[LIVE] Pas de "black out" ce vendredi, l'activité va reprendre à 100% :

Commission spéciale, changement d'interlocuteur, examen des contentieux... plusieurs garanties obtenues par Car jaune


Publié / Actualisé
Après une conférence de presse tenue ce mercredi 3 juin fustigeant la mauvaise gestion de la Région en termes de transport, le groupement Cap'Run qui compte 10 entreprises locales réunies dans le cadre du réseau Car jaune, continue de régler ses comptes. Estimant ne pas être suffisamment entendus, les agents du réseau organisent une mobilisation à compter de ce jeudi 4 juin pour protester contre la Région et qui commence par un convoi en direction de Saint-Denis. Les transporteurs y déposent une motion en préfecture avant de se rendre à la pyramide inversée pour mettre fin au "dialogue de sourds et aux postures méprisantes". Ils pointent du doigt un manque de soutien financier notamment pendant la crise Covid et un nombre incalculable de pénalités alors que la collectivité doit près de 5 millions d'euros au groupement. Suivez notre live (Photos rb/www.ipreunion.com)
Après une conférence de presse tenue ce mercredi 3 juin fustigeant la mauvaise gestion de la Région en termes de transport, le groupement Cap'Run qui compte 10 entreprises locales réunies dans le cadre du réseau Car jaune, continue de régler ses comptes. Estimant ne pas être suffisamment entendus, les agents du réseau organisent une mobilisation à compter de ce jeudi 4 juin pour protester contre la Région et qui commence par un convoi en direction de Saint-Denis. Les transporteurs y déposent une motion en préfecture avant de se rendre à la pyramide inversée pour mettre fin au "dialogue de sourds et aux postures méprisantes". Ils pointent du doigt un manque de soutien financier notamment pendant la crise Covid et un nombre incalculable de pénalités alors que la collectivité doit près de 5 millions d'euros au groupement. Suivez notre live (Photos rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    "L’objectif : le retour à une activité normale dès lundi pour les usagers", escompte la Région

    L'état d'urgence sanitaire a obligé les services de transport public à s'adapter dans un contexte inédit. En phase de déconfinement, les membres du Groupement Cap’Run, titulaire de la Délégation de Service Public (DSP) Car Jaune ont tenu à partager leurs inquiétudes face à l’avenir du transport en commun et du réseau dans l’île.

    C’est dans ce contexte que Didier Robert, président de la Région Réunion (Autorité organisatrice des transports du réseau Car Jaune), a reçu ce jour les représentants du Groupement.

    Après avoir rappelé que la question du transport a toujours été un sujet important depuis sa mandature de 2010, le président de Région a assuré maintenir et développer une relation de confiance, respectueuse et courtoise entre la collectivité et le Groupement.

    Suite à des échanges constructifs et la reconnaissance du rôle du délégataire, la Région et le Groupement ont acté les points suivants :

    ● La mise en place d’un comité de suivi spécifique de gouvernance de la DSP présidé par le Président de Région.

    ● Le solde des contentieux en cours et la validation d’une convention de transaction qui devra être homologuée par le Tribunal Administratif de Saint-Denis. Cette procédure sera complétée d’ici dix jours.

    ● L’annulation des pénalités 2018 ainsi que celles liées à la crise sanitaire COVID-19.

    ● Dans le cadre de la crise sanitaire, il est proposé la mise en place d’un dispositif spécifique pour évaluer en comité de suivi les conséquences financières liées à la DSP Car Jaune. Il actera notamment la neutralisation du risque recettes et du prix du carburant pour l’année 2020 et son réexamen éventuel pour la suite du contrat.

    Enfin, la collectivité a entériné et validé la reprise à 100 % du réseau Car Jaune à partir du

    08 juin 2020, afin que les usagers puissent retrouver au maximum une pleine mobilité et leurs habitudes de déplacement. Cette reprise à 100% était déjà effective sur les principales lignes Est et Ouest et restait à entériner sur des lignes partielles desservant l'aéroport et l'université du Tampon. Ces dernières branches du réseau Car Jaune seront donc également concernées à partir de lundi prochain.

    En ce qui concerne la règle de distanciation dans les cars, qui restait en suspens, ce point restait à traiter avec le représentant de l’État. Le retour à la normale du potentiel maximal du réseau et de son offre est espéré au plus vite tant de la Région que du Groupement.

  • IPR

    "Les contentieux entre CAP'RUN et la Région réglés avant juillet" annonce Cap'Run

    Le groupement a partagé en fin d'après-midi le communiqué de presse suivant :

    "L’opération « Arèt roul à nou », menée ce jeudi 4 juin par Cap'Run, a porté ses fruits. Le groupement de transporteurs, responsable de la gestion du réseau Car Jaune, a été reçu ce matin par le président de La Région Réunion, Didier Robert. Après avoir fait la sourde oreille pendant plusieurs mois, ce dernier s’est entretenu avec les dirigeants de ces entreprises de transport de voyageurs. Plusieurs décisions importantes ont été prises durant cette rencontre qui s’est conclue sur une note encourageante pour toutes les parties prenantes.

    Cependant, les transporteurs ne comptent pas baisser la garde afin d’assurer que les mesures annoncées soient mises en œuvre à brève échéance. De son côté, le groupement écarte pour le moment la possibilité de faire un « blackout ». La remise en place à 100% du réseau Car Jaune dès le lundi 8 juin a aussi entérinée et validée.

    À l’issue des discussions, les deux parties ont signé un procès-verbal qui résume l’ensemble des mesures prises, dont l’objectif est de résoudre tous les contentieux avant juillet 2020. L’une des décisions principales est la mise en place d’un comité de suivi spécifique de gouvernance de la DSP. Présidé par Didier Robert, ce comité sera composé de plusieurs cadres de la Région ainsi que des représentants de Cap'Run. De ce fait, la direction du Conseil régional, chargée des transports, a été dessaisie de la gestion de la DSP Car Jaune.

    Afin de solder les cinq contentieux en cours, les deux parties ont accepté de travailler en vue d’aboutir à une convention de transaction qui devra être homologuée par le Tribunal Administratif de Saint-Denis. Cette procédure sera complétée d’ici dix jours. La décision a également été prise d’annuler les pénalités de 2018.

    Des mesures seront étudiées afin d’accompagner les entreprises durant cette période difficile post-Covid. D’ailleurs, une réunion spécifique sera organisée d’ici dix jours pour aborder les problèmes liés à la crise sanitaire. La mise en place d’un dispositif spécifique a été proposée pour évaluer les conséquences financières de cette crise sanitaire sur la DSP Car Jaune.

    L’objectif sera de neutraliser le risque recettes pour l’année 2020 et son réexamen éventuel pour la suite du contrat. La Région a d’ores et déjà accepté que les pénalités encourues durant la période de la crise de la Covid-19 soient annulées. Elle s’est, en outre, engagée à accompagner la profession dans ses échanges avec les différentes institutions pour l’aider à surmonter les défis de la crise sanitaire et sociale.

    "Nous remercions Didier Robert de nous avoir reçu aujourd’hui (…) Pour nous, cela ouvre une nouvelle étape dans une relation qui s’est considérablement dégradée ces dernières années à cause de la gestion abusive et l’attitude méprisante des services de cette autorité", soutient Louis Carpaye, porte-parole du groupement.

    "Que La Région accepte de dialoguer et de trouver ensemble les solutions à nos problèmes est un pas dans le bon sens", déclare Bruno Fontaine, président de l’antenne réunionnaise de la Fédération nationale des transports de voyageurs."

  • IPR

    Plusieurs garanties promises par la Région

    Selon les informations d'Imaz Press Réunion, plusieurs garanties ont été données aux transporteurs au cours de la réunion :

    - La déléguée aux transports et déplacements Fabienne Couapel-Sauret n'est plus en charge du dossier Car jaune, à la demande du groupement

    - Le service des transports ne sera plus l'interlocuteur du groupement, une commission va être mise en place d'ici 10 jours pour être désormais en contact direct avec les transports. Elle sera présidée par le président de Région Didier Robert lui-même, et par le vice-président Olivier Rivière, également par Dominique Fournel, vice-président délégué aux transports, Nicolas Morbé, directeur adjoint des routes, et Philippe Guezelot, au conseil spécial du président.

    - Avant 8 jours, une réunion va avoir lieu pour examiner les différents contentieux en cours, notamment les 5 millions d'euros dûs au réseau, mais également les nombreuses pénalités accumulées par le groupement Cap'Run.

    - Au cours de leur réunion en préfecture cette fois, les transporteurs demanderont aux services de l'Etat de remettre l'ensemble des bus sur le réseau. Ils aborderont également la question des aides de l'Europe, pour savoir jusqu'à quel point ils peuvent en bénéficier pour améliorer l'offre de transport.

  • IPR

    Réunion terminée à la Région, pas de "black-out" prévu

    Selon Bruno Fontaine de la FNTV, les transporteurs sont satisfaits de cette réunion. "C'était un débat franc, vif et sincère" nous dit-il. Des points ont été validés, sans que le groupement ou la FNTV ne puisse encore nous en donner les grandes lignes.

    Les transporteurs ajoutent qu'ils seront très attentifs dans les semaines qui viennent.

    Déjà passés une première fois à la préfecture ce matin pour déposer une motion, les transporteurs ont obtenu un rendez-vous auxquels ils se rendent vers 16h30-17h.

  • IPR

    Une délégation est actuellement reçue à la Région.

    Les discussions sont en cours avec Didier Robert, président de la collectivité.

  • IPR

    Le groupement est arrivé à la Région

    Après une conférence de presse tenue à Champ Fleuri, les bus sont partis en direction de la pyramide inversée au Moufia.

    Les bus stationnent devant la Région et continuent de klaxonner. Les responsables vont s'entretenir avec le président de Région. Didier Robert, muni d'un masque de protection, les a accueillis à l'entrée.

  • IPR

    Les transporteurs réunis à Champ Fleuri avant de démarrer pour la Région

  • IPR

    "S'ils ne nous entendent pas, ce sera le black out total à La Réunion"

    Comme nous vous l'annoncions déjà ce matin, le groupement est prêt à renforcer sa mobilisation s'il n'obtient pas gain de cause.

    Après l'opération escargot menée ce matin sur la Route du Littoral, Louis Carpaye, président du groupement Cap'Run, menace d'organiser des blocages. "S'ils ne nous entendent pas, ce sera le black out total à La Réunion", a-t-il affirmé au cours d'une conférence de presse organisée sur un parking de Champ Fleuri, avant de se diriger vers la Région.

    Le groupement ne comprend pas comment il peut être traité avec autant de mépris, dénonce Louis Carpaye, alors que les entreprises ont assuré la continuité du transport des voyageurs pendant la crise Covid, un acte de service public. Par ailleurs, le groupement est noté : malgré une bonne note de 8,5/10 en 2019, les pénalités continuent de s'enchaîner.

  • IPR

    Les bus Car jaune s'arrêtent à Champ Fleuri pour faire le point :

  • IPR

    Désormais 7 km d'embouteillage sur la Route du Littoral

    Le tunnel Cap Bernard a été fermé par les forces de l'ordre pendant 10-15 mn le temps que les bus passent, avec une déviation sur le boulevard sud, ce qui a occasionné des ralentissements supplémentaires.

    On compte désormais 7 km de bouchon, avec quelques zones roulantes, mais le trafic est loin d'être fluide.

  • IPR

    Concert de klaxons à l'entrée ouest de Saint-Denis, les bus arrivent à la préfecture :

  • IPR

    Déjà 5 km de bouchon sur la Route du Littoral

    Les 60 autocars ont démarré et la circulation est déjà bien ralentie en direction du nord.

    Selon le CRGT, la tête du convoi vient de dépasser les Potences. A partir de la fin du convoi, on compte déjà 5 km de bouchon vers le nord.

  • IPR

    Réseau Car Jaune : le convoi arrive sur la Route du littoral, suivez notre direct :

  • IPR

    Le convoi démarre de Cambaie, une "légère opération escargot" va débuter en direction de Saint-Denis

  • IPR

    "Le but n'est pas de gêner la population, mais de se faire entendre par la Région" déclare Bruno Fontaine, président de la Fédération nationale des transports de voyageurs Réunion

  • IPR

    Une trentaine de bus sont arrrivés à Cambaie, point de rendez-vous des manifestants

    Une dizaine de membres de forces de l'ordre sont sur place. Il n'y a pour l'instant pas d'entrave à la circulation.

    Notre journaliste est sur place, suivez notre live :

     

  • IPR

    Le convoi du nord est arrrivé sur la Route du littoral et se dirige vers Cambaie

    Les autocars se trouvent sur les deux voies de circulation, et roulent à lente allure

  • IPR

    Les convois nord et sud évoluent chacun de leur côté

    Le convoi en provenance de Saint-Pierre est presque arrivé sur l'axe mixte à Cambaie.

    Le convoi du nord vient de quitter Sainte-Suzanne et se dirige vers Bel Air. Il roule à allure normale.

    Il est toujours prévu que les autocars se rejoignent à Cambaie dans un premier temps.

     

  • IPR

    Les bus Car jaune sont en route

    "Prudence sur la route des tamarins... cortège d'au moins 30 bus en feux de détresse escortés par les CRS" prévient un internaute sur Facebook

    Les autocars de l'ouest sont en route vers Cambaie.

  • IPR

    "Arèt roul a nou" : le réseau Car jaune a préparé un plan de com bien rôdé

    Les internautes sont même invités à soutenir les transporteurs en partageant les vidéos explicatives partagées sur les réseaux sociaux

  • IPR

    Un rappel du parcours prévu par les 60 cars jaunes qui devraient défiler en convoi ce matin :

    - Départ de 5h30 de Saint-Pierre et Bras-Panon

    - Rassemblement à Cambaie de tous les autocars

    - Départ ensemble vers Saint-Denis pour une arrivée à 9h30 devant la préfecture

    - Dépôt d'une motion puis départ vers le Conseil régional en vue de rencontrer le président de Région

    - Conférence organisée par Cap'Run à Champ Fleuri

  • IPR

    Bonjour

    Nous ouvrons ce live pour suivre ensemble la protestation du réseau Car jaune et son opération convoi sur la Route du Littoral.

    Restez branchés !

A propos

Début d'une vaste mobilisation chez Car jaune

Avec le slogan "Arèt roul a nou", le groupement Cap'Run, qui gère 10 entreprises réunies dans la gestion du réseau Car jaune, hausse définitivement le ton. Des motions de protestation seront déposées ce jeudi 4 juin au préfet et au président de la région Réunion.

Les transporteurs entendent montrer leur mécontentement de façon très claire ce jeudi. Un convoi est prévu en direction de Saint-Denis ce jeudi 4 juin dans la matinée. Les autocars de Car jaune partiront de Saint-Pierre et Bras-Panon à 5h30 et convergeront à Saint-Paul. Le convoi, constitué de 60 véhicules pour 70 personnes, prendra ensuite la direction de Saint-Denis, prévoyant de rouler à moins de 50 km/h sur la Route du Littoral.

Ils devraient arriver à la préfecture aux alentours de 9h30 afin de remettre une motion au préfet. Puis les autocars se dirigeront vers le Conseil régional. Une réunion devrait avoir lieu avec le président de Région dans la matinée. Trois bus Car jaune resteront alors stationnés devant la pyramide inversée le temps des discussions, tandis que les autres se rendront sur le parking d'un gymnase de Sainte-Clotilde en attendant. Une conférence est d'ailleurs organisée à Champ Fleuri dans la matinée.

A l'issue de cette réunion, si les transporteurs n'obtiennent pas gain de cause, ils n'excluent pas des démonstrations "beaucoup plus perturbantes" nous dit-on. A travers la création de la page Facebook "Arèt roul a nou", le groupement entend bien montrer en effet que la mobilisation est partie pour durer. Un événement Facebook a même été créé pour encourager les internautes à soutenir cette protestation.

- "Un donneur d'ordre qui nous méprise" -

Ce mercredi au cours d'une première conférence, le groupement Cap'Run a exprimé son ras-le-bol, sans mâcher ses mots : "on a un donneur d'ordre qui nous méprise !" s'est exclamé le président du groupement, Louis Carpaye. "Tous les ans nous sommes notés : 7/10 puis 7,5/10 et en 2019, 8,8/10, super ! Mais à côté de ça, les pénalités ne font qu'augmenter." Chaque tache négligée, chaque ligne blanche mordue, chaque changement d'itinéraire peut valoir entre 150 euros et 25.000 euros de pénalités. "Le plafond est de 450.000 euros par an, et nous tournons déjà à 300.000 euros" nous explique Louis Carpaye. La semaine dernière, en 7 jours seulement, le groupement Cap'Run cumule 6.000 euros de pénalités.

"On a continué à assurer le service pendant la crise Covid, personne ne nous a demandé comment on vivait ces difficultés. Et quelle réponse de la Région à nos demandes ? 'Monsieur, nous n'avons que faire de ce que vous proposez.' Le réseau est à saturation et on nous dit : allez au contentieux ! Arèt roul anou, nou lé fatigué !"

- Pas de reprise d'activité à 100% -

Contrairement à ce qui était envisagé pour le post-confinement, l'activité n'a pas repris dans son intégralité selon les transporteurs. La Covid-19 et l'impact économique du confinement se font ressentir. A bout de souffle, les transporteurs subissent en effet "une double peine : crise sanitaire et gestion de la Région", selon le président de la FNTV, Bruno Fontaine. "Tous les créneaux de notre activité sont touchés." Chaque semaine ce sont plus de 100.000 euros de recettes qui ont été perdus.

Selon le groupement, cela fait déjà près de 6 mois que des courriers sont envoyés aux services de la Région, sans aucune réponse. Les transporteurs demandent une reprise à 100% de l'activité, qui n'est pas effective selon Louis Carpaye. "On doit être à 90%, alors que nos bus étaient pleins dès le premier jour de déconfinement." S'ajoutent à ça les mêmes revendications développer les hauts, améliorer les bus, valoriser le transport en commun... Un défi compliqué dans une gestion du tout voiture.

   

4 Commentaire(s)

Fredure, Posté
Heureusement que Didier disait n'importe quoi quand il parlait des 2000 Bus lors d'une précédente campagne électorale...vous imaginez 2000 BUS bloquant les accès à la pyramide inversée !?
Jérome, Posté
La patience est une vertue...
Volcan974, Posté
Il veut etre maire de Saint-Denis, il a commencé par faire la NRL, avant de trouver de les infrastructures et les moyens de désengorger cette route mais comme sa compétence est au dessus de sa haute personnalité et la propre idée qu il a de lui même, il a débuté la constructions sans avoir les moyens de trouver les matériaux pour finir, mais le ridicule ne tue pas...
Dinosaures, Posté
Didier Robert est un incompétent notoire, il n'arrive pas à gérer la collectivité de la Région et il veut diriger la commune de Saint Denis. Il se fout de notre gueule à partir du moment la sienne est rempli de caviar, truffe et foie gras. Les dinosaures sauront l'éliminer de la scène politique locale définitivement. Il s'engraisse sur le dos des contribuables comme un Robin des Bois à l'envers c'est à dire voler les pauvres pour donner aux riches.