Cinéma :

La Kourmétragerie, l'agence qui valorise les courts-métrages péi


Publié / Actualisé
La Kourmétragerie vous connaissez ? Comme son nom l'indique, cette agence de distribution diffuse des courts-métrages de La Réunion qui valorisent à la fois le film d'auteur et la réalisation péi. Ces petits films de moins d'une heure sont destinés à un public adolescent ou adulte avec la possibilité, pour certains films, d'avoir un échange avec le réalisateur ou la réalisatrice et/ou un membre de l'équipe du film. Rencontre avec Guillaume Clément, président de l'association La Kourmétragerie.
La Kourmétragerie vous connaissez ? Comme son nom l'indique, cette agence de distribution diffuse des courts-métrages de La Réunion qui valorisent à la fois le film d'auteur et la réalisation péi. Ces petits films de moins d'une heure sont destinés à un public adolescent ou adulte avec la possibilité, pour certains films, d'avoir un échange avec le réalisateur ou la réalisatrice et/ou un membre de l'équipe du film. Rencontre avec Guillaume Clément, président de l'association La Kourmétragerie.

Imaz Press : Alors pour commencer, c'est quoi exactement la Kourmétragerie ?

Guillaume Clément : Il s'agit d'une agence de distribution. Traditionnellement quand on produit un film, ça mobilise pas mal d’énergie et pas mal de moyens. Une fois que le film est produit, quelqu’un d’autre prend le relais. Un distributeur, qui va amener le film dans les lieux de diffusion, les festivals, les salles de cinéma... et il va le proposer à la vente aux différentes chaînes de télévision en France ou à l’international.

Imaz Press : Et ça n'existait pas sur l'île ?

GC : Il manquait cet acteur-là à La Réunion. Il y a toute une série de producteurs, de plus en plus de court-métrages péi et, à terme, de long-métrages, qui vont se faire. Mais dans la chaîne de production, il manquait un distributeur. C’est ce qu’est la Kourmétragerie. On vient contacter les producteurs pour distribuer leurs films, les présenter dans les festivals, à différents acheteurs, et faire rayonner le cinéma réunionnais.

Imaz Press : Le cinéma péi a-t-il de beaux jours devant lui alors ?

CG : La filière est en cours de structuration. L’Agence Film Réunion a déjà bien travaillé pour aider à structurer les professionnels de l’image, mais c’est aussi parce qu’il y avait un manque de confiance en soi de l’industrie cinématographique réunionnaise. C’est peut-être aussi dû au fait qu’on a longtemps fait circuler la culture réunionnaise à travers la musique. J’ai l’impression qu’il y a un changement depuis quelques années, on met beaucoup en avant l’image. Ce sont plein de facteurs différents qui font que maintenant les court-métrages réunionnais sont très appréciés.

Imaz Press : Quelle portée a votre association pour l'instant en-dehors de l'île ?

GC : Avec la Kourmétragerie, on est parti au festival de Clermont-Ferrand, le plus grand festival de courts-métrages du monde. Il y avait beaucoup de diffuseurs étrangers intéressés de découvrir autre chose que des films parisiens, quand il s’agissait de programmer des films français. Quand on leur a présenté notre démarche ils ont trouvé ça vraiment novateur.

On a créé la structure en octobre 2019. On a à peine un an et déjà pas mal de ventes qui ont été réalisées, même si on a dû se réorienter avec le Covid. Il y a une vraie envie des diffuseurs nationaux et internationaux de programmer des films réunionnais. Il y a un tournant et on s'est positionnés dessus."

aa / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !