Ils envisagent une action :

CAP : 15 étudiants de Saint-André toujours sans diplômes


Publié / Actualisé
Lundi dernier, une centaines d'élèves en CAP manifestaient leur colère devant le rectorat de La Réunion. Ils avaient été informés du rejet de leurs dossiers, quelques heures avant la publication des résultats. Au total, environ 300 dossiers du privé étaient concernés. Si le rectorat a finalement validé les dossiers, ce jeudi 16 juillet 2020, 15 étudiants de l'établissement Run Make Up, à Saint-André, sont toujours sans diplômes et sans justification. Ils envisagent une action de protestation la semaine prochaine. (Photo DR)
Lundi dernier, une centaines d'élèves en CAP manifestaient leur colère devant le rectorat de La Réunion. Ils avaient été informés du rejet de leurs dossiers, quelques heures avant la publication des résultats. Au total, environ 300 dossiers du privé étaient concernés. Si le rectorat a finalement validé les dossiers, ce jeudi 16 juillet 2020, 15 étudiants de l'établissement Run Make Up, à Saint-André, sont toujours sans diplômes et sans justification. Ils envisagent une action de protestation la semaine prochaine. (Photo DR)

Après concertation, le rectorat de La Réunion a validé, ce jeudi 16 juillet 2020, les dossiers des étudiants de CAP qui n'avaient pas reçu leur diplôme. "C'est très exactement ce que nous attendions en coiffure et esthétique", se réjouissait à Imaz Press Joseph Alidor, responsable de la société Espace Coiffure.

À l'école Run Make Up de Saint-André, 15 étudiants sont encore sans diplôme et sans réponse du rectorat. Une réunion est prévue jeudi 23 juillet pour décider d'une action à mener, si la situation n'évolue pas. "C'est un scandale", affirme le directeur Jean-Claude Avenel.

Lire aussi : Elèves de CAP privés de diplôme : le rectorat s'engage à réétudier les dossiers

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Églantine, Posté
Il y a plusieurs centre de formation qui n'ont pas eu de réponse ! Les élèves restent sans réponse : les promesses d'embauches ne vont pas attendre septembre ! C'est inadmissible... ils ont raison de se défendre !