Sécurité routière :

Contrôles routiers : 165 infractions relevées par la police et la gendarmerie ce week-end


Publié / Actualisé
Les effectifs de Police de la Direction Départementale de la Sécurité Publique de La Réunion ont réalisé sur le département 12 opérations de sécurisation et de sécurité routière au cours de ce week-end du 24 au 26 juillet 2020 permettant de relever 79 infractions soit 13 délits. Les gendarmes, eux, annoncent 86 infractions dont plusieurs dépassements de vitesse de 30 à 40 km/h au-dessus de la limite autorisée. Ils rappellent aussi que la prudence est de mise après la mort d'un motard tôt ce samedi à Sainte-Marie. Nous publions ici les communiqués de la police et de la gendarmerie. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les effectifs de Police de la Direction Départementale de la Sécurité Publique de La Réunion ont réalisé sur le département 12 opérations de sécurisation et de sécurité routière au cours de ce week-end du 24 au 26 juillet 2020 permettant de relever 79 infractions soit 13 délits. Les gendarmes, eux, annoncent 86 infractions dont plusieurs dépassements de vitesse de 30 à 40 km/h au-dessus de la limite autorisée. Ils rappellent aussi que la prudence est de mise après la mort d'un motard tôt ce samedi à Sainte-Marie. Nous publions ici les communiqués de la police et de la gendarmerie. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Du côté de la police -

- conduite sous l'empire d'un état alcoolique : 5 (taux compris entre 0,53 et 0,94 mg / l d'air expiré)
- défaut d'assurance : 3
- défaut de permis de conduire : 5
- refus d'obtempérer : 0

61 fonctionnaires de police ont été mobilisés à cette occasion.

Au cours de ces différents contrôles, les forces des Polices locales ont également procédé à la
constatation de 66 autres diverses contraventions au code de la route dont :

- feu rouge / stop / priorité : 5
- défaut de port de casque : 4
- défaut d'équipement : 3
- défaut de contrôle technique : 11
- autres : 53

Un opération de contrôle routier "anti-pousse" s'est déroulée sur Saint-Denis dans la nuit du 24 au 25 juillet 2020 de 22h00 à 01h30. Durant cette opération 10 fonctionnaires ont été mobilisés et 26 infractions ont été relevées dont 2 liées à l'alcoolémie et un automobiliste a fait l'objet d'un retrait de permis de conduire.

- Du côté de la gendarmerie -

86 infractions - 10 rétentions - 2 mises en fourrière - 1 refus d'obtempérer

Faits particuliers :

Vendredi après-midi de 15 à 18 heures, les gendarmes de la brigade de Sainte-Marie ont mené une action de lutte contre l'insécurité routière, sur leur commune de surveillance. Pas moins de 15 infractions ont été matérialisées dont 1 conduite après avoir fait usage de produits stupéfiants, 3 défauts d'assurance, 2 usages de téléphone, 1 non port de la ceinture. Un automobiliste a refusé d'obtempérer aux injonctions des militaires. Identifié, il devra répondre de ses actes devant la justice.

Samedi matin les motocyclistes des brigades motorisées de Rivière Saint-Louis et de Saint-Paul ont mutualisé leurs moyens pour mettre en place un contrôle de la vitesse de 08 à 12 heures sur la RN 1 au niveau de l'air de la Saline. 4 conducteurs ont été interceptés en excès de vitesse, dont deux roulaient à 146 au lieu des 110 autorisés; Un automobiliste a été surpris alors qu'il téléphonait.

Dans la nuit de samedi à dimanche, les gendarmes de la Brigade de Bras-Panon avec le renfort de leurs collègues motards de Saint Benoît ont réalisé un contrôle de conduites addictives de 20 à 0 h à La Rivière du Mat Les Hauts. Le bilan de l'opération s'élève à 3 conduites en ayant fait usage de produits stupéfiants, 3 défauts de permis de conduire, une conduite sous alcoolémie avec taux contraventionnel, 1 permis non prorogé et un mineur qui n'était pas attaché.

Dans le créneau 21 heures 01 heures, la même nuit, les motards de la Bmo de Saint-Paul renforcés par des réservistes, ont décidé de contrôler les addictions sur le secteur de Saint Gilles. Le bilan est édifiant puisque 16 conduites sous emprise de l'alcool ont été constatées dont 2 taux délictuels ( 0.86 et 0.71 milligrammes par litre d'air expiré), les voitures ont été immobilisées et placées en fourrière. Un non port du casque de protection et 1 permis B non prorogé complètent ce résultat.

Dans l'après-midi de dimanche de 15 à 19 heures les motocyclistes de Saint Benoit ont mis en œuvre leur appareil de contrôle de la vitesse sur la RN 2, axe particulièrement accidentogène, commune de Sainte-Marie. 3 automobilistes ont été verbalisés pour des vitesses comprises entre 30 et 40 km/H au dessus de la limitation. Un conducteur a été contrôlé positif au zamal et a du laisser son permis. Deux automobilistes circulaient alors que leur automobile n'était couverte par assurance.

Tout au long du week-end les motocyclistes de la bmo de rivière Saint-Louis ont procédé à des actions de lutte contre l'insécurité routière sur le secteur sud de l'Ile. Deux conduites après avoir fait usage de produits stupéfiants et une conduite sous emprise de l'alcool avec un taux de 1.08 mgL ont été relevées. 3 non port de la ceinture de sécurité, 2 refus de priorité et 2 usages de téléphone ont été matérialisés pour procès-verbaux.

Les gendarmes appellent à la plus grande prudence, les routes de La Réunion ont été le théâtre à nouveau d'un drame samedi matin à l'aube, où un motocycliste de 31 ans a perdu la vie à Sainte-Marie sur la RN 2 après avoir perdu le contrôle de sa machine. Par ailleurs, les gendarmes sont intervenus sur 2 accidents aux conséquences corporelles, et mettant en cause à chaque fois un piéton et un véhicule.

Lire aussi : Accident sur la quatre voies en direction du nord, un motard est décédé

   

4 Commentaire(s)

John, Posté
La France est entrain de détruire l'île de la Réunion au point vue économique houpi vive La France et les colons
John, Posté
UNE HONTE DE FAIRE DES CONTRÔLES, POUR REMPLIR LES CAISSES DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS
Babouk loswoir, Posté
Je n'ai jamais vu un contrÃ'le de brigade mobile à 5 h 41 du matin sur un 32 tonnes se rendant à un chantier...en shuntant le giratoire de...pas même à midi 12 sur le Boulevard Lancastel...comme en juin 2016!
RIPOSTE974, Posté
Les quartiers sensibles , c'est pour quand . Rançonner les automobilistes pour faire rentrer le fric dans les caisses c'est le problème de la police française péi L'insécurité personne ne voit personne ... pas un flic péi