Justice :

Injures raciales : Brigitte Bardot renvoyée en correctionnelle


Publié / Actualisé
L'année dernière, l'ancienne actrice Brigitte Bardot tenait des propos outranciers à propos des Réunionnais. La fondatrice de l'association de protection animale éponyme avait écrit au préfet, outrée, à propos de l'errance animale sur l'île. Dans sa lettre elle qualifiait les Réunionnais "d'autochtones qui ont gardé leurs gènes de sauvages". Les plaintes se sont rapidement succédé et Brigitte Bardot est désormais poursuivie au motif "d'injures raciales". La star est désormais renvoyée en correctionnelle. (Photo d'illustration)
L'année dernière, l'ancienne actrice Brigitte Bardot tenait des propos outranciers à propos des Réunionnais. La fondatrice de l'association de protection animale éponyme avait écrit au préfet, outrée, à propos de l'errance animale sur l'île. Dans sa lettre elle qualifiait les Réunionnais "d'autochtones qui ont gardé leurs gènes de sauvages". Les plaintes se sont rapidement succédé et Brigitte Bardot est désormais poursuivie au motif "d'injures raciales". La star est désormais renvoyée en correctionnelle. (Photo d'illustration)

En 2019, Brigitte Bardot avait écrit au préfet de La Réunion pour se plaindre de "la barbarie que les Réunionnais exercent sur les animaux". La fondatrice de l'association qui porte son nom avait écrit dans ce courrier on ne peut plus insultant envers La Réunion et ses habitants que les Réunionnais étaient des "autochtones qui ont gardé leurs gènes de sauvages" et qui exercent "une multitude d'atrocités sur les pauvres animaux".

Profondément peinée, l'ancienne actrice avait ajouté : "j'ai honte de cette île, de la sauvagerie qui y règne encore", précisant que jamais elle ne mettrait les pieds à La Réunion, "l'île du diable". Et de conclure que les habitants de l'île était "une population dégénérée encore imprégnée des coutumes ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches".

Pluie d'indignations et de plaintes à la suite de ce courrier. Même la ministre des Outre-mer Annick Girardin avait rappelé la star à l'ordre. Dans une lettre ouverte, elle lui rappelait que "le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit" et que "la justice de notre pays tranchera."

Le 30 avril, le juge d'instruction en charge de l'affaire a estimé l'infraction suffisamment caractérisée pour renvoyer Brigitte Bardot devant le tribunal correctionnel. Sauf recours devant la chambre de l'instruction, Brigitte Bardot devrait être convoquée devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis dans les mois qui arrivent.

A savoir que loctogénaire n'en est pas à son premier coup d'essai. Brigitte Bardot a déjà été condamnée cinq fois pour incitation à la haine raciale.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Pour aller plus loin :

Lire aussi : Brigitte Bardot: les Réunionnais ont des "gènes de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme"

Lire aussi : Indignation après les attaques racistes de Brigitte Bardot contre les Réunionnais

Lire aussi : La Ligue des Droits de l'Homme porte plainte contre Brigitte Bardot

Lire aussi : Annick Girardin répond à Brigitte Bardot dans une lettre ouverte

Lire aussi : Attaques racistes : les critiques continuent de pleuvoir sur Brigitte Bardot

Lire aussi : Maltraitance animale à La Réunion : le vrai du faux

Lire aussi : Quand les mots de Bardot nous font (presque) oublier nos maux

Lire aussi : Brigitte Bardot présente des excuses après ses propos racistes

Lire aussi : Brigitte Bardot : une information judiciaire ouverte pour injures raciales

Lire aussi : Brigitte Bardot s'attaque aux "mangeurs de chiens" de Polynésie

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !