Bulletin mensuel de l'observatoire :

Arrêt de l'inflation et sismicité très faible : un mois de mai particulièrement calme au volcan


Publié / Actualisé
Selon l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF), le mois de mai 2020 a été particulièrement calme au volcan. On note un arrêt de l'inflation, une faible sismicité et une diminution des flux de CO2 dans le sol en champ lointain. Il va falloir attendre un peu pour une nouvelle éruption... Nous publions ci-dessous le bilan mensuel de l'OVPF.
Selon l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF), le mois de mai 2020 a été particulièrement calme au volcan. On note un arrêt de l'inflation, une faible sismicité et une diminution des flux de CO2 dans le sol en champ lointain. Il va falloir attendre un peu pour une nouvelle éruption... Nous publions ci-dessous le bilan mensuel de l'OVPF.

Au mois de mai 2020, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :

- 18 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5km de profondeur) sous les cratères sommitaux;
- 2 séismes profonds (2,5à 5 km de profondeur);
- 202 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouquéet de la Rivière de l’Est)

La sismicité sous le Piton de la Fournaise au cours du mois de mai 2020 est restée faible avec en moyenne moins d’un séisme volcano-tectonique superficiel par jour. Deux séismes profonds ont été enregistrés sous le flanc est à environ 2,5 km sous le niveau de la mer.

L’inflation (gonflement) de l’édifice qui avait repris suite à la fin de l’éruption du 2-6 avril 2020 s’est arrêtée fin avril. Depuis une très légère déflation est enregistrée.

En champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) : la période qui a suivi l'éruption du 25-27 octobre 2019 a été marquée par une nouvelle augmentation du flux de CO2 dans le sol, avec un premier pic juste avant l’éruption du 10-16 février 2020. Avant l’éruption du 2-6 avril 2020, le flux de CO2 dans le sol a augmenté de manière significative, et a atteint les valeurs les plus élevées depuis que le réseau est opérationnel les deux semaines suivant l'éruption. Depuis le 21 avril, le réseau enregistre une diminution continue des émissions de CO2 dans le sol.

En conclusion, la réalimentation en magma et la pressurisation du réservoir magmatique superficiel qui avaient repris suite à la fin de l’éruption du 2-6 avril a cessé fin avril. Parallèlement la sismicité est restée faible en mai, avec moins d’un séisme par jour enregistré sous les cratères sommitaux. A noter que depuis 2016, les réalimentations du réservoir magmatique superficiel sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions,  ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises entre 2016 et 2019 sur des périodes allant de 15 à 80 jours environ.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !