Ils se sont envolés pour la Métropole :

Quatre réunionnais intègrent l'école nationale des sous-officiers d'active de Saint-Maixent


Publié / Actualisé
Quatre jeunes réunionnais ont quitté l'île le 19 mai dernier afin d'intégrer l'école nationale des sous- officiers d'active (ENSOA) de Saint-Maixent et peut-être intégrer l'armée de Terre à termes. Les Forces armées de la zone sud de l'océan Indien ont publié un communiqué que nous publions ci-dessous. (Photo FAZSOI)
Quatre jeunes réunionnais ont quitté l'île le 19 mai dernier afin d'intégrer l'école nationale des sous- officiers d'active (ENSOA) de Saint-Maixent et peut-être intégrer l'armée de Terre à termes. Les Forces armées de la zone sud de l'océan Indien ont publié un communiqué que nous publions ci-dessous. (Photo FAZSOI)

Le 19 mai 2020, quatre jeunes réunionnais prenaient leur envol direction la métropole. Une jeune femme et trois hommes ont ainsi quitté leur île natale afin d’intégrer l’école nationale des sous- officiers d’active (ENSOA) de Saint-Maixent dans l’espoir de devenir des sous-officiers de l’armée de Terre. Un départ qui avait été malheureusement reporté de plusieurs semaines suite au déclenchement du confinement mais qui ne semble pas avoir entamé la motivation d’Inès, seule jeune femme de cette incorporation.

Passionnée par le secteur médical, Inès aura eu une véritable révélation en rencontrant lors de sa journée d’appel, une infirmière militaire. La voilà dès lors bien décidée à intégrer le Service de Santé des Armées (SSA) en tant que sous-officier. Un challenge pour la jeune femme qui vient de signer son premier contrat de 5 ans dès l’obtention de son Baccalauréat : " Ça va être un véritable épanouissement pour moi. Je vais apprendre à faire les choses par moi-même sans mes parents. J’espère vraiment allez jusqu’au bout ".

Malgré le confinement, Inès a déjà pu se préparer en suivant tout comme ses trois autres camarades, des cours envoyés par mail ou accessibles depuis une plateforme mise en place par l’ENSOA de Saint-Maixent. Un " télétravail " inédit que la jeune réunionnaise a suivi avec application. Elle qui se destinait initialement à signer un contrat d’engagée volontaire de l’armée de Terre, marche aujourd’hui dans les allées de l’école des sous-officiers grâce aux conseils du CIRFA de La Réunion, qui a su valoriser son parcours scolaire et être à l’écoute de ses espérances.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !