Affaire présumée de détournement de fonds publics (actualisé) :

Le maire de Sainte-Marie Richard Nirlo ressort libre de sa garde à vue à la caserne Vérines


Publié / Actualisé
Richard Nirlo, maire fraîchement réélu à Sainte-Marie, est ressorti libre de sa garde à vue ce jeudi 9 juillet, dans la soirée. Il avait été placé en garde à vue, à la caserne Vérines de Saint-Denis, plus tôt dans la journée. Il est soupçonné de détournement de fonds publics. "L'enquête suit son cours" et Richard Nirlo "laisse le soin à la justice de parvenir à la manifestation de la vérité dans cette affaire", avait-il indiqué dans un communiqué. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Richard Nirlo, maire fraîchement réélu à Sainte-Marie, est ressorti libre de sa garde à vue ce jeudi 9 juillet, dans la soirée. Il avait été placé en garde à vue, à la caserne Vérines de Saint-Denis, plus tôt dans la journée. Il est soupçonné de détournement de fonds publics. "L'enquête suit son cours" et Richard Nirlo "laisse le soin à la justice de parvenir à la manifestation de la vérité dans cette affaire", avait-il indiqué dans un communiqué. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le maire sortant, réélu lors du second tour des élections municipales, est sorti libre de sa garde à vue à la caserne Vérines. Il y était entendu dans le cadre d'une affaire de suspicion de détournement de fonds publics, lorsqu'il était adjoint de Rémy Lagourgue à la mairie de Sainte-Marie.

Dans un communiqué, le maire affirmait, plus tôt dans la journée, qu'il "s'est rendu à la gendarmerie de Saint-Denis ce matin à 9h dans le cadre d'une audition libre, comme il est d'usage en la matière". Il ajoutait qu'un "complément d'information a dû être apporté auprès des enquêteurs. Il répond à l'ensemble des questions posées".

Concernant les suites du dossier, "l'enquête suit son cours et le maire, bénéficiant de la présomption d'innocence, est serein sur les suites qui seront apportées à ce dossier. Élu au suffrage universel dimanche 28 juin 2020, il souhaite pouvoir entamer son mandat dans la sérénité et l'action pour la mise en oeuvre de son programme 2020/2026. Il laisse le soin à la justice de parvenir à la manifestation de la vérité dans cette affaire" écrivait Richard Nirlo.

- La gestion de la commune au coeur de l'enquête -

Richard Nirlo a déjà été placé en garde à vue par les gendarmes le 11 décembre 2019, en compagnie de deux cadres et un employé de la commune. L'enquête concerne des faits supposés de détournements de fonds publics, recels, faux et usage de faux, trafic d'influence, favoritisme et corruption.

Lire aussi : Le maire de Sainte-Marie remis en liberté

C'est notamment un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) qui est à l'origine du dossier. La CRC s'était penchée sur la gestion de la commune entre 2011 et 2017. A l'époque c'est Jean-Louis Lagourgue qui était maire et Richard Nirlo premier adjoint. Ce dernier a accédé au fauteuil de premier magistrat en 2018 après l'élection de Jean-Louis Lagourgue au poste de sénateur.

La CRC avait pointé une série de faits relevant supposément du détournement de fonds publics, corruption, recels, faux et usage de faux, trafic d'influence et  favoritisme. A la suite de ce rapport, plusieurs services de la mairie de Sainte-Marie avaient été perquisitionnés en décembre 2018.

A noter qu'en novembre dernier la chambre régionale des comptes a publié un nouveau rapport portant cette fois sur la gestion du Centre communal d'action sociale (CCAS) de Sainte-Marie concernant les exercices 2014 et suivants.

Dans ce rapport la CRC avait dénombré "près d’un million d’euros de factures en attente de paiement dont 70% relatifs aux années 2012 à 2017".

Selon la chambre régionale des comptes, les recommandations faites dans un rapport préliminaire n'ont pas été mises en place. Le rapport pointe du doigt "l'absence de pilotage de la masse salariale" ce qui impacte "les fournisseurs, les usagers et les services".  La chambre a même affirmé que "l’établissement ne remplit pas ses missions sociales de manière satisfaisante".

Lire aussi : Le CCAS de Sainte-Marie jugé "sans stratégie, sans pilotage et sans rigueur"

- Plainte de Gérald Maillot -

Rappelons aussi que le 24 juin, la liste fusionnée portée par Gérald Maillot pour le second tour des élections municipales a décidé de porter plainte. Céline Sitouze, Christian Annette et Grégoire Cordeboeuf et Gérald Maillot accusent la mairie d'avoir facturé des travaux jamais réalisés. Une enquête est déjà en cours aujourd'hui concernant cette affaire.

Les opposants au maire déposent une plainte pour "recel de détournements de fonds publics" dans une affaire de rémunération de frais d'avocat concernant la nièce de Richard Nirlo alors qu'il s'agissait d'une histoire privée.

Lire aussi : Sainte-Marie : "les affaires gangrènent la commune et coûtent cher aux contribuables"

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

SOWETO, Posté
Il est soupçonné d'être impliqué dans une affaire de détournement de fonds publics, recels, faux et usage de faux, trafic d'influence, favoritisme et corruption. Ces faits supposés auraient été commis à l'époque où Richard Nirlo était adjoint au maire de Sainte-Marie, Jean-Louis Lagourgue ; mais aussi lorsqu'il lui a succédé en janvier 2018.
Dinosaures, Posté
C'est un record a battre, a peine élu le voilà en garde à vue pour la deuxième fois. C'est une honte pour la commune et pour sa famille. Je connais deux de ses frères qui sont respectables et qui n'osent plus sortir dans la rue tellement qu'ils ont honte.
7AC, Posté
Bon Dié y punit pas lo roche !
On a les politicards qu'on mérite, laisser "le tout venant" voter, et on s'étonne d'avoir toujours ces dinosaures (supprimé pour prise à partie - Webmaster)
CAJAOP, Posté
Il a bossé une semaine, vous croyez qu'il a assez cotisé pour profiter d'une bonne retraite à l'ombre ?
Johnny, Posté
Richard arrêt el sa, ça out 2eme case ou koué
Madagascar, Posté
Les crocodiles ne freinent malheureusement pas les gardes à vue hi hi hi mouahhhhhhhhhhhhhhh