Le festival aura lieu les 9 et 10 octobre :

Electropicales : le bon son sera bien au rendez-vous sur le Barachois


Publié / Actualisé
Crise du Covid-19 oblige, le festival Electropicales a changé ses dates. Habituellement organisé en mai, l'événement aura lieu les 9 et 10 octobre 2020 sur le Barachois à Saint-Denis. Les organisateurs sont confiants : le festival aura le même format et presque la même programmation. (Photo Gwael Desbont/Electropicales 2019)
Crise du Covid-19 oblige, le festival Electropicales a changé ses dates. Habituellement organisé en mai, l'événement aura lieu les 9 et 10 octobre 2020 sur le Barachois à Saint-Denis. Les organisateurs sont confiants : le festival aura le même format et presque la même programmation. (Photo Gwael Desbont/Electropicales 2019)

• L'effet Covid-19

Rappelez-vous : le 17 mars dernier, la France entière entamait son confinement. Le 18 mars, les Electropicales été reportées. "Nous avons eu le nez creux, dès le lendemain nous annoncions le report des Electropicales. En trois jours, artistes, prestataires et annonceurs en avait été informés" explique Thomas Bordese, co-fondateur du festival.

Pas question de perdre une minute cependant. "L'équipe s'est mise au travail dès le confinement pour pouvoir assurer le même festival de qualité et c'est aujourd'hui une réussite : la grande majorité de la programmation a pu être maintenue. Ceux qui n'étaient pas disponibles en octobre reviendront en mai 2021 pour notre 13ème édition" souligne Thomas Bordese.

Mais si La Réunion est aujourd'hui déconfinée, le virus, lui, reste bien présent. Les organisateurs vont donc devoir s'adapter aux nouvelles mesures sanitaires obligatoires. "On se conformera à la règlementation en vigueur au moment du festival, mais pour l'heure nous prévoyons masques obligatoires à l'entrée du festival, une entrée et une sortie dédiées. La centaine de bénévoles devra aussi porter un masque. Nous avons une jauge de 5.000 personnes par soir, et comme nous sommes en extérieur, le public n'aura pas à garder son masque une fois entré" détaille le co-fondateur.

Pour l'heure, pas question de "fliquer" les participants non plus : tant que le masque n'est pas obligatoire en extérieur, il ne le sera pas au sein du festival. "Je compte surtout sur la responsabilité et la liberté individuelle. Les Electropicales, c'est un lieu de liberté, il est inconcevable et antinomique d'imposer quoi que ce soit à qui que ce soit, sauf en cas de nécessité extrême" confie Thomas Bordese

• De très nombreuses personnes attendues

En 2019, le festival a accueilli environ 2.500 personnes chaque soir. Cette année, les organisateurs voient plus grand. "On a déposé une demande pour 5.000 personnes auprès de la préfecture, et au vu des ventes de billets depuis notre annonce de reprogrammation, on s'attend à beaucoup plus de monde" s'enthousiasme Thomas Bordese.

Bonne nouvelle pour le festival : alors que le report de l'événement était annoncé et qu'aucune date officielle pour ce dernier n'avait encore été communiquée, seules 18 personnes ont fait des demandes de remboursement. Mieux encore, dès les nouvelles dates connues, les achats ont repris de plus belle, à un rythme même plus soutenu qu'à l'habituel. "Ça montre qu'on nous fait confiance et que le public est toujours là, ça fait extrêmement plaisir" se réjouit Thomas Bordese.

• Une programmation toujours aussi éclectique

Comme d'habitude, le festival accueillera des artistes de tous les horizons et genres musicaux, avec un accent sur le rap, l'électro et le reggae. "Sans entrer dans un cours d'histoire, tous ces styles ont les mêmes racines, avec un processus très similaire de création" détaille Thomas Bordese.

Et comme chaque année, le line-up voit grand, avec des pointures comme Teki Latex, ancien du groupe mythique TTC et touche à tout. Jok'Air rappeur anciennement membre de MZ, qui avait enflammé la France avec le titre "Lune de fiel" en 2014 et qui évolue désormais en solo avec tout autant de succès, sera aussi présent. Côté international, le duo de Modeselektor arrivera tout droit d'Allemagne et assurera la partie techno du festival.

Bien sûr, les Electropicales ne dérogeront pas à la règle de mettre en avant la scène locale. "L'objectif, c'est bien sûr de valoriser nos artistes, mais aussi de montrer au public que ces derniers sont capables de produire des œuvres uniques et des projets exclusifs" explique Thomas Bordese.

La programmation péi sera à retrouver sur la scène Kabar, comme à l'accoutumé, avec Jako Maron, Agnesca ou encore Do Moon qui seront présents. Le DJ Nayah, habitué des nuits réunionnaises, sera aussi là pour enflammer la scène Vype.

Thomas Bordese prévient par ailleurs qu'une surprise attend les spectateurs. Pour savoir de quoi il s'agit, il faudra se rendre sur place. "Tout ce que je dirai, c'est que la communauté LGBTQI fait partie de l'ADN du festival et a été précurseur en matière de musique électronique. Elle ne peut donc pas être absente du festival" confie-t-il.

La programmation complète est à retrouver sur le site des Electropicales

• L'édition 2021 déjà en préparation

Pas question de tomber dans le défaitisme quand il est question du Covid-19 : en cas de seconde vague, le festival s'adaptera. "Le Président Macron a demandé au monde de la culture de se réinventer face à cette crise : nous ne l'avons pas attendu, c'est notre métier de nous renouveler" raille Thomas Bordese. Il cite notamment les adaptations que le monde de la musique a dû faire après les attentats. "On s'est adapté à l'époque, on s'adaptera aujourd'hui aussi" réagit le co-fondateur du festival.

En attendant, les organisateurs sont déjà sur les chapeaux de roue pour mai 2021. "Un festival, c'est entre six mois et un an de travail, pas question de rester inactif, c'est un travail de longue haleine" souligne Thomas Bordese.

Tout est désormais prêt pour accueillir les amoureux de la musique dans quelques mois. "Nous ne sommes pas inquiets pour l'édition 2020 : qu'est-ce qui pourrait bien se passer ? Une pandémie mondiale ? Ca me semble tout de même apocalyptique comme scénario !" conclut-il en plaisantant et peut-être en croisant les doigts.

Lire aussi : Electropicales : deux jours à enflammer le Barachois

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Aïe, aïe, aïe .....
Ça craint, tant de monde ...
ZembroKaf, Posté
@bob
je porte mon masque...et je me lave...je ne vous souhaite pas un "bon" séjour...."réa" !!!
Bob, Posté
Zembrocaf, mettez un masque et lavez vous régulièrement les mains, comme lorsque vous allez au centre commercial
ZembroKaf, Posté
5000 personnes par soir sur le barachois..."Covid party"...!!! Ce "Thomas Bordese"...est un "irresponsable" en maintenant ce festival et le pire les mots qui sort de sa "bouche" !!!?¡
Steve, Posté
Jok'air!!! Leto!!! Capitaine!!!!