Tribune libre du député David Lorion :

Les petits commerces dans la crise


Publié / Actualisé
Pour faire suite au point presse de ce mercredi 20 mai 2020 sur la crise que rencontrent les commerçants qui souffrent en cette période de déconfinement de difficultés particulières nécessitant un plan de soutien urgent et massif et la restauration d'un fret aérien, aujourd'hui insuffisant, à la hauteur des enjeux d'une reprise réussie. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Pour faire suite au point presse de ce mercredi 20 mai 2020 sur la crise que rencontrent les commerçants qui souffrent en cette période de déconfinement de difficultés particulières nécessitant un plan de soutien urgent et massif et la restauration d'un fret aérien, aujourd'hui insuffisant, à la hauteur des enjeux d'une reprise réussie. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Pour ce point presse, Mr Lorion était accompagné de MM Alain Akbaraly de Saint Joseph, Nazir Valy de Saint Pierre, et de Irchad Omarjee de Saint Paul.

Alertés par un collectif des associations de commerçants de la Réunion, les parlementaires ont souhaité saisir les autorités de l’Etat sur la situation de crise des petits commerces, des commerçants et de leurs salariés. La reprise de la vie économique est difficile pour les acteurs de ce secteur d’activité, qui représente 22 000 établissements, et compte 27 000 emplois, dont 22 000 salariés.

Les résultats statistiques de l’étude du CEROM (Iedom, Afd, Insee) qui vient d’être publiée explicite la catastrophe économique : baisse d’activité générale de plus de 28%, mais 60% pour les commerces, plus importante à la Réunion que dans l’hexagone. C’est le secteur du commerce qui contribue malheureusement le plus (-6points) à la baisse du PIB. Il y donc aujourd’hui de fortes craintes sur la pérennisation de 27 000 emplois....

La situation de crise est renforcée par celle de l’insuffisance majeure du fret aérien en marchandises diverses, qui est passé de 450 tonnes/ semaine à 100 tonnes/semaine hors produits sanitaires et réacheminement vers Mayotte, soit 1⁄4 seulement des anciennes quantités. A cela s’ajoute un doublement du prix à la tonne par les transporteurs. Naturellement, quelle reprise du commerce sans produits à vendre ?

Directement confronté à la concurrence des centres commerciaux et du e-commerce, le petit commerce qui n’est pas une activité comme les autres, c’est :

- Un secteur très pourvoyeur d’emploi, y compris pour les formations en alternance de nos jeunes ;
- Une activité indispensable à la fréquentation et à l’animation sociale de nos centre villes et centre
bourgs ;
- Une action de contacts personnalisés, de proximité, de conseils, l’indispensable diversité des
commerces pour répondre aux besoins spécifiques et spécialisés des réunionnais.

David Lorion

   

2 Commentaire(s)

Cafrine, Posté
Monsieur le député s'occuper du petit commerce surtout dans notre ile me semble une des priorité que devrait admettre tous vos collègues .Sur les bazardiers j'ai discuté avec un qui vous aurez alerté sur les problèmes sur le marché de gros . Il semblerait que les augmentations viennent de chez eux lors du confinement .De plus il m'assure vous avoir aussi prévenu que pour avoir une facture ce n'était facile ,voir certain refusaient de le faire !
Je, Posté
j'étais cette semaine, mardi, à St Paul de 12h à 13h30. J'ai pris une salade que j'ai mangé vite fait sur un banc sur le front de mer. (les restos sont fermés je rappelle)
Je me suis dit que, comme les commerçants avaient souffert (ils ont même fait une vidéo pour parler de leur situation difficile: asso des commerçants de St Paul) j'allais regarder quelques boutiques pour y faire, peut être, des achats. et bien non! ils sont presque tous fermés entre 12h et ....? un comble!!!!! leurs magasins ont été fermés 2 mois, mais ils continuent de fermer quand les gens ne travaillent pas, et donc pourraient acheter...... alors le discours de ne pas aller dans le centres commerciaux pour aider les petits commerçants..... je rigole!!!!!