Fin du Ramadan :

Lune observée à Maurice : les chiites fêtent l'Aïd el-Fitr dès ce dimanche


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié tardivement ce samedi 23 mai, l'Uaksir (Union des Associations Khodjas Shia Ishnari de la Réunion), branche chiite à La Réunion, annonçait que la lune avait été aperçue tardivement à Maurice. Se basant habituellement sur les observations de l'île soeur, l'union annonce donc que l'Aïd se déroule ce dimanche 24 mai. Les sunnites, eux, restent sur une observation de la lune à La Réunion. N'ayant pas été aperçue hier soir, la célébration de l'Aïd est maintenue à ce lundi et les sunnites maintiennent le jeûne encore une journée.
Dans un communiqué publié tardivement ce samedi 23 mai, l'Uaksir (Union des Associations Khodjas Shia Ishnari de la Réunion), branche chiite à La Réunion, annonçait que la lune avait été aperçue tardivement à Maurice. Se basant habituellement sur les observations de l'île soeur, l'union annonce donc que l'Aïd se déroule ce dimanche 24 mai. Les sunnites, eux, restent sur une observation de la lune à La Réunion. N'ayant pas été aperçue hier soir, la célébration de l'Aïd est maintenue à ce lundi et les sunnites maintiennent le jeûne encore une journée.

Tous les yeux étaient rivés sur le ciel étoilé hier soir, mais la lune n'a pas été aperçue. Ainsi les musulmans poursuivent le jeûne une journée de plus et célébreront l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du Ramadan, ce lundi 25 mai. Mais tard dans la soirée, l'Uaksir (Union des Associations Khodjas Shia Ishnari de la Réunion) a publié un communiqué indiquant que la lune avait été aperçue sur l'île Maurice.

Se basant sur les observations de l'île soeur, les chiites de La Réunion annoncent donc finalement une fête de l'Aïd dès ce dimanche 24 mai et la rupture officielle du jeûne. "Nous validons ainsi la lune aperçue ce soir dans l’île sœur qui est aussi confirmée et vérifiée par notre KSI Jamate de Maurice" écrit l'Uaksir. "Après des vérifications que nous avons menées, on peut se référer à Maurice", précise Amine Goulamaly Nassor, président de l'Uaksir.

Les conditions sanitaires restant particulières cependant en raison du coronavirus, l'Uaksir prévient les fidèles qu'il n'y aura pas de prière au sein de la mosquée chiite de Saint-Denis avant mardi. "En liaison avec l’UAKSIR, Nous avons le regret de vous informer que Compte tenu des restrictions importantes, notamment les règles de distanciation, la capacité d’accueil de notre Mosquée Maquame Massoumines A.S pour accomplir le Namaz Eid dans les conditions optimales ainsi que le Mehfil est insuffisante (...) Cependant les Namaz-e-Jamates quotidiennes reprendront à partir du Mardi 26 Mai à l’exception de Namaze juma avec un protocole sanitaire strict."

Amine Goulamaly Nassor précise que "plutôt que d'avoir un nombre de fidèles limité dans la mosquée, nous préférons ne pas l'ouvrir. Mais les trois centres culturels de Saint-André, Saint-Pierre et Saint-Paul seront bien ouverts. Eux peuvent accueillir les croyants dans le respect des dispositions sanitaires". Des règles qui doivent être, il le rappelle, "scrupuleusement appliquées".

- L'Aïd maintenue à lundi pour les sunnites -

Du côté des sunnites par contre, le calendrier reste inchangé. "Nous nous basons uniquement sur l'observation de la lune à La Réunion", explique le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Nazir Patel. "Ce n'est pas problématique si chiites et sunnites ne fêtent pas l'Aïd le même jour, cela s'est déjà fait dans le passé."

Depuis ce samedi 23 mai, un décret publié au Journal officiel autorise la reprise des cérémonies religieuses, tous cultes confondus, à conditions de respecter un protocole obligatoire : désinfection des mains, port du masque, régulation du flux à l'entrée et la sortie, distanciation physique... Une nouvelle qui tombe donc juste avant l'Aïd pour les musulmans et en plein pont de l'Ascension pour les chrétiens.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !