Sauvetage à Sainte-Rose :

Chute à la mer de deux adolescents : appel à la prudence de la préfecture


Publié / Actualisé
Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) du sud de l'océan Indien a été alerté le mardi 14 juillet 2020 à 9h50 (heure locale) de la chute à la mer de deux adolescents emportés par une lame au niveau de la coulée de lave 1977 à Piton Sainte-Rose. Nous publions ici le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) du sud de l'océan Indien a été alerté le mardi 14 juillet 2020 à 9h50 (heure locale) de la chute à la mer de deux adolescents emportés par une lame au niveau de la coulée de lave 1977 à Piton Sainte-Rose. Nous publions ici le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Un important dispositif de recherche et de secours aéromaritime a alors été déployé sous la coordination du CROSS, comprenant un hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie (SAG) ainsi que des moyens nautiques et des plongeurs du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) et de la gendarmerie.

L’une des personnes impliquées est parvenue à regagner la côte par ses propres moyens. A 10h20, le second adolescent est finalement secouru par un navire de pêche parti du port de Sainte-Rose. Légèrement blessés, les deux adolescents sont pris en charge par les équipes de secours présentes sur place.

Avec un nombre conséquent d’événements de cette nature survenus en début d’année, l’accidentologie liée à la promenade et la pêche à pied le long de la côte rocheuse demeure préoccupante.

Le Préfet rappelle une nouvelle fois aux pêcheurs et promeneurs la nécessité d’observer la plus grande prudence lorsqu’ils fréquentent la côte rocheuse. Le risque de chute est réel. De plus, regagner le rivage par ses propres moyens est souvent rendu difficile par l’état de la mer et le caractère escarpé de la côte.

Il est recommandé de ne pas s’approcher trop près des falaises, tout particulièrement en période de forte houle, où le risque d’être happé par une lame est accru.

Toute personne victime ou témoin d’une situation susceptible de nécessiter un secours en mer est invitée à en informer immédiatement le CROSS en composant le 196 (numéro de téléphone d’urgence).

   

1 Commentaire(s)

TMA974, Posté
Encore des touristes qui n'y connaissent rien ! Un petit requin, la une nationale.