Un dossier déposé devant le Conseil d'état :

Rachat de Vindémia : l'association ADECALOM conteste la décision de l'Autorité de la concurrence


Publié / Actualisé
Un dépôt de dossier au Conseil d'état a été fait cette semaine sur la décision du 26 mai de l'Autorité de la concurrence validant le rachat de Vindémia par le Groupe Bernard Hayot (GBH). C'est ce qu'indique l'association ADECALOM ce vendredi 31 juillet 2020 au cours d'une conférence de presse. Quelque soit l'issue judiciaire, l'association veut réfléchir à une réforme profonde du droit de la concurrence, qui n'est pas adapté à la réalité insulaire. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Un dépôt de dossier au Conseil d'état a été fait cette semaine sur la décision du 26 mai de l'Autorité de la concurrence validant le rachat de Vindémia par le Groupe Bernard Hayot (GBH). C'est ce qu'indique l'association ADECALOM ce vendredi 31 juillet 2020 au cours d'une conférence de presse. Quelque soit l'issue judiciaire, l'association veut réfléchir à une réforme profonde du droit de la concurrence, qui n'est pas adapté à la réalité insulaire. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Il n’est pas trop tard, il n’est jamais trop tard, nous avons des droits" affirme l'association ADECALOM. Pour elle, le rachat de Vindémia par GBH ne fait que renforcer la sensation de "monopole" sur l'île et peut entraîner une augmentation des prix.

"Le rachat de Vindémia aura des conséquences sociales importantes sur l'avenir de notre île, ainsi que sur les entreprises locales" dénonce l'ADECALOM. L'association critique par ailleurs vivement la gestion du dossier, qui s'est faite "à Paris sans tenir compte de la culture, du mode de vie et de la réalité locale des Réunionnais".

Le 26 mai dernier, il avait été annoncé que l'Autorité de la concurrence autorisait le rachat sous condition. La décision finale n'a cependant été publiée qu'un mois plus tard, le 26 juin. C'est à cette date que l'ADECALOM a souhaité déposer un référé suspensif. Cette démarche a cependant été entravée, GBH ayant déjà signé les accords de l'acquisition de Vindémia.

Il reste cependant possible de saisir le Conseil d'Etat. "Si le droit ne permet pas de rendre la procédure suspensive, le jugement au fond démontrera l'illégalité de la décision" indique donc l'ADECALOM. L'association espère que le Conseil d'Etat "cassera" la décision de l'Autorité de la concurrence. La démarche prendra plusieurs mois avant d'aboutir - ou non. Jules Dieudonné, l'un des co-fondateurs de l'association, fustige ce rachat, regardez :

- Levée de boucliers -

Un autre recours avait par ailleurs été déposé par les géants de la distribution réunionnais auprès du Conseil d'Etat le 1er juin dernier, qui avait été rejeté le 17 juin. Dans sa décision, le Conseil d'Etat précisait que "l'allégation selon laquelle il existerait des risques des risques de constitution d'un monopole de la zone Saint-Pierre ou d'un duopole dans les zones de Saint-Paul - Le Port, et de Saint-Benoit, ne parait pas en l'état de l'instruction de nature à caractériser une atteinte grave et immédiate au maintien de la concurrence dans ces zones dès lors que, d'une part, il ressort d'une décision (...) de l'Autorité de la concurrence."

Dès l'annonce de la volonté de rachat de Vindémia par GBH, de nombreuses voix s'étaient élevés contre cette transaction. Elus, citoyens et concurrence s'étaient opposés à ce rachat. Pour autant, GBH a finalement été l'unique dépositaire d'une proposition, validée par l'Autorité de la concurrence.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Arrêt in peu, Posté
Arret in peu Mi fait mes courses ou sa mi veut et ou sa le plus moins cher ! Comment la peur donc plus na le choix plus les meilleurs c est les réunionnais y choisi ! Tout le monde a le droit à sa chance même supermarché y sa fait comme réserve naturelle, rien na pu le droits ! Si y fonctionne ou pas kosa nous gagne ou perd la dans !
La vérité si je mens !, Posté
l'association ADECALOM est sérieux ?
Sissi974, Posté
Allé gout' !
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Bonne décision