Il avait enregistré 5 morceaux au Kerveguen :

"L'oeuvre peut perdurer", bientôt un album posthume pour Tiloun


Publié / Actualisé
La semaine précédant son décès, Tiloun se trouvait au Kerveguen à Saint-Pierre. Sur place, il a eu le temps d'enregistrer 5 chansons, entourés d'autres musiciens. Ces morceaux feront l'objet d'un album posthume, probablement agrémenté d'anciennes collaborations musicales et de chansons interprétées par des artistes locaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La semaine précédant son décès, Tiloun se trouvait au Kerveguen à Saint-Pierre. Sur place, il a eu le temps d'enregistrer 5 chansons, entourés d'autres musiciens. Ces morceaux feront l'objet d'un album posthume, probablement agrémenté d'anciennes collaborations musicales et de chansons interprétées par des artistes locaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"On s'est engagés à produire l'album posthume de Tiloun" : c'est l'annonce que Jérôme Galabert, directeur du festival Sakifo, a faite sur Imaz Press ce jeudi 6 août. Très proche de Tiloun, celui qui est aussi le fondateur du label Sakifo Productions ne cache pas sa peine mais souhaite lui rendre un hommage en diffusant les morceaux que l'artiste a eu le temps d'enregistrer à Saint-Pierre.

La semaine précédant sa mort, le chanteur se trouvait au Kerveguen comme nous l'indiquait déjà sa manager Agnès Revelen, le jour de l'annonce de son décès. "Il venait de passer la semaine en résidence au Kerveguen à Saint-Pierre pour son nouvel album. Il était en pleine forme, plein de vie, rigolo... ça chantait, ça rigolait" avait-elle témoigné.

Les 5 morceaux enregistrés ne sont cependant pas perdus. "On va essayer de réfléchir autour de ces 5 titres, et peut-être ajouter d'autres morceaux, avec des collaborations" explique Jérôme Galabert.

Il cite notamment la "magnifique collaboration" entre Tiloun et Elida Almeida au Cap Vert, qui date déjà d'avril 2019, et qui a donné une création en live nommée "Rougailverde". Un partage musical fort qui pourrait intégrer l'album posthume, à condition d'extraire le son de ce concert d'anthologie.

Autre idée : ajouter des morceaux interprétés par d'autres artistes, en hommage à Tiloun. "Des artistes locaux, je pense à Danyèl Waro bien sûr, je pense à Zanmari Baré, je pense à Davy Sicard…" imagine déjà Jérôm Galabert.

- "L'œuvre peut perdurer" -

Cet album peut être un bel hommage permettant de faire résonner encore un peu le maloya de Tiloun, lui qui a joué de la musique jusqu'au bout, jusqu'à la veille de son décès.

"Dans le cadre d'un artiste, ce qui est douloureux et extraordinaire c'est que l'œuvre peut perdurer, et vivre et notre engagement en tant qu'éditeur c'est faire vivre le répertoire" explique Jérôme Galabert. "Pour sa famille et son public, et tous les gens qui aimaient l'artiste et l'homme."

Hommage qui s'ajoute à celui prévu lors du Sakifo. Un concert spécial sera donné lors du Risofé à Terre Sainte le 15 novembre, en l'honneur du chanteur. La programmation complète du festival est disponible ici.

Un travail "important" pour le fondateur de Sakifo Productions : "on le fait par amour, par conviction, par proximité avec ces personnes" dit celui qui était également très proche de Tiloun. "Quelque part ça nous est nécessaire à nous aussi, je ne sais pas quand mais on sortira cet album, mais on le fera."

Lire aussi : Bisik : un hommage particulier à Tiloun pour la quatrième semaine de "Ça s'appelle reviens !"

Lire aussi : Obsèques de Tiloun, La Réunion fait ses adieux à cet "homme au grand coeur"

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Erick Murin, Posté
Tiloun ,l artiste,le réunionnais c est avant tout un état d esprit
Roger, depuis son mobile, Posté
"Concert d'anthologie" mi veut bien zot y essaye mèt le boug en l'air mais la zot exagère 1 peu trop là.