Insécurité routière (actualisé) :

108 infractions relevées par les policiers, 83 par les gendarmes


Publié / Actualisé
Les effectifs de Police de la Direction Départementale de la Sécurité Publique de La Réunion ont réalisé sur le département 16 opérations de sécurisation et de sécurité routière au cours de ce week-end du 12 au 14 juin 2020 permettant de relever 108 infractions. Nous publions ici le communiqué de la police. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les effectifs de Police de la Direction Départementale de la Sécurité Publique de La Réunion ont réalisé sur le département 16 opérations de sécurisation et de sécurité routière au cours de ce week-end du 12 au 14 juin 2020 permettant de relever 108 infractions. Nous publions ici le communiqué de la police. (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Du côté de la police

Voici la liste des infractions relevées :

- conduites en Etat d'Ivresse : 2
- conduite sous l'Empire d'un État Alcoolique : 2 (taux compris entre 0,70 et 0,89 mg / l d'air expiré)
- défaut d'assurance : 9
- défaut de permis de conduire : 1
- refus d'obtempérer : 0

73  fonctionnaires de police ont été mobilisés à cette occasion.

Au cours de ces différents contrôles, les forces des Polices locales ont également procédé à la constatation de 94 autres diverses contraventions au code de la route dont :

- feu rouge / stop / priorité : 3
- défaut de port de casque : 4
- défaut d'équipement : 1
- défaut de contrôle technique : 11
- autres : 68

• Du côté de la gendarmerie

83 infractions - 24 rétentions - 2 mises en fourrière - 1 refus d'obtempérer.

Une opération coordonnée de contrôle des mobilités et de sécurisation de zone, s'est déroulée dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13, de 22h30 à 02h30, sur la commune de Saint-Paul, rassemblant les effectifs de la Compagnie de gendarmerie et ceux des Brigades motorisées de Saint-Paul et de la Rivière Saint- Louis.

Visible et dissuasive, la présence des militaires, avait pour principal objectif de décourager les rassemblements ne répondant pas aux règles sanitaires actuellement imposées durant la période de déconfinement et de sanctionner les comportements générateurs d'infractions au code de la route ou au code de l'environnement, en cas de nuisances sonores.

Durant, la présence des gendarmes sur les secteurs du front de mer, de la grotte des premiers Français et sur les axes de la zone industrielle de Cambaie, 10 automobilistes se sont fait particulièrement remarqués, par leur comportement dangereux au risque routier ou irrespectueux du voisinage. A cet effet, 4 alcoolémies et 2 conduites sous stupéfiants ont été constatées. 1 conduite sans permis de conduite, 1 défaut d'assurance et 1 défaut de contrôle technique ont également été sanctionnés. Sans compter, 1 échappement non conforme, particulièrement bruyant ayant conduit à l'immobilisation du véhicule. Ces résultats, viendront s'ajouter à l'activité du week end des deux unités, soit 18 conduites addictives (10 alcoolémies et 8 stupéfiants), dont un cumulard positif à l'alcool et aux stupéfiants, 11 vitesses excessives, 3 défauts de permis de conduire, 9 téléphones, 5 ceintures, 6 refus de priorité, 4 défauts d'équipements deux-roues motorisés, 2 défauts d'assurance, 1 défaut de contrôle technique et 1 circulation à gauche. 

Pour le week-end les motocyclistes de l'EDSR, ont réalisé 13 services dont 3 de nuit, sur l'ensemble des axes de l'île, en vue de sécuriser les déplacements et lutter contre les infractions graves génératrices d'accidents.

Course-poursuite

Le dimanche 13 juin 2020 à 12 heures et 08 minutes, en service de contrôle routier sur la RN1, les motocyclistes de la BMO de la Rivière Saint-Louis, sont engagés au profit de la compagnie de Saint-Pierre, en vue d’identifier et intercepter, un véhicule présentant un danger imminent pour les autres usagers sur le secteur de Saint-Louis.

A son bord, se trouverait un individu psychologiquement instable, violent et armé d’un coup cannes. Rapidement sur zone, les motards, identifient formellement le véhicule recherché et confirment la vitesse excessive et la conduite dangereuse de celui-ci. Une première fois, les militaires parviennent à isoler le véhicule en vue de son immobilisation à l’entrée d’un champ de cannes, mais le conducteur refuse d’obtempérer aux injonctions des gendarmes et repart à vive allure. Il prend alors la RD3, en direction de L'Etang Salé. Les motards décident alors de se porter au devant de cette course dangereuse, en empruntant la RD11, puis la RD119 pour se positionner à l’avant du fuyard, suivi de près et signalé par les gendarmes de la BT de Saint-Louis.

Le véhicule passe alors devant leur position et les motocyclistes peuvent mettre en place un dispositif de sécurisation, après avoir enchainé plusieurs virages. Le véhicule est intercepté et immobilisé, et le conducteur visiblement en pleine crise de démence, ne se montre pas coopératif. Usant de la force strictement nécessaire à la situation et proportionnée à la menace, l’individu est extrait en sécurité du véhicule pour être remis aux gendarmes de la brigade de Saint-Louis, rendus sur place. Cette intervention aura duré plus de 40 minutes sur une distance approximative de 10 kilomètres. Le comportement de ce conducteur a manifestement représenté un réel danger pour l’ensemble des usagers de la route.

Le 13/06/2020 de 08 heures à 12 heures, les militaires de la BMO Saint-Benoît ont effectué un service de contrôle des flux sur le ressort de la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoît et plus particulièrement sur la RN2. Au cours de ce service, 5 conducteurs qui faisaient usage de leur téléphone portable au volant ont été verbalisés. Le même jour, de 19 heures à 23 heures, un service de police de la route accès sur la recherche des conduites addictives est mis en place sur la commune de Sainte-Marie.

13 infractions sont constatées, dont 5 conduites sous stupéfiants, 3 alcoolémies, 3 défauts d'assurance, 1 défaut de permis de conduire, 1 non port de ceinture de sécurité. Point particulier: A 21 heures 35, il est procédé au contrôle d'un scooter 125 cm³ dont le conducteur est dépourvu de permis de conduire, sans assurance et positif aux stupéfiants...Son véhicule est immédiatement placé en fourrière administrative.

Grace au civisme et à la responsabilité du plus grand nombre des usagers de la route, les forces de l'ordre, en zone de compétence gendarmerie, n'ont pas eu à déplorer d'accident grave, ce week-end. Cette tendance encourageante du risque routier pour l'année 2020, ne doit pas pour autant se traduire par un relâchement des comportements. En effet, depuis le début d'année, se sont 57 accidents, ayant causé 5 tués et 58 blessés, que les gendarmes ont eu à constater, malgré la période de confinement. Dans 70% des cas, le triptyque d'infractions, addiction-vitesse-priorité est présent. Merci de rester Vigilant.

 

   

1 Commentaire(s)

La vérité si je mens !, Posté
Présents dans les réseaux sociaux la même litanie , rituelle des Pv , son lot d'infractions , l'alignement de chiffres .

A voir la police française péi à l'hypermarché du goudron ça rapporte gros à l'Etat où les caisses sont vide , rançonnant les automobilistes les dimanches , jours fériés .