Tribune libre de Jean Alain Cadet :

Aidons la nature à se porter mieux !


Publié / Actualisé
Ce vendredi 5 juin 2020 est la journée mondiale de l'environnement et c'est une bonne occasion pour chacun d'entre nous de faire un point sur nos actions en faveur de l'environnement. Notre nature est fragile et chacune de nos actions a des conséquences négatives ou positives sur l'environnement.
Ce vendredi 5 juin 2020 est la journée mondiale de l'environnement et c'est une bonne occasion pour chacun d'entre nous de faire un point sur nos actions en faveur de l'environnement. Notre nature est fragile et chacune de nos actions a des conséquences négatives ou positives sur l'environnement.

Nos modes de vie exigent de faire des déplacements, mais choisir systématiquement la voiture individuelle a un impact sur la qualité de l'air que nous respirons, alors, privilégions les modes de transport doux ou en commun quand c'est possible.

Nous voulons manger sainement, mais consommer des produits venant du bout du monde a un impact négatif sur le taux de CO2 rejeté dans l'atmosphère, privilégions les produits locaux et les circuits courts, c'est bon pour la planète et pour l'économie locale.

Le vendredi 5 juin pourquoi ne pas s'engager individuellement par un geste pour la planète comme par exemple ne consommer QUE local, veiller à ne rien jeter dans la nature, utiliser sa voiture uniquement en cas de besoin...ou s'engager à faire une action dans son quartier auprès d'une association...

Notre impact sur la biodiversité est souvent banalisé, car à titre individuel chacun se dit qu'un petit déchet jeté dans la nature ou prélever quelques gibiers à titre individuel ne peut pas jouer sur l'ensemble et c'est un tort, car si nous agissons tous de la sorte, la nature ne peut pas résorber les quantités de déchets déversés chaque jour partout.

Dans la nature, un simple mégot de cigarette met deux ans à se résorber, une bouteille plastique de 100 à 1000 ans, un sac plastique 400 ans pour se décomposer.

Les collectivités et responsables politiques doivent aussi agir globalement pour la planète, car, action collective et action individuelle doivent aller de pair pour réussir le pari de la protection de l'environnement.

Désormais, nous devons tous agir et chacun de nos gestes a une répercussion négative ou positive pour notre environnement. Passons d'un mode jetable à un monde durable. Soyons tous solidaires pour protéger cette nature et ainsi, c'est notre propre vie que nous préservons.

Jean Alain Cadet, Génération Écologie

   

2 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
s'il pouvait donner l'exemple et se taire.
7AC, Posté
C'est bizarre, jamais n'est évoqué le problème de la surpopulation quand on évoque les problèmes environnementaux !
Pourtant, c'est là que se trouve le principal soucis, cette planète ne pourra pas encaisser infiniment cette démographie galopante.
Aucun élu, ou politique n'évoque ça, c'est un sujet tabou.