Malgré un maintien du programme de pêche pendant le confinement :

Requins : moins d'observations et moins de prélèvements cette année


Publié / Actualisé
Avec l'hiver austral et la sortie du confinement, des interrogations se posent quant à la présence des requins au large des côtes réunionnaises. Le Centre sécurité requin (CSR) a poursuivi son programme de prélèvement malgré le confinement, affirmant que le programme de pêche se fait sur le "long terme" et qu'aucune pause n'était donc envisageable pendant le confinement. Des lecteurs d'Imaz Press nous ont fait part de la possibilité d'enregistrer davantage d'observations ces derniers temps avec une détection accrue des requins bouledogue. Contacté, le CSR nous informe au contraire que seules 3 observations ont été faites, contre 8 l'année dernière, ce qui signifie donc une diminution des observations sur la même période entre 2019 et 2020. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Avec l'hiver austral et la sortie du confinement, des interrogations se posent quant à la présence des requins au large des côtes réunionnaises. Le Centre sécurité requin (CSR) a poursuivi son programme de prélèvement malgré le confinement, affirmant que le programme de pêche se fait sur le "long terme" et qu'aucune pause n'était donc envisageable pendant le confinement. Des lecteurs d'Imaz Press nous ont fait part de la possibilité d'enregistrer davantage d'observations ces derniers temps avec une détection accrue des requins bouledogue. Contacté, le CSR nous informe au contraire que seules 3 observations ont été faites, contre 8 l'année dernière, ce qui signifie donc une diminution des observations sur la même période entre 2019 et 2020. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Alors que la météo hivernale, la récente houle et l'absence d'usagers de la mer pendant deux mois pourrait laisser penser que les requins gagnent du terrain, il n'en est rien. Concernant les observations, depuis le début du confinement le 17 mars 2020, seulement trois observations nous ont été remontées sur la période de mars à mai 2020" nous indique le Centre sécurité requin (CSR) :

• Le samedi 29 mars à 9h à Saint-Pierre une observation d’un requin juvénile gris de 80cm qui chassait des mulets à 2m du bord. Information fiabilisée par les agents du Centre auprès de l’observateur et mise en ligne sur l’application Dorsal.
• Le lundi 13 avril 2020 à 17h20 dans le port de Saint-Leu, un promeneur observe un saut vertical d’un petit requin bouledogue (1m) à 10m de distance des pontons. Comme pour l’observation précédente, les agents du centre ont procédé à la fiabilisation de l’information remontée auprès du promeneur. L’information validée, elle a été publiée sur l’application Dorsal les jours suivants.
• Une dernière observation à l’Étang-Salé n’a pu être fiabilisée auprès de l’informateur.

Comme on le voit ci-dessus, les requins observés sont des juvéniles. Et ce faible chiffre est bien en-dessous des observations faites l'année dernière. "En comparaison sur la période mars à mai 2019, nous avons eu 8 observations, donc le Centre sécurité requin a enregistré une diminutions des observations sur la même période entre 2019 et 2020."

- Pas plus de prélèvements que d'habitude -

Idem pour les prélèvements : "il n’y a pas d’augmentation" nous garantit le CSR. "Pendant la période de confinement 22 requins ciblés, potentiellement dangereux et non menacés d’extinction ont été prélevés. À titre de comparaison, au début de l’année 2020, sur une période de durée comparable, ce sont 27 requins ciblés qui avaient été capturés. Les captures suivent un rythme irrégulier, avec des périodes de plus fortes captures et des périodes plus calmes." Là aussi, le chiffre indiqué est inférieur aux prélèvements de l'année 2019.

Si aucun usager de la mer ne se trouvait dans l'eau pendant deux mois consécutifs, cela n'a pas occasionné pour autant un retour en nombre des squales, assure le CSR. "Il est possible que, à l’instar de ce qui a été observé dans d’autres régions du monde, le confinement ait provoqué un rapprochement de la faune marine sauvage des zones côtières, mais cela n’a pas été observé de manière flagrante dans les captures du programme."

- Vigilance maintenue avec le déconfinement -

Pour autant, le déconfinement en vigueur depuis le 11 mai signifie retour des baigneurs et des usagers de la mer dans l'océan Indien. Le déconfinement lui-même ne change rien au rythme du programme de pêche, indique le CSR, "seule la météo défavorable a un impact sur le déploiement des bateaux".

Mais retourner au milieu des vagues ne veut pas dire baisser la garde. Le CSR rappelle que le risque d'interdaction et/ou d'attaque est "maximal lors du refroidissement hivernal en avril et mai, 2 fois plus important l’après-midi que le matin, maximal après 16h et jusqu’au coucher du soleil (trois attaques sur quatre) et plus important lorsque l’eau est turbide".

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
S ils pouvaient partir ailleurs .....