[VIDEOS] La rencontre est terminée (actualisé) :

CAP : les jeunes "satisfaits" de leur réunion avec la préfecture, les dossiers réexaminés la semaine prochaine


Publié / Actualisé
La Région, le groupement en charge du chantier de la Nouvelle route du littoral et les transporteurs ne sont pas les seuls à se trouver à la préfecture, ce jeudi 30 juillet 2020. Toujours sans diplômes et sans justification du rectorat, une cinquantaine d'étudiants de centres de formation privés se sont retrouvés devant l'administration territoriale. Ils réclamaient une audience au préfet Jacques Billant, comme cela était initialement prévu avant la réunion de la Région et du groupement de la NRL. Ils ont finalement été reçus par Francis Fonderflick, qui a indiqué que les dossiers seraient réexaminés la semaine prochaine. (Photo rb/www.ipreunion.com)
La Région, le groupement en charge du chantier de la Nouvelle route du littoral et les transporteurs ne sont pas les seuls à se trouver à la préfecture, ce jeudi 30 juillet 2020. Toujours sans diplômes et sans justification du rectorat, une cinquantaine d'étudiants de centres de formation privés se sont retrouvés devant l'administration territoriale. Ils réclamaient une audience au préfet Jacques Billant, comme cela était initialement prévu avant la réunion de la Région et du groupement de la NRL. Ils ont finalement été reçus par Francis Fonderflick, qui a indiqué que les dossiers seraient réexaminés la semaine prochaine. (Photo rb/www.ipreunion.com)

A l'issue de la rencontre avec la préfecture, le collectif Stop injustice s'est dit "satisfait". Les dossiers des élèves recalés seront examinés une nouvelle fois la semaine prochaine.

"Un jury spécial sera mis en place pour revoir les dossiers et d'apporter certains éléments manquants" explique Jean-Claude Avenel, directeur de la Run Make up académy. Regardez :

- Une cinquantaine d'élèves sans diplôme -

Au moins une cinquantaine d'étudiants en CAP, dans les filières coiffure et esthétique se trouvent encore sans diplôme. Ils sont réunis devant la préfecture, ce jeudi 30 juillet, et demandent à être reçus comme cela était prévu avant l'actualité liée à la Nouvelle route du littoral. 

"On va demander au préfet de trancher", dit William Colter, porte-parole du collectif Stop Injustice. "Soit il a la sagesse et l'ouverture d'esprit de donner gain de cause à ces candidats, soit il décide devant les médias de détruire leur avenir professionnel et familial, alors qu'on annonce une flambée du chômage à La Réunion."

"Le ministère débloque des millions pour envoyer des jeunes ou des moins jeunes en formation sur le territoire de La Réunion. Le rectorat bat en touche, sous couvert d'une jalousie dans une bataille entre le privé et le public. Ils pénalisent les candidats", scande encore William Colter.

Lire aussi : CAP : 15 étudiants de Saint-André toujours sans diplômes

Le collectif et les étudiants s'estimant lésés, disent être victime d'une bataille sous-jaçente entre les établissment publics et privés. "Le public a des soucis à se faire et devrait peut-être travailler sur une méthodologie pour arriver au même stade que le privé dans les résultats aux examens", affirme William Colter.

Pour l'heure, le préfet Jacques Billant est toujours occupé avec les représentants de la Région et du groupement dans une réunion capitale pour le futur de la NRL. Les étudiants et membres du collectif Stop Injustice attendent leur tour devant la préfecture, avec détermination.   

Lire aussi : Chantal Manès-Bonnisseau nommée rectrice de l'Académie de La Réunion

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

William, Posté
Je pense que question sagesse Mr colter devrait balayer devant sa porte et il serait bien medite sur larticle 371-2 avant de donner des lecons sur la loi francaise qu'il est le premier à mépriser
7AC, Posté
Oui, des médailles en chocolat, même si les résultats sont mauvais, donnez les diplÃ'mes, fé pitié !