Résiliation du marché ou pas ? (actualisé) :

NRL : la réunion de concertation a été repoussée, le sort de la partie digue toujours en suspens


Publié / Actualisé
La réunion qui devait avoir lieu ce vendredi 10 juillet 2020 entre le groupement de BTP attributaire du marché de la NRL, la préfecture et la Région a été reportée. Il faudra attendre encore pour savoir quand sera signé l'ordre de service permettant de commander les roches nécessaires à la construction de la partie digue du chantier. Fin juin Didier Robert, avait assuré aux transporteurs qu'en l'absence d'un accord ce jour le marché de la partie digue sera résilié et un nouvel appel d'offres sera lancé. Aucune indication n'a été donnée sur la tenue d'une nouvelle réunion(Photo rb/www.ipreunion.com)
La réunion qui devait avoir lieu ce vendredi 10 juillet 2020 entre le groupement de BTP attributaire du marché de la NRL, la préfecture et la Région a été reportée. Il faudra attendre encore pour savoir quand sera signé l'ordre de service permettant de commander les roches nécessaires à la construction de la partie digue du chantier. Fin juin Didier Robert, avait assuré aux transporteurs qu'en l'absence d'un accord ce jour le marché de la partie digue sera résilié et un nouvel appel d'offres sera lancé. Aucune indication n'a été donnée sur la tenue d'une nouvelle réunion(Photo rb/www.ipreunion.com)

Pour rappel depuis plusieurs mois maintenant, le chantier de la partie digue de la NRL tourne au ralenti. Une quasi mise à l’arrêt dû à la non signature de l’ordre de service. En janvier 2020, la Région et le groupement avaient trouvé un terrain d'entente pour assurer la continuité du chantier avec la signature d'un protocole d'accord. Ce protocole transitoire, qui avait permis la reprise du travail sur la partie digue, est arrivé à son terme à la fin du mois de juin.

La décision écrite finale, appelée ordre de service, est nécessaire pour donner de quoi suffisamment travailler aux transporteurs et assurer un nombre continu de commandes. Lors d'une énième table ronde le 29 juin dernier, Didier Robert avait annoncé aux transporteurs que le marché serait résilié faute d'accord ce vendredi 10 juillet 2020. Auquel cas un nouvel appel d'offres serait lancé. C'est tout l'objet de la visioconférence qui devait avoir lieu entre la Région, la préfecture et le groupement.

Lire aussi : Chantier de la NRL : l'ordre de service n'est toujours pas signé

- Didier Robert sûr de son plan B -

Pour l'heure, les travaux de cette partie du chantier comprise entre la Grande Chaloupe et la Possession n'avancent que très peu. Une situation prévisible depuis bien longtemps et qui retarderait encore plus l'achèvement de la NRL, si elle aboutissait à une résiliation du marché. Les délais légaux de lancement et d'attribution d'un marché public d'une telle importance sont, en effet, considérables. 

Lire aussi : NRL : le marché de la partie digue menacé de résiliation

Une inquiétude chez les transporteurs, qui tranche avec la position maintenue par le président de Région, qui dit travailler sur un plan B depuis un an. "Ça sera juste une question de quelques mois de plus selon Didier Robert", nous relatait Hubert Poinapin, président de du SRTT (Syndicat réunionnais des transporteurs et terrassiers). Didier Robert a promis aux syndicats que la NRL se ferait "avec des roches réunionnaises".

Par la voix de son représentant Dany Payet, l'entreprise réunionnaise Project Interface, qui milite pour l'importation de roches mauriciennes pour terminer le chantier, s'élève contre l'hypothèse d'une réalisation amoindrie de la NRL, la qualifiant "d'absurde". 

"Des gisements sont immédiatement disponibles : avec une logistique maritime efficace, ils offrent la meilleure performance possible en termes d'empreinte carbone et de sécurité sanitaire et environnementale. (...) Le chantier phare de La Réunion pourrait ainsi être achevé pour le bénéfice de tous au quotidien", écrit Dany Payet.

Cette (présumée) dernière réunion sera, quoi qu'il en soit, capitale pour l'avenir du chantier de la NRL et celui des transporteurs. À son issue, on devrait savoir si le marché de la partie digue est résilié ou non. À moins qu'il ne s'agisse encore une fois d'un coup d'épée dans l'eau.

Lire aussi : Rencontre transporteurs / Région : encore une réunion pour rien...

aa / www.ipreunion / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Si on ne peut pas avoir de roches, il faut passer par la galerie sous protection ....... sinon ça ne finira jamais cette
Histoire ...

( il y avait une voie ferrée ?¤ a une époque qui passait par là non ??? .. c était peut être bien le mieux )
Armand GUNET, Posté
UN PLAN B FOIREUX !
J'ai été aimablement reçu par le directeur de cabinet de Région, M. Dreinaza. Je lui ai proposé de recevoir l'association ATR-Fnaut pour proposer à la Région une véritable alternative à la digue : une route sous galerie de protection entre La Grande-Chaloupe et La Possession. Si le président de Région avait un plan B sérieux cela fait longtemps qu'il l'aurait fait valoir.
CHABAN, Posté
Après avoir couru derrière la bouée st denis, après avoir couru derrière la bouée cinor, qu'il coure derrière les roches...
Pascalstandre, Posté
Son plan b c quoi la cinor???? Rêve pas ti coq lol
Association "Réagissons !", Posté
Il faut absolument résilier ce marché MT5 - 2 pour lancer la réalisation d'une route sous galerie de protection. Didier ROBERT veut-il plomber l'économie réunionnaise avec cette satanée digue ?