[VIDEO] Rassemblement devant l'ARS ce jeudi :

Gestion du Covid-19 à La Réunion : les retraités règlent leurs comptes


Publié / Actualisé
Ce jeudi 9 juillet, le collectif des organisations de retraités du département appelle à une action au pied de l'Agence régionale de santé, à partir de 9h30. Le collectif demande une audience avec la direction de l'ARS afin d'aborder plusieurs points de taille, notamment la gestion des épidémies sur l'île comme la dengue ou le nouveau coronavirus. Inquiets face à la levée des restrictions sanitaires prévue ce vendredi, les retraités estiment avoir leur mot à dire, étant une population à risque face à ce virus. Ils ont été reçu dans la matinée par l'ARS, sans recevoir de réponses concrètes à leurs questions. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce jeudi 9 juillet, le collectif des organisations de retraités du département appelle à une action au pied de l'Agence régionale de santé, à partir de 9h30. Le collectif demande une audience avec la direction de l'ARS afin d'aborder plusieurs points de taille, notamment la gestion des épidémies sur l'île comme la dengue ou le nouveau coronavirus. Inquiets face à la levée des restrictions sanitaires prévue ce vendredi, les retraités estiment avoir leur mot à dire, étant une population à risque face à ce virus. Ils ont été reçu dans la matinée par l'ARS, sans recevoir de réponses concrètes à leurs questions. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Notre journaliste est sur place, regardez :

- Montée au créneau -

Les retraités montent au créneau. La liste de dénonciations est longue et ils comptent bien se faire entendre auprès de l'ARS ce jeudi. Le collectif des organisations de retraités de La Réunion s'est rassemblée à partir de 9h30, devant le siège de l’ARS. "Nous attendons une vingtaine ou trentaine de personnes", indique Michel Zerwetz, secrétaire départemental de la Fédération générale des retraités de la fonction publique (FGRFP) Réunion.

"On espère bien être reçus par la direction", ajoute le syndicaliste qui réclame une audience avec la direction pour évoquer les questions sanitaires qui les préoccupent. "Si nous n'obtenons pas d'audience, ce sera toujours l'occasion de faire un point sur les revendications que nous portons." La fédération sera soutenue et accompagnée par l'intersyndicale - la FSU, la CGTR, FO, la SAIPER - mais également Attac Réunion.

La FGRFP Réunion compte aborder "quatre points qui concernent particulièrement notre département" à savoir la question des “pensions-marrons", les EHPA et EHPAD, la dialyse sur l'île... et surtout la gestion des épidémies, avec en première ligne le Covid-19.

- Mieux se préparer aux épidémies -

"Au départ on souhaitait surtout dénoncer les problèmes sanitaires actuels, comme ce qu'on vit avec le Covid-19" explique Michel Zerwetz. "Nous les personnes plus âgées avons un certain nombre de craintes, et des reproches à faire sur la manière dont ça a été géré." Bien que La Réunion fut pour l'instant globalement épargnée par la pandémie, beaucoup redoutent une seconde vague. "Et si ça devait repartir, nous ne voudrions pas connaître les mêmes mésaventures, comme celle des masques ou des tests..."

Mieux se préparer aux épidémies, c'est donc le message porté par ces syndicalistes qui comptent bien aborder avec l'ARS la question des "dysfonctionnements" connus pendant les différentes crises épidémiques comme le chicungunya, la dengue, et plus encore le Covid-19.

"Attention l'ARS n'est pas le seul responsable. Mais nous nous tournons ici vers les autorités sanitaires. Nous les personnes âgées sommes particulièrement concernées par le virus." Au coeur de leurs questions également, la gestion des arrivées à l'aéroport Roland Garros. "Au tout début, c'est un octogénaire venu des Etats-Unis qui a ramené le virus" rappelle Michel Zerwetz. "Il faudra aussi aborder les quarantaines, qui ont demandé jusqu'ici un simple engagement sur l'honneur. Dernièrement nous avons eu une remontée des cas avec des gens qui avaient côtoyé une personne censée restée en confinement."

Et ce vendredi 10 juillet marque aussi la levée de la septaine. Un point qui sera sans nul doute sur la table. "On fera un bilan du passé et on veut des assurances pour l'avenir."

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !