Buzz sur la toile :

Quand Pardon ! fait égorger un coq pour le 14 juillet...


Publié / Actualisé
Une fois de plus, la marque vient de se faire remarquer par son goût pour la provocation. A l'occasion de ce 14 juillet, jour de fête nationale, l'enseigne au petit diable a publié une affiche montrant une femme en train d'égorger un coq avec ce commentaire : "Pour la fèt nationale, prépar zot civet coq". Du Pardon ! tout craché, mais qui provoque l'indignation de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. (Photo : Facebook Pardon!)
Une fois de plus, la marque vient de se faire remarquer par son goût pour la provocation. A l'occasion de ce 14 juillet, jour de fête nationale, l'enseigne au petit diable a publié une affiche montrant une femme en train d'égorger un coq avec ce commentaire : "Pour la fèt nationale, prépar zot civet coq". Du Pardon ! tout craché, mais qui provoque l'indignation de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. (Photo : Facebook Pardon!)

Comme à chaque fois, Pardon ! tire sur la corde sensible et surprend son public. Cette fois, c’est à l'occasion du 14 juillet que la marque a décidé de faire le buzz en publiant cette affiche. On y voit une femme peu vêtue, assise sur un tabouret en bois, en train d’égorger un coq avec un couteau de cuisine, en regardant l’objectif d'un air diabolique. Cela, pour préparer, comme le signale le message, un civet coq.

Egorger un coq, emblème de la France, à l’occasion de la fête nationale... la marque voulait faire le buzz, c'est chose réussie. Rapidement, dans les commentaires, se mêlent en effet indignation, incompréhension et admiration.

"Insupportable", "mauvais goût", "inadmissible", nombreux sont ceux qui estiment que Pardon ! a franchi la ligne rouge en montrant l’image d’un coq égorgé, et ce, alors que la question de la cruauté envers les animaux est au coeur de l’actualité, avec notamment toutes les polémiques entourant les propos de Brigitte Bardot.

Dans une moindre mesure, on retrouve également des internautes choqués par cette image à cause du caractère symbolique du coq, emblème de la France, qui se fait ainsi égorger le jour de la fête nationale.

De l’autre côté, les défenseurs de cette affiche parlent "d’hypocrisie" de la part de ceux qui évoquent la cruauté envers les animaux. Ils rappellent également que la marque de fabrique de l’enseigne a toujours été la provocation, et soulignent la nécessité de le prendre au second degré.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Rata, Posté
on a coupé d'autres têtes en d'autres 14 juillet!
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Ça m aurait moins gêné un autre jour ....
On egorge Le coq français un 14 juillet .... à moins que ce soit un signe pour notre "république monarchique"....!!!
7AC, Posté
Qu'est-ce qui est choquant, elle porte bien une culotte, alors ?

Encore ce dictat des végétariens, végans et autres intolérants !

Si vous n'aimez pas, n'en dégoûtez pas les autres, c'est peine perdue, et au contraire, moi vous attisez ma faim !
Patrick, depuis son mobile, Posté
Dommage pour les "culs serrés" indignés qui n'ont pas connu Hara-Kiri (journal bête et méchant).
Libre à eux de ne pas aimer, mais rien ne dit que ce pauvre coq n'était pas déjà condamné à la casserole, ou qu'il s'agisse d'un coq de caoutchouc, comme dans les films, les acteurs ne meurent pas pour de vrai !