Nomination :

Idriss Omarjee devient directeur de cabinet au TCO


Publié / Actualisé
Membre de différents cabinets en tant que collaborateur ou directeur sans discontinuer depuis 30 ans, Idriss Omarjee vient de prendre ses fonctions en tant que directeur de cabinet d'Emmanuel Séraphin, le tout nouveau président du Territoire de la Côte Ouest (TCO). Un presque retour aux sources puisque c'est en 1990 au SIVOMR, première intercommunalité de l'île, devenue ensuite le TCO, qu'il a exercé pour la première fois. Entre temps, il est passé par la Région et la commune du Tampon (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Membre de différents cabinets en tant que collaborateur ou directeur sans discontinuer depuis 30 ans, Idriss Omarjee vient de prendre ses fonctions en tant que directeur de cabinet d'Emmanuel Séraphin, le tout nouveau président du Territoire de la Côte Ouest (TCO). Un presque retour aux sources puisque c'est en 1990 au SIVOMR, première intercommunalité de l'île, devenue ensuite le TCO, qu'il a exercé pour la première fois. Entre temps, il est passé par la Région et la commune du Tampon (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La boucle est bouclée, pourrait-on dire. Trente ans plus tard, Idriss Omarjee revient donc dans l'intercommunalité de l'ouest.

Directeur de cabinet ou collaborateur, il détient le record de longévité à ces postes. Il commence en effet sa carrière en 1990 auprès du fondateur du PCR, président fondateur du SIVOMR (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple de La Réunion). Cette première intercommunalité rassemble les différentes villes communistes de l'île : la Possession, Le Port, Saint-Leu, Saint-Louis, Saint-Pierre, Sainte-Rose et Sainte-Suzanne. A l'époque les frontières géographiques n'étaient pas un critère pour faire partie de la même interco.

Le siège de cette structure se trouve au Port, dans un bâtiment baptisé le Crayon en raison de sa forme allongée et de son toit en pointe. Le siège de l'actuel TCO se trouve toujours dans ces locaux.

Idriss Omarjee reste pendant 8 ans directeur de cabinet de Paul Vergès et le suit sans vacance au Conseil régional, lorsque le dirigeant communiste est élu président de Région en 1998. Il occupe le poste de directeur de cabinet jusqu'en 2010.

De 2010 à 2015, il est attaché du groupe de l'Alliance - constitué du Parti communiste et d'autres mouvements divers gauche -, au sein du Conseil régional. Aussi discret que fin stratège, Idriss Omarjee aura passé 25 ans auprès de Paul Vergès.

Fin 2015 - début 2016, il continue sa carrière en tant que directeur de cabinet au Tampon, poste qu'il a occupé jusqu'à présent.

Idriss Omarjee remonte donc dans l'ouest et retrouve le Crayon pour être le directeur de cabinet du TCO, auprès d'Emmanuel Séraphin, élu président de l'interco jeudi 16 juillet.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Ginot, Posté
Bref ,copain,copine, tant de jeune ressource au chÃ'mage, il ne manque plus que grazziela et la boucle seras bouclée
Braguette, Posté
Bof bof ! Pas une perle non plus ....
Zavoca marron, Posté
il ne l'ouvre pas trop comme certains...qui ne font que mentir pendant plus de 25 ans!
Kermaron, Posté
longévité remarquable pour de telles fonctions, surtout vu le contexte politique local.
Victor Payet, Posté
Un homme fidèle à ses convictions communistes et qui le confirme en retournant avec Huguette Bello, dont on sait tout le mal qu'elle fit à Paul Vergès.
Un moindre mal par rapport au tout petit qui fut Â" responsable Â" de la Com de Paul Vergès à la Région et est aujourd'hui soumis à Ericka Bareigts a la mairie de Saint-Denis.
Victor Payet, Posté
En 1990 Paul Vergès n'était plus maire du Port depuis un an.
Ti coq, Posté
Malgré ses convictions politiques assumées, cet homme de l'ombre a toujours été très correct et courtois sans aucune condescendance contrairement à d'autres collaborateurs
Pv, Posté
Ressources humaines très rares, le meilleur contradicteur.
Bonne pioche.