[INFO IMAZ PRESS - VIDÉO] Relève :

Bateaux de croisières: transbordement d'équipages en face de la Route du Littoral


Publié / Actualisé
Ce vendredi 5 juin tôt dans la matinée, deux bateaux de croisières ont été aperçus au large du Port, en rade. Ces navires ont procédé à une relève d'équipage. Selon nos informations il s'agirait de bateaux hollandais. Aucun passager n'est à bord comme depuis le début de la crise du coronavirus. Les bateaux procèdent au transfert des membres d'équipage sans entrer dans le port. Le transbordement est encore en cours. (Photos mm/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 5 juin tôt dans la matinée, deux bateaux de croisières ont été aperçus au large du Port, en rade. Ces navires ont procédé à une relève d'équipage. Selon nos informations il s'agirait de bateaux hollandais. Aucun passager n'est à bord comme depuis le début de la crise du coronavirus. Les bateaux procèdent au transfert des membres d'équipage sans entrer dans le port. Le transbordement est encore en cours. (Photos mm/www.ipreunion.com)

Il s'agit d'un transbordement de membres d'un équipage d'un bateau à l'autre. Une partie de l'équipage arrive également par la voie des airs ce vendredi matin. Une fois arrivés à l'aéroport Roland Garros, ils seront pris en charge puis amenés de Gillot jusqu'au lieu du transbordement, qui se fait bien entendu dans le respect des conditions sanitaires.

Le choix de La Réunion pour ce genre d'opérations s'explique en raison de la configuration de la baie de Saint-Paul, idéale sur le plan logistique. C'est également le port d'Afrique qui offre les meilleures conditions saniraires pour ce genre de manoeuvres.

Le Grand Port Maritime précise qu'il n'intervient pas directement dans cette opération puisqu'il n'y a pas de touchée à terre. Selon nos informations, il s'agit de bateaux hollandais qui effectuent ce transfert afin de ramener des marins chez eux, marins qui sont en mer depuis 3 mois déjà pour certains, en raison du confinement. Certains ne sont pas rentrés chez eux depuis près d'un an puisque les contrats ont été prolongés au moment du confinement, faute d'avions pour rentrer dans leurs pays respectifs.

Ainsi ce sont 450 membres d'équipage qui devraient être transférés du premier bateau et 250 du second environ. Des canots permettent d'effectuer le transfert entre les deux navires, distants de plusieurs centaines de mètres l’un de l’autre. Le Grand Port Maritime confirme que cette relève d'équipage permettra à de nombreux marins de rentrer chez eux.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !