Fonctionnaires ultramarins de l'Hexagone :

Réforme des congés bonifiés : le décret publié au Journal officiel


Publié / Actualisé
Ce samedi 4 juillet 2020, un décret a été publié au Journal officiel, celui qui acte la réforme des congés bonifiés. Instaurés par Raymond Barre en 1978, ils permettent aux fonctionnaires ultramarins travaillant en Métropole de prendre des congés avec quelques spécificités pour pouvoir rentrer sur leur territoire d'origine. La prise de congés à présent ne doit pas dépasser 31 jours consécutifs au lieu des deux mois précédents et les frais de transport, eux, passent du "remboursement" à la simple "prise en charge". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce samedi 4 juillet 2020, un décret a été publié au Journal officiel, celui qui acte la réforme des congés bonifiés. Instaurés par Raymond Barre en 1978, ils permettent aux fonctionnaires ultramarins travaillant en Métropole de prendre des congés avec quelques spécificités pour pouvoir rentrer sur leur territoire d'origine. La prise de congés à présent ne doit pas dépasser 31 jours consécutifs au lieu des deux mois précédents et les frais de transport, eux, passent du "remboursement" à la simple "prise en charge". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Dans le Journal officiel, on peut lire que "le décret vise à moderniser le dispositif des congés bonifiés dans les trois versants de la fonction publique afin d'en permettre un bénéfice plus fréquent en contrepartie d'une diminution de leur durée". Passé ce samedi 4 juillet, le décret prend effet immédiatement.

Mis en place au début du 20ème siècle, les congés bonifiés ont longtemps bénéficier uniquement aux fonctionnaires métropoitains venus travailler dans les DOM. En mars 1978 ils sont étendus aux ultramarins venus travailler dans les services publics de métropole.

Voici ce qui change :

- Le congé ne doit pas dépasser désormais les 31 jours consécutifs au lieu de deux mois
- Le ou la fonctionnaire peut en outre prétendre à ses congés tous les les 24 mois au lieu de 36 mois
- Les frais de transport sont "pris en charge", et non plus "remboursés" par l'Etat, selon certaines conditions et en fonction de la situation familiale de l'agent.e

- Une réforme qui fait débat -

Il y a deux ans, en juin 2018, Emmanuel Macron avait présenté ses mesures pour les Outre-mer, avec la présentation du Livre bleu, incluant la réforme des congés bonifiés. Déjà à cette époque le président avait parlé de des congés "moins longs", mais désormais tous les deux ans au lieu de trois.

Lire aussi : Emmanuel Macron "aime chaque territoire" et critique la sur-rémunération des fonctionnaires

La mesure avait fait réagir syndicats comme élus. La sénatrice Nassimah Dindar avait attiré l'attention du ministère de l'action et des comptes publics sur la réforme à venir, notamment sur la question de la prise en charge des frais de transport, qui n'est donc plus intégrale.

Lire aussi : Nassimah Dindar interpelle le gouvernement sur la question des congés bonifiés

Il s'agit du dernier décret qui entre en vigueur sous Edouard Philippe, qui a quitté suite à la signature de ce texte son poste de Premier ministre pour retrouver la mairie du Havre. Il laisse sa place à Jean Castex, en charge désormais de former un nouveau gouvernement avec Emmanuel Macron.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Ustin, Posté
Kunta kinté on ne parle pas de surrémunération dans cet article?
KUNTA KINTé, Posté
Excellente nouvelle
A quand la suppression des 53% de la surrémunération pour tous les nouveaux fonctionnaires .

Celles et ceux de passage n'ayant eu aucune réussite professionnelle dans leur région , département , commune d'origine en venant grossir les rangs de l'incompétence à la REUNION . Personne ne te retient !!!

Où sont ces élus.es qui ont quelque chose dans le pantalon ?

Nos jeunes doivent restaient et vivre ICI , à compétence égale priorité à nos jeunes dans des postes à responsabilité .

En lisant son commentaire celles et ceux qui ne se reconnaissent pas son dos est large et il vit dans le monde d'après ... Table rase !

A bon entendeur salut
Bibi, Posté
Je ne trouve pas de mot pour les qualifier, ils sont pareils l'un ne vaut pas l'autre. La fonction publique ne vaut plus rien, ils ont tout foutu en l'air, s'en mettent tous plein les poches et rackettent tout le monde je suis écoeurée et dégoûté de ce gouvernement qui ne pense qu'à ses propres intérêts !!!