Une convention a été signé ce lundi 29 juin :

L'AFD, partenaire de l'Adie pour développer la microfinance verte à la Réunion


Publié / Actualisé
L'Agence Française de Développement à La Réunion et l'Association pour le Droit à l'Initiative Économique ont signé ce lundi 29 juin 2020 une convention de partenariat pour soutenir stratégiquement et financièrement le développement de la microfinance verte à la Réunion. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué envoyé par la collectivité.
L'Agence Française de Développement à La Réunion et l'Association pour le Droit à l'Initiative Économique ont signé ce lundi 29 juin 2020 une convention de partenariat pour soutenir stratégiquement et financièrement le développement de la microfinance verte à la Réunion. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué envoyé par la collectivité.

"Mme Virginie Delisee-Pizzo, Directeur de l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (ADIE) Réunion-Mayotte, ont signé ce lundi 29 juin 2020 une convention de partenariat qui fait sens dans notre récente actualité.

L’objectif de ce partenariat est de soutenir stratégiquement et financièrement les actions de l’ADIE pour le développement de la microfinance verte à la Réunion. La microfinance se définit comme l’ensemble des activités proposant des produits financiers à une clientèle traditionnellement exclue du système financier classique. La microfinance dite "verte" est l’alliance entre la microfinance et les enjeux liés à l’environnement. La Réunion est ainsi la seconde île dans le bassin océan Indien qui bénéficie de ce partenariat après Mayotte en 2019. Forts de plus de 25 années de collaboration dans les Outre-mer, cet accord représente pour les deux partenaires, un prolongement naturel de leur engagement mutuel mettant en lumière des synergies efficientes.

La Réunion est remarquable par son milieu naturel et sa biodiversité exceptionnels reconnus au patrimoine mondial de l’UNESCO. A La Réunion, environ 1.6 million de tonnes de déchets sont produits par an (hors déchets du BTP évalués à 4 millions de tonnes dont 90% sont inertes), dont la majorité proviennent des activités économiques (62 % en 2011 hors BTP). Environ 5% de ces déchets sont dangereux, principalement des véhicules hors d’usage et du bois traité. Il apparait donc primordial de réduire la production de déchets à la source ainsi que de développer des filières de traitement et de valorisation.

L’ADIE œuvre à La Réunion depuis 1994, association reconnue d’utilité publique, sa mission première est de rendre l’entrepreneuriat accessible à tous. Dans le cadre de son plan stratégique 2018-2020, l’ADIE souhaite l’intégration au sein des activités de microfinance d’une dimension environnementale forte, soit par la prévention de risques majeurs auxquels sont exposés ses clients, soit par la promotion d’initiatives favorables à l’environnement. Cela passera par une étude approfondie sur les pratiques de ses clients en matière de respect de l’environnement et de développement durable, notamment en termes de gestion des déchets, de la maîtrise de l’énergie, de la protection de la biodiversité.

Il s’agit pour La Réunion de 9 500 microentreprises créées et développées par l’octroi de plus de 12 000 microcrédits, pour un montant de plus de 60 millions d’euros injectés dans l’économie locale, " un engagement très fort des équipes bénévoles et salariées de l’Adie et de partenaires fidèles depuis notre implantation à La Réunion " souligne David Gondonneau, Directeur de l’ADIE.

Pour Virginie Delisee-Pizzo, Directrice de l’agence AFD de La Réunion, " l’Adie est un facilitateur de talents et un créateur de valeurs, son rôle est et sera primordial dans le cadre de la relance économique et sociale " post- Covid-19 " à La Réunion. Ses missions entrent en résonnance avec celles de l’AFD en particulier dans le cadre du soutien aux investissements verts des porteurs de projet ".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !