin d’être acquis en élémentaire, il n’entend pas imposer la fourniture de manière systématique aux personnels des masques permettant de les protéger des projections de goutelettes, vecteurs du virus. En effet, seuls les masques FFP2 sont de nature à protéger les personnels exposés, le port d’un masque dit " grand public " n’assurant pas une protection contre ces projections. De même, il ne fournit aucune garantie de lavage par l’employeur, dans le respect d’un protocole sanitaire strict, de ces masques "grands publics", tentant de se défausser de sa responsabilité à cet égard sur les personnels.

Les dispositions du protocole, nous le savons par expérience sur le terrain, ne sont pas réalisables en l’état de la configuration des locaux, des personnels disponibles, et de la chaine logistique :

Alors qu’il a fallu plus de 4 semaines pour les écoles accueillant les enfants de soignants en petit nombre pour être doté en masques et gels hydroalcolique, souvent en quantité insuffisante, comment croire que cela pourra être le cas dans des écoles acceuillant de nouveau des dizaines voire des centaines d’élèves ?

Comment assurer le nettoyage systématique du matériel pédagogique après usage, dans des conditions assurant la sécurité des agents municipaux, avec les effectifs existant, tout en assurant dans le même temps le nettoyage des toilettes après chaque passage ?

Comment éviter le contact et la promiscuité en récréation à un âge où les élèves recherchent le contact ?

Comment l’éviter dans les toilettes, et comment assurer le " lavage systématique des mains " dans le respect des gestes barrières pour des centaines d’élèves alors que certaines écoles ne disposent que de 2 points d’eau accessibles ?

Comment éviter les attroupements lors du dépôt des enfants dans des écoles dont l’entrée donne sur un trottoir étroit et une rue ouverte aux voitures

Rien n’est prévu pour les personnels pour lesquels la proximité fait partie des définitions mêmes du métier (AESH notamment).

La santé et la sécurité des personnels territoriaux, celle des personnels de l’éducation  des usagers et de leurs familles engagent la responsabilité juridique de l’éducation nationale et des collectivités.

C’est vous, Élus locaux  de la Réunion , au titre des compétences qui vous sont conférées qui porterez la responsabilité de la propagation du virus si vous ne remplissez pas les conditions d’un transport et d’un accueil parfaitement sécurisé face au COVID 19 pour les élèves

Nous demandons donc à tous les maires de la Réunion , comme l’ont fait déjà un certain nombre de municipalités en France et dans notre académie de refuser  l’ouverture des écoles dans ces conditions.

Pour ce qui nous concerne, nous prendrons toutes nos responsabilités et soutiendrons les collègues qui entendent exercer leur droit de retrait ou se mettre en grève face à de telles conditions, afin de se protéger et de protéger les élèves et leurs familles

La CGTR éduc’Action revendique que la réouverture des écoles et établissements ne se fasse pas  avant la prochaine rentrée de mi août  ( dans le droit fil des recommandations du conseil

Scientifique, le temps que les garanties sanitaires indispensables et les moyens nécessaires à une reprise sécurisée puissent être donnés

La Cgtr Educ’action

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !