Le chanteur est décédé dimanche à 53 ans :

Mort de Tiloun : les hommages se poursuivent


Publié / Actualisé
Le chanteur de maloya Tiloun est décédé ce dimanche 5 juillet 2020. Jean-Michel Ramoune de son véritable patronyme, est mort à l'âge de 53 ans. Dionysien connu de tous, il était à la fois un symbole du maloya, engagé dans l'action pour le respect de la langue et de l'identité réunionnaise, et une figure de proue dans le lutte contre le diabète à La Réunion. Tiloun est décédé d'une crise cardiaque. Il a été placé en coma artificiel dans la soirée de samedi, mais les efforts des médecins n'ont hélas pas suffi. Au lendemain de l'annonce de sa mort, élus, musiciens, proches ou témoins anonymes continuent de lui rendre hommage.
Le chanteur de maloya Tiloun est décédé ce dimanche 5 juillet 2020. Jean-Michel Ramoune de son véritable patronyme, est mort à l'âge de 53 ans. Dionysien connu de tous, il était à la fois un symbole du maloya, engagé dans l'action pour le respect de la langue et de l'identité réunionnaise, et une figure de proue dans le lutte contre le diabète à La Réunion. Tiloun est décédé d'une crise cardiaque. Il a été placé en coma artificiel dans la soirée de samedi, mais les efforts des médecins n'ont hélas pas suffi. Au lendemain de l'annonce de sa mort, élus, musiciens, proches ou témoins anonymes continuent de lui rendre hommage.

• Pascal Saint-Pierre, chef de projet du Bisik 

"C'est avec une immense émotion et une profonde tristesse que nous venons d'apprendre la disparition de Tiloun, Jean-Michel Ramoune, décédé aujourd'hui à l'âge de 53 ans. Nous l'avions reçu le 13 décembre dernier avec un grand bonheur et devions le retrouver le 21 juillet dans le cadre de "Ça s'appelle reviens"… Des retrouvailles qui n'auront pas lieu… Sincères condoléances à sa famille et à ses proches… Ou va mank anou !

Chantre de la culture réunionnaise et plus particulièrement du maloya, Tiloun, maloyèr engagé nous entraînait dans une aventure musicale chargée d’émotion et de souvenirs à chacun de ses concerts !

Un maloya brut et sans concession politiquement pas toujours correct, mais éveillé, conscient, politisé et poétiquement direct !
Tiloun semblait ces dernières années plus impliqué que jamais. Avec la même énergie de ses débuts il a fait vibrer la scène du Bisik le 13 décembre dernier avec sa voix saisissante qui nous racontait La Réunion, sa Réunion, dans le respect de la langue et du patrimoine. Des textes engagés issus de ses trois albums, " De pat atèr " en 2008), " Kas in Poz " (2011) et " Konfidans " sorti en début d’année 2019. Des mélopées qui abordaient les thèmes du métissage, du franc parlé, des travers de la vie, de l’amour, du sida, des Chagos… Tout ça dans un maloya épuré qui invitait à la transe, à la danse.

Une soirée magique, un bal zétwal qui brillera encore longtemps de mille feux dans nos cœurs et dans nos mémoires !

Adié Tiloun !"

• Comité Solidarité Chagos

"Ce dimanche 5 juillet 2020, le Comité Solidarité Chagos La Réunion a  perdu un ami très cher  doublé d’un grand du maloya réunionnais. Notre ami Tiloun Ramoune  a quitté cette vie. Nous voyons en lui un ami sincère de la cause du peuple des Chagos si malmené par l’histoire.

Par deux fois, Tiloun a organisé au Théâtre sous les arbres au Port  la Nuit du maloya avec le concours des artistes de La Réunion concourant ainsi à la solidarité agissante envers le peuple des Chagos. En tant que maloyèr, poète et chanteur, il a composé un maloya intitulé 'Shagos' qui est paru dans son premier CD "Dé pat atèr."

Le Comité Solidarité Chagos La Réunion exprime à cette occasion à  sa famille  toute la tristesse qu’il ressent à la disparition d’un ami très cher et ne doute pas que les représentants du peuple chagossien seront eux-aussi attristés  par cette nouvelle. Tiloun, tu as su reconnaître dans la cause du peuple des Chagos une cause digne de ton attention et de ta solidarité  agissante : notre Comité t’en sait gré  et te remercie pour ce que tu as fait pour nos frères et sœurs .

Le CSCR adresse ses plus sincères condoléances à la famille de Tiloun à l’occasion du deuil cruel qui les frappe  et remercie ce grand artiste de nous avoir aidés dans nos actions."

• Fédération du Parti Socialiste de La Réunion

"C’est avec tristesse que nous apprenons la disparition de Jean-Michel RAMOUNE, fervent défenseur de l’identité créole et de la culture réunionnaise.

Ce dionysien a grandi au cœur du berceau de créativité, dans le quartier de La Source. Il y a eu ses attaches mais c’est aussi là où sa carrière musicale a pris son envol. Chanteur, musicien, poète... Son engagement prenait vie dans ses prises de paroles et ses textes conscients et politisés. Homme de progrès, Tiloun, de son ti nom gaté, a toujours fait de sa vie un partage. Plus qu’un médiateur socio-culturel, beaucoup le considérait comme un grand frère. Il emmenait dans son parcours de vie d’innombrables jeunes vers l’épanouissement et la fierté de l’identité créole.

Aujourd’hui, nous pleurons l’homme et l’artiste qui s’en est allé en marquant profondément notre patrimoine culturel. Nous apportons notre soutien à sa famille, son entourage, aux dalons et artistes qui perdent un mari, un père, un ami, un mentor. A tous ceux qui le pleurent, nous présentons nos sincères condoléances."

• Comité Solidarité Chagos La Réunion

"Ce dimanche 5 juillet 2020, le Comité Solidarité Chagos La Réunion a  perdu un ami très cher doublé d’un grand du maloya réunionnais. Notre ami Tiloun Ramoune  a quitté cette vie. Nous voyons en lui un ami sincère de la cause du peuple des Chagos si malmené par
l’histoire. Par deux fois, Tiloun a organisé au Théâtre sous les arbres au Port  la Nuit du maloya avec le concours des artistes de La Réunion concourant ainsi à la solidarité agissante envers le peuple des Chagos. En tant que maloyèr, poète et chanteur, il a composé un maloya intitulé qui est paru dans son premier CD " Dé pat atèr. "

Le Comité Solidarité Chagos La Réunion exprime à cette occasion à  sa famille  toute la tristesse qu’il ressent à la disparition d’un ami très cher et ne doute pas que les représentants du peuple chagossien seront eux-aussi attristés  par cette nouvelle. Tiloun, tu as su reconnaître dans la cause du peuple des Chagos une cause digne de ton attention et de ta solidarité  agissante : notre Comité t’en sait gré  et te remercie pour ce que tu as fait pour nos frères et sœurs .

Le CSCR  adresse ses plus sincères condoléances à la famille de Tiloun à l’occasion du deuil cruel qui les frappe  et remercie ce grand artiste de nous avoir aidés dans nos actions. (Pour le CSCR : le président Georges Gauvin et le secrétaire Dreneau Alain).

• Conseil Economique Social Environnemental Régional 

"Le Président du CESER, M. Dominique Vienne et les membres du Conseil ont appris avec tristesse et émotion la disparition de Tiloun de son vrai nom Jean- Michel Ramoune, à l'âge de 53 ans.

Artiste très apprécié dans le monde de la culture, dans le sport, talentueux médiateur socio-culturel considéré comme un père pour le peuple réunionnais, Tiloun était la force, la persévérance et l’envie de " dire et faire ", en faisant chanter les Réunionnais.

Son charisme et sa présence scénique resteront à jamais graver dans la mémoire réunionnaise. La Réunion perd "un frère", un "dalon". Le Président Dominique Vienne et les membres du Conseil adressent leurs sincères condoléances à la famille de Tiloun."

• René Sotaca, conseiller départemental

"Ma peine est immense à l’annonce du décès de Tiloun, un réunionnais de coeur et de passion.

Ambassadeur du maloya, il m'a fait voyager à travers de ses chansons. Fondkezer, il avait ce talent poétique de faire passer des messages fraternels, d’encouragements mais aussi de faire rêver.

Aujourd’hui nous perdons plus qu’un ami, un frère qui s’est engagé pour la valorisation du Maloya. A ses proches, je présente mes sincères condoléances et leur assure de mon soutien.

Bon voyaz Tiloun dan paradi maloya."

• Nassimah Dindar, sénatrice de La Réunion

"C’était un grand ! Un des très grands artistes réunionnais, chantre de notre culture, Tiloun, vient de disparaître. Saint-Denis pleure un de ses siens, particulièrement la Source où il était né. Une grande perte pour toute La Réunion. Toutes mes condoléances à sa famille et à ceux qui le connaissaient et l’aimaient."

Lire aussi : Maloya i plèr, Tiloun la désote la vi

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !