[PHOTOS] L'animal a été baptisé Adrien :

L'Hermitage : une tortue marine blessée récupérée par Kélonia


Publié / Actualisé
Une jeune tortue imbriquée blessée a été récupérée à l'Hermitage ce lundi 25 mai 2020 par Kélonia, le centre de soins et d'obergation des tortues marines. "Les blessures ne sont pas très anciennes et pourraient avoir été provoquées par un prédateur" explique Kélonia. Avec 31 cm de longueur courbe de carapace et 2,6 kg, il s'agit d'une jeune tortue qui termine sa phase pélagique (au large) où elle dérivait avec les courants marins, pour rejoindre des habitats côtiers plus riches en nourriture. L'état d'embonpoint et les dessins de l'écaille montrent une bonne croissance. La tortue a été baptisée Adrien (Photo Kélonia)
Une jeune tortue imbriquée blessée a été récupérée à l'Hermitage ce lundi 25 mai 2020 par Kélonia, le centre de soins et d'obergation des tortues marines. "Les blessures ne sont pas très anciennes et pourraient avoir été provoquées par un prédateur" explique Kélonia. Avec 31 cm de longueur courbe de carapace et 2,6 kg, il s'agit d'une jeune tortue qui termine sa phase pélagique (au large) où elle dérivait avec les courants marins, pour rejoindre des habitats côtiers plus riches en nourriture. L'état d'embonpoint et les dessins de l'écaille montrent une bonne croissance. La tortue a été baptisée Adrien (Photo Kélonia)

Le jeune animal va être conduite chez le vétérinaire pour assainir les lésions et favoriser une cicatrisation rapide. "Les amputations  (nageoire postérieure gauche et partie de la nageoire antérieure gauche) provoquées par les blessures ne sont pas trop handicapantes, et la tortue pourra retrouver le lagon dés que la cicatrisation le permettr" précies Kélonia .

Adrien a été photo-identifié pour intégrer la base de données photos de Kelonia (l'écaillure des profils de la tête sont "les empreintes digitales" des tortues), "mais sa blessure la rendra facilement reconnaissable" termine le centre de soins.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Macatia, Posté
Un homme ou un enfant malade dans la rue, qui a faim et qui souffre, ne mérite t-il pas autant d'attention que cette tortue qui aussit'ôt soignée avec l'argent de nos impôts, handicapée par sa blessure va être une proie facile et idéale par des prédateurs marins. Combien nous coûte ce genre de pseudo structure payée avec nos impôts par la Région.