[VIDEO] La crise sanitaire se termine, les problèmes restent (actualisé) :

Soignants : "les mots du gouvernement c'est bien, les actes c'est mieux"


Publié / Actualisé
La crise sanitaire terminée, les personnels soignants reprennent la grève entamée il y a des mois. Depuis 10 heures ce matin, l'intersyndicale (FO, FSU Réunion, CGTR, Solidaires et SAIPER), la CFDT et la CFTC se mobilisent. Actuellement, devant la préfecture de Saint-Denis, ils se sont rassemblés pour faire entendre leur voix. Cette mobilisation, à l'initiative du personnel soignant, est réalisée afin d'alarmer l'exécutif sur le manque de moyens, et les conditions de travail aggravées par la crise sanitaire. Les soignants sont dans la rue ce matin pour réclamer plus de moyens pour une refonte de l'hôpital public ainsi qu'une revalorisation salariale. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La crise sanitaire terminée, les personnels soignants reprennent la grève entamée il y a des mois. Depuis 10 heures ce matin, l'intersyndicale (FO, FSU Réunion, CGTR, Solidaires et SAIPER), la CFDT et la CFTC se mobilisent. Actuellement, devant la préfecture de Saint-Denis, ils se sont rassemblés pour faire entendre leur voix. Cette mobilisation, à l'initiative du personnel soignant, est réalisée afin d'alarmer l'exécutif sur le manque de moyens, et les conditions de travail aggravées par la crise sanitaire. Les soignants sont dans la rue ce matin pour réclamer plus de moyens pour une refonte de l'hôpital public ainsi qu'une revalorisation salariale. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Plusieurs rendez-vous ont été donnés pour ce mardi. L'intersyndicale a appelé au rassemblement devant la préfecture. Regardez :

-Eric Marguerite (FO) : "il faut faut un volet outre-mer au Ségur de la santé" -

De nombreux secteurs de la fonction publique sont mobilisés ce mardi matin devant la préfecture de Saint-Denis. Parmi eux, Eric Marguerite, secrétaire général de force ouvrière. "Aujourd’hui ce sont les personnels soignants qui demandent une meilleure considération, et une meilleure situation professionnelle. C'est une journée à l'initiative des hospitaliers, mais toute la fonction publique est concernée. Cette crise sanitaire a touché tous les secteurs, c’est pour cela que nous sommes là aujourd’hui, avec eux, pour nous faire entendre" déclare le syndicaliste. Regardez

 

Les revendications des soignts sont nombreuses mais ils espèrent surtout un "volet outre-mer" dans le Ségur de la santé. Ils demandent le recrutement de personnels supplémentaires, une revalorisation salariale, une réorganisation des services, mais surtout plus de lits. "Nous sortons d’une période compliquée avec la reconnaissance aujourd’hui du travail effectué par le personnel soignant. Les applaudir c’est encourageant mais ça ne suffit pas. En espérant que cette mobilisation débouche sur une meilleure rémunération et un meilleur déroulé de la carrière professionnelle, que celle qu’on connaît aujourd’hui" ajoute Eric Marguerite.

- Mobilisation dans le respect des gestes barrières -

La CFDT est présente depuis 8 heures devant les CHU du Nord et du Sud, avec des stands de sensibilisation. Pour respecter les gestes barrières, le syndicat ne distribue pas de tracts cette fois-ci : ils sont posés sur un stand où chacun peut se servir. De la documentation consultable par QR code est aussi disponible, ainsi qu'une liste d'inscription pour recevoir une newsletter.

Des membres du syndicat étaient présents sur le parvis du CHU du Nord. Jean-Marc Vélia, secrétaire de la CFDT Santé de l'établissement, explique pourquoi ils se mobilisent aujourd'hui, regardez :



L'intersyndicale, composée de FO, la CGTR, la SAIPER ou encore la FSU, appelle à manifester devant la préfecture à partir de 10 heures. Le rassemblement, organisé à l'appel des personnels soignants, sera soutenu par l'ensemble des syndicats de la fonction publique.

- Plus de moyens pour l'hôpital -

Les revendications restent les mêmes qu'avant le confinement : rouvrir les lits qui ont été fermés avant la crise sanitaire, arrêter la fermeture des établissements de santé, augmenter les salaires des soignants, augmenter les effectifs, ou encore titulariser les contractuels. En plus de cela, la CFDT demande la création d'un "plan Outre-mer" dans le Ségur de la santé, et la CFTC réclame une prime de 1.500 euros pour tous les personnels ayant travaillé pendant le Covid-19.

L'intersyndicale de la fonction publique est présente en soutien, pour demander l'abandon de la réforme des retraites.

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !