Il est sain et sauf :

Le surfeur Michel Bourez attaqué par un requin à Tahiti


Publié / Actualisé
Le journal l'Equipe rapporte que le surfeur professionnel Michel Bourez a été attaqué par un requin-marteau, il y a quelques jours au large de Tahiti. En 2015 c'est Mick Fanning qui avait été attaqué lors de la compétition sud-africaine du circuit pro au cours d'un incident similaire. (Photo : Instagram Michel Bourez)
Le journal l'Equipe rapporte que le surfeur professionnel Michel Bourez a été attaqué par un requin-marteau, il y a quelques jours au large de Tahiti. En 2015 c'est Mick Fanning qui avait été attaqué lors de la compétition sud-africaine du circuit pro au cours d'un incident similaire. (Photo : Instagram Michel Bourez)

Le Polynésien Michel Bourez a été attaqué par un requin-marteau à Tahiti il y a quelques jours, rapporte le journal l'Equipe. "J'étais en train de surfer, et boom je suis tombé "raconte-t-il. "Je me suis dit : "Aïe... j'ai tapé quelque chose". J'ai pensé à une tortue ou à un dauphin. (...) J'ai mis les pieds dans l'eau, pour garder l'équilibre. Et là, sur la droite, je vois un requin prêt à me charger. C'était un requin-marteau. Il était gros. C'est une espèce dangereuse."

Michel Bourez s'est fait attaqué alors qu'il était au large de Papeete, capitale à l'ouest de l'île de Tahiti. Il se rendait avec des amis en direction de Moorea, une île en face.

Selon le surfeur le requin l'a chargé à deux reprises. "Il m'a foncé dessus. Je suis tombé sur le côté et j'ai mis le foil entre lui et moi. Et le requin a attaqué le foil une deuxième fois. J'ai senti des vibrations. Il n'a pas dû aimer ce qu'il a goûté, comme c'était du carbone, il s'est barré d'un coup. (...) Heureusement, quelques minutes après, les copains ont fini par arriver à fond la caisse. Au final, j'ai bien flippé. Ces derniers temps, j'ai vu plein de requins-marteaux, on savait donc que c'était possible de se faire attaquer."

Et le surfeur de rajouter : "l'océan est leur milieu, et je respecte ça".

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

What an incredible day !Different emotions in just a few minutes . I was doing a down wind from tahiti ( mahina ) to moorea(vaiare) when a hammer shark chased my foil and bite it. He broke the tail of my @signaturefoils so I could not keep going . Then I sat on my @firewiresurfboards and waved at my friends on the boat to come and pick me up.After 2-3 minutes by " myself " , I felt something was wrong so I looked around me and stayed in alert just in case the shark would come back again . I was right ! The 3-4 meters hammer shark came back again at me so I put my foil in between him and I to protect myself. He bite my foil for the second time realizing it was definitely not eatable and swam back away from me . The boat picked me up a few minutes after and I was safe . 15 minutes later I decided to go foil again and finished the race we had. I felt like surfing at teahupoo when it’s 10-12 foot ! We know the risk to get hurt or even dying but the love of our sport is too strong. EVERY TIME I go foiling in the deep blue , I’ve seen hammers sharks cruising around so I know the risk since the beginning.The ocean is their world and I respect that ! No bad feelings at all ! He just owe me a new foil 😜. #PlusDePeurQueDeMal #WrongPlaceWrongTime #ParataMode #Anaa

Une publication partagée par Bourez Michel (@bourezmichel) le

En 2015 c'est le surfeur Mick Fanning qui avait été attaqué à Jeffreys Bay, au cours de la finale de la compétition sud-africaine du circuit pro, rappelle l'Equipe.

L'Australien, triple champion du monde, s'en était sorti sain et sauf. Il était parvenu à repousser le requin qui a rebroussé chemin en emportant un morceau du leash (cordon reliant la planche au surfuer). Mick Fanning avait ensuiite pu monter sur un bateau de l'organisation de la compétition venu à son secours.

Lire aussi : 2015 - Afrique du Sud - Un surfeur attaqué par un requin en pleine finale du J-Bay Open

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Aïe ð??"..... mais ils sont en surnombre ces outils !!!!
Ça craint !!!
Candide Azema, depuis son mobile, Posté
Pourquoi ne pas traduire tout le message et le passage "the ocean is their world and I respect that":
L'océan est leur monde et je respecte cela... (Merci on a ajouté ! - WEBMASTER)