Sécurité routière :

Le permis automatiquement retenu en cas d'infraction avec un téléphone à la main


Publié / Actualisé
La règlementation se durcit pour les conducteurs qui ne peuvent pas se séparer de leur téléphone au volant. À partir de ce vendredi 22 mai, un nouveau décret entre en vigueur. Les automobilistes en infraction de la route avec un téléphone à la main verront leur permis de conduire automatiquement retenu, en plus de l'amende et du retrait de points habituels. Selon la Sécurité routière, ils peuvent même encourir une suspension de leur permis allant jusqu'à un an. (Photo d'illustration)
La règlementation se durcit pour les conducteurs qui ne peuvent pas se séparer de leur téléphone au volant. À partir de ce vendredi 22 mai, un nouveau décret entre en vigueur. Les automobilistes en infraction de la route avec un téléphone à la main verront leur permis de conduire automatiquement retenu, en plus de l'amende et du retrait de points habituels. Selon la Sécurité routière, ils peuvent même encourir une suspension de leur permis allant jusqu'à un an. (Photo d'illustration)

Plusieurs mesures entrent en vigueur ce vendredi 22 mai, indique la Sécurité routière sur son site. La lutte contre l'utilisation du téléphone en fait partie. Ainsi, un décret indique que la "rétention du permis de conduire" est possible "pour les conducteurs tenant un téléphone en main en commettant en même temps une autre infraction au code de la route en matière de règles de conduite des véhicules, de vitesse, de croisement, de dépassement, d'intersection et de priorités de passage".

Ainsi si vous êtes en infraction de la route parmi la liste citée ci-dessus et que vous avez en plus votre téléphone à la main, la rétention est automatique et immédiate. "Constatée par les forces de l'ordre, cette rétention pourra être suivie d'une suspension du permis de conduire pour une durée maximale de six mois" précise la Sécurité routière.

Voici les autres mesures qui entrent en vigueur à compter de ce 22 mai :

- Allongement de six mois à un an de la durée maximale d'obligation de ne conduire qu'un véhicule équipé d'un éthylotest antidémarrage (EAD) lorsque cette mesure est prononcée comme alternative à la suspension du permis de conduire.
- Suppression de l'obligation de possession d'un éthylotest dans son véhicule et renforcement de l'obligation de la mise à disposition d'éthylotests dans les établissements de nuit. L'absence d'éthylotests ou de non-respect des consignes relatives à la mise à disposition d'éthylotests expose désormais à une contravention de quatrième classe (amende forfaitaire de 135 euros).
- Accès simplifié à la conduite supervisée. En cas d'échec à l'épreuve de conduite, tout élève dispose d'un droit d'accès à la conduite supervisée sans délai ni formalité, exceptée celle d'obtenir l'accord de son assureur.
- Meilleure protection des inspecteurs et examinateurs du permis de conduire. À la suite d'un dépôt de plainte pour agression physique ou verbale envers un inspecteur du permis de conduire ou un examinateur, un candidat au permis de conduire, peut se voir interdire de se présenter à l'examen par le préfet du département où l'infraction a été commise.

   

3 Commentaire(s)

You786, Posté
Bonjour

Père de 3 enfents je pensse que c'est une bonne chose
As la réunion les jeunes se prenne pour Alain Prost
Merci
Thomas, Posté
Fin d'obligation de posséder un éthylotest dans le véhicule!
Qui en avait vraiment?
La vérité si je mens !, Posté
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM )
La dignité d'un Français vaut à une amende 135 euros en ce moment

Le gouvernement a choisi d'humilier les Français par des mesures absurdes comme la fermeture des parcs publics et des plages.

Il leur inflige des amendes qui maintiennent la population dans une sujétion déraisonnable.

Il n'est pas certain que le pays tolère longtemps d'être traité comme un camp de travail.

Le macronisme covidé de sa substance : qu'a-t-il encore à nous vendre ?