Le principe d'appariement pose problème :

Des associations dénoncent une PMA "discriminatoire" envers les femmes noires


Publié / Actualisé
Le 31 juillet, l'Assemblée nationale a adopté en deuxième lecture le projet de loi bioéthique, incluant la PMA pour toutes. Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, elle est désormais élargie aux couples de femmes et aux femmes célibataires, et sera remboursée par la Sécurité sociale. Plusieurs principes ont cependant été rejetés, dont le choix ou non de l'appariement qui consiste à choisir une donneuse aux caractéristiques physiques proches. Or les dons d'ovocytes de femmes noires sont beaucoup plus rares. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le 31 juillet, l'Assemblée nationale a adopté en deuxième lecture le projet de loi bioéthique, incluant la PMA pour toutes. Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, elle est désormais élargie aux couples de femmes et aux femmes célibataires, et sera remboursée par la Sécurité sociale. Plusieurs principes ont cependant été rejetés, dont le choix ou non de l'appariement qui consiste à choisir une donneuse aux caractéristiques physiques proches. Or les dons d'ovocytes de femmes noires sont beaucoup plus rares. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est une avancée non négligeable pour les femmes homosexuelles et les femmes célibataires : la PMA pour toutes a été officiellement validée par les députés fin juillet.

Lire aussi : L'Assemblée nationale vote à nouveau l'ouverture de la PMA à toutes les femmes

Mais pour plusieurs associations, c'est une victoire nuancée. Tout simplement parce que plusieurs grands principes ont été rejetés dans la version finale adoptée par l'Assemblée nationale.

C'est le cas de la PMA post-mortem, avec les gamètes d'un conjoint décédé, ou l'ouverture de la PMA aux hommes transgenres. Même sort pour le don d'ovocytes dans un couple de femmes dans laquelle la droite voyait un "glissement vers une gestation pour autrui".

Un autre ajout fait récemment en commission a été supprimé, il concerne l'appariement (recherche d'un donneur aux caractéristiques proches, en particulier physiques). Actuellement, une femme blanche se verra attribuer un ovocyte venant de femme blanche, une femme noire un ovocyte de femme noire. Un automatisme que dénonce l'association afro-caribéenne Diivines LGBTQI+, qui regroupe des militant.e.s des Antilles mais également de La Réunion.

- "On devrait laisser le choix" -

"La règle d'appariement se pratique dans les Cecos (centres d’étude et de conservation des oeufs et du sperme, ndlr). Le don doit correspondre à la demandeuse, et donc la couleur de la peau également" nous explique la fondatrice de l'association, Pierrette Pyram. "Pour un don la couleur ne devrait pas apparaître selon nous, on devrait laisser le choix aux femmes célibataires ou aux couples."

Pour la militante, le problème est systémique : "on a l'impression d'être à l'époque de l'esclavage où les personnes noires doivent se reproduire entre elles, les personnes blanches entre elles. Mais on ne pense pas aux couples mixtes qui pourraient tout à fait souhaiter un ovocyte de donneuse blanche".

- Pénurie d'ovocytes -

Autre problème de taille pour l'association, une pénurie d'ovocytes. Il y a aujourd'hui beaucoup moins de donneuses noires, ce qui crée des délais d'attente plus longs pour les demandeuses correspondantes. D'autres associations militent depuis longtemps sur le sujet en France comme OvocyteMoi, pour sensibiliser la population sur le manque de dons venant de femmes noires.

"Cette question avait pourtant été ajoutée dans le projet de loi, mais on a fini par la rejeter", déplore Pierrette Pyram. "Il faut pourtant retirer cette règle. Plusieurs associations et collectifs sont mobilisés sur le sujet et militent contre cette PMA discriminatoire."

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Anita, Posté
je compatis à la peine de toutes ces femmes qui souffrent pour avoir un bébé
Olivia, Posté
Bonjour à tous, svp quelqu'un sait-il comment trouver une mère porteuse en Belgique?
Leona, Posté
Eric Reebok Eric Reebok cette histoire d'appariemment c'est quoi ça! je suis désolé de le dire mais il y a beaucoup d'injustices dans la PMA avec notamment le don d'ovocytes, nous sommes passés par là. j'étais frustré de ce qu'on a subi au CPAM et au CECOS pour avoir une donneuse d'ovocytes, c'est incroyable ça! je me retiens de parler des frustrations connues pour des discriminations liées à notre couleur de peau, je rends hommage en passant ici au groupe de reproduction humaine Feskov à Kharkiv qui nous pris en main par la suite et nous ont trouvé une mère-porteuse pour une GPA inespérée! merci et vivement que le système de santé PMA en france s'inspire de tels exemples de réussite!