Appel à candidature :

Des artistes recherchés pour un mémorial aux victimes de l'esclavage


Publié / Actualisé
Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Franck Riester, ministre de la Culture, ont annoncé la publication d'un appel à candidatures pour la conception, la réalisation et l'installation d'une oeuvre d'art en hommage aux victimes de l'esclavage au sein du jardin des Tuileries à Paris.
Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Franck Riester, ministre de la Culture, ont annoncé la publication d'un appel à candidatures pour la conception, la réalisation et l'installation d'une oeuvre d'art en hommage aux victimes de l'esclavage au sein du jardin des Tuileries à Paris.

Le 10 mai 2019, le Président de la République avait renouvelé son engagement pris le 27 avril 2018 à l'occasion du 170e anniversaire de la signature du décret d'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises, de voir ériger à Paris dans le jardin des Tuileries, un mémorial qui rende hommage aux victimes de l'esclavage.

Ce projet exprime la volonté d’honorer les victimes de l’esclavage et de reconnaître leur apport inestimable à la Nation. Le mémorial a vocation à être un lieu commémoratif et de transmission avec une dimension pédagogique forte, en lien étroit avec les associations et les fondations, parties prenantes.

Situé dans le jardin des Tuileries, sur une parcelle qui longe le Jeu de Paume, entre l'ancienne demeure royale et impériale des Tuileries et l'Hôtel de la Marine, le Mémorial prendra ainsi place dans ces lieux emblématiques où la Convention nationale vota la première abolition de 1794 et où a été préparée l’abolition de 1848.

Sous l’impulsion de la ministre des Outre-mer et du ministre de la Culture, un comité de personnalités qualifiées a produit un document d’orientation consensuel déclinant les attendus mémoriels et symboliques du mémorial.

Un comité de pilotage réunit autour des ministères concernés des représentants de la Ville de Paris, plusieurs personnalités qualifiées dans le champ de la mémoire de l'esclavage et de ses abolitions, et également dans le champ de l'art contemporain et de la conservation des monuments historiques. Il conduira l’ensemble des opérations et l’établissement public du musée du Louvre en assurera la maîtrise d’ouvrage déléguée.

L’appel à participation, diffusé le 5 juin 2020, s’adresse à tous les artistes qui souhaitent faire une proposition pour le Mémorial. Ils peuvent présenter leur candidature jusqu’au 1er septembre 2020. Une présélection de 3 à 5 artistes sera établie par le comité de pilotage. L’artiste retenu sera connu dans le courant du premier semestre 2021 et son œuvre achevée à l’automne 2021.

Pour participer, rendez-vous sur le lien suivant.

   

4 Commentaire(s)

Kachane, Posté
On trouve encore du pognon.... je croyais que les caisses étaient vides, qu'on a augmenté la CSG, diminué les retraites....
7AC, Posté
L'esclavage a commencé au néolithique, soit 8500 ans avant J.C.
Les Grecs, les Maures, la Chine, l'Europe, etc.
Par l'Édit du 8 aoÃ"t 1779, le roi Louis XVI abolit le servage en France.
On a tous eu à un moment de notre histoire été esclave !
Tous sans exception avons donc un ancêtre esclave.
Alors, on fait quoi, on se lamente encore, pour continuer cette culture du misérabilisme, se servant de cette excuse pour rester "dand fénoir" ?
Assez de toutes ces commémorations inutiles, occupons nous plutôt de tous ces jeunes en perte totale, d'éducation, de repères, d'avenir.
Jhon Krisa, Posté
Sur mon mur Facebook vous trouverez un texte que j'ai écris sur la liberté, l'esclavage, le racisme, l'injustice. Soyez curieux de me lire et de faire connaître mon texte. Merci
Avancez svp, depuis son mobile, Posté
Il est bien de connaître l'histoire. Mais ressasser les périodes troubles ne vont pas nous aider à avancer .ce pays vous a arraché à votre terre OUI. Mais vous pouvez y retourner ça ne va pas me déranger . Vous n'aurez pas la CAF CMU at autres cadeaux de la FRANCE