Déconfinement :

Masques de 95 centimes à 10 euros, les Réunionnais à la recherche du juste prix


Publié / Actualisé
Ils sont obligatoires dans les transports et fortement conseillés dans les lieux publics : les fameux masques, que tout le monde cherche à obtenir désormais. Le gouvernement incite chacun à en porter pendant cette première phase de déconfinement. Le début de la crise sanitaire a déclenché une certaine agitation autour de la production et la vente de ces masques. Aujourd'hui à La Réunion, il est possible de trouver des masques à tous prix. Si certains sont vendus à 90 centimes, on en trouve aussi à des prix qui peuvent sembler excessifs... jusqu'à 10 euros l'unité. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ils sont obligatoires dans les transports et fortement conseillés dans les lieux publics : les fameux masques, que tout le monde cherche à obtenir désormais. Le gouvernement incite chacun à en porter pendant cette première phase de déconfinement. Le début de la crise sanitaire a déclenché une certaine agitation autour de la production et la vente de ces masques. Aujourd'hui à La Réunion, il est possible de trouver des masques à tous prix. Si certains sont vendus à 90 centimes, on en trouve aussi à des prix qui peuvent sembler excessifs... jusqu'à 10 euros l'unité. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La course aux masques bat son plein. Les Réunionnais cherchent à s’en procurer, et pas qu’un seul, puisque qu'ils ne sont efficaces que pendant 4 heures, il en faut donc plusieurs pour assurer la journée. Pour que chacun puisse s’en procurer, et non plus seulement les soignants à qui ils étaient jusqu’à présent réservés, le gouvernement a autorisé la grande distribution à en vendre. Mais depuis, la demande a littéralement explosé, et les prix avec.

Ils étaient vendus moins de 10 centimes avant la crise. Aujourd’hui les grandes surfaces les vendent presque 90 centimes l’unité, au moment où les foyers doivent s’équiper. En parallèle les petits commerces et les pharmacies vendent des masques en tissu pouvant grimper jusqu’à 10 euros.

- Masques, le carnaval des prix -

Qu’il soit jetable ou lavable, la durée maximale d’utilisation recommandée pour un masque est de 4 heures. Dans la mesure où leur usage s’annonce incontournable dans les semaines, voire les mois à venir, les masques risquent de peser lourd dans le budget des foyers précaires, dont la crise a encore dégradé les conditions de vie. 

"Le prix de vente au détail des masques chirurgicaux ne peut excéder 95 centimes d’euros toutes taxes comprises par unité, quel que soit le mode de distribution" indique un décret du 2 mai. Bien que le prix maximum soit désormais plafonné, les enseignes de grande distribution fixent leur prix selon leurs modalités. Il est possible de trouver des boîtes de 50 masques jetables, dans les grandes surfaces, entre 30 et 50 euros. Un budget qui reste bien supérieur à ce qu’ils coûtaient avant la crise.

Pour les masques grand public, pas d'encadrement des prix pour l'instant. Dans les pharmacies, la file d’attente ne désemplit pas. Et la grande majorité des clients viennent pour la même chose. "Ils veulent des masques" explique un pharmacien de Saint-Gilles-les Bains. Dans son officine, deux types de masques sont mis en vente, tous deux en tissus. "Nous avons une première catégorie de masques avec un pli et un filtre que nous vendons 8 euros l’unité. Pour la deuxième catégorie, ce sont des masques en tissu non tissé que nous délivrons à 5 euros l’unité. Ils sont tous les deux lavables une vingtaine de fois" indique-t-il. 

Même scénario à Saint-Denis. Devant la pharmacie, plusieurs personnes attendent leur tour. Ces habitants sont à la recherche de ces précieuses protections. "On vend des masques grand public, 50 lavages, à 4,50 euros pour les adultes et 3,95 pour les enfants, mais malheureusement nos stocks sont épuisés. Nous devons, normalement, être réapprovisionnés dans la semaine" précise la gérante d'une officine dionysienne.

Les pharmaciens estiment toutefois que les nouveaux stocks s’écouleront aussi rapidement que les précédents, au vu de la forte demande des Réunionnais.

- Business is business -

La Réunion, comme de nombreux départements touchés par la maladie, a fait face à une importante pénurie de masques. "Ces protections proviennent de Chine, elles sont contrôlées du point de vue sanitaire. Cependant les articles peuvent restent bloqués en douane, jusqu’à une semaine, le temps que chaque procédure d’hygiène soit respectée. Ces contrôles pourraient justifier le temps qu’ils mettent à arriver et donc la difficulté d’approvisionnement de nos stocks" indique une pharmacienne.

Et dès que l’île reçoit une livraison, elle est distribuée aux hôpitaux et au personnel soignant qui ont été priorisés. De ce fait, les pharmacies et les commerces qui ne reçoivent qu’un petit stock sont confrontés à une importante demande. Et cela provoque une hausse de leurs prix. "Nous mettons à disposition du grand public des masques chirurgicaux. Nous le vendons 5 euros l’unité, alors oui c’est cher pour un masque à usage unique, mais nous n’avons pas beaucoup de stocks, donc nous nous adaptons" précise un pharmacien du Port.

À La Réunion, l’inflation des prix de ces biens s'explique par l'explosion de la demande. "Suite à la forte demande des Réunionnais nous avons commandé un stock plus important de masques chirurgicaux, nous vendons la boîte de 50 masques à 48,60 euros" témoigne une pharmacienne. Entre l’augmentation des prix et les mesures prises pour satisfaire le plus grand nombre de clients, pour obtenir ce fameux objet destiné à protéger les autres, ce n'est pas toujours une partie de plaisir.

es / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Sapoties, Posté
Il faudrait (dans la mesure du possible), que tous les abus soient dénoncés et boycottés par l'ensemble des Réunionnais. Le seul moyen de faire comprendre à une grande surface qu'elle se paye notre tête, c'est de cesser de consommer chez elle.
Elle pourrait couler en quelques mois si les gens le voulait... après-tout nous avons le droit de choisir et c'est nous consommateurs qui acceptons tout et n'importe quoi et eux en profite même dans une situation comme celle-ci... c'est une honte... mais c'est de notre faute... cela fait trop longtemps que nous acceptons, en gueulant, soit, mais nous acceptons...
MARTRL, Posté
La Réunion n'est pas concerné par l'encadrement des prix, pouvez-vous le préciser dans votre article ?
La vérité si je mens !, Posté
Aucun intérêt du gouvernement Macron jupiterien , d'encadrer le prix des masques grand public, vu qu'il va se faire de l'oseille avec la TVA .

Qu'est ce qu'on a fait ( ENCORE ) au bon DIEU !

Un scandale le prix des masques !