[LIVE - PHOTOS/VIDEO] La cuve endommagée du Wakashio est vide :

Maurice : le pompage des hydrocarbures dans le lagon a repris


Publié / Actualisé
Ce lundi 10 août 2020 marque le cinquième jour de marée noire à Maurice. Le MV Wakashio, navire japonais navigant sous pavillon panaméen, s'est échoué au large de la Pointe d'Esny le 25 juillet dernier. 12 jours plus tard, une cale s'est fissurée, laissant s'échapper près de 1.000 tonnes d'huile lourde dans le lagon mauricien. Les opérations de pompage des hydrocarbures sont retardées à cause d'une météo défavorables. Dimanche soir, la cuve endommagée était vidée, mais d'autres fissures ont été remarquées. Les risques que le vraquier se brise augmentent. La population est mobilisée pour tenter de limiter les dégâts. Suivez notre live (Photo AFP)
Ce lundi 10 août 2020 marque le cinquième jour de marée noire à Maurice. Le MV Wakashio, navire japonais navigant sous pavillon panaméen, s'est échoué au large de la Pointe d'Esny le 25 juillet dernier. 12 jours plus tard, une cale s'est fissurée, laissant s'échapper près de 1.000 tonnes d'huile lourde dans le lagon mauricien. Les opérations de pompage des hydrocarbures sont retardées à cause d'une météo défavorables. Dimanche soir, la cuve endommagée était vidée, mais d'autres fissures ont été remarquées. Les risques que le vraquier se brise augmentent. La population est mobilisée pour tenter de limiter les dégâts. Suivez notre live (Photo AFP)

Ce dimanche encore Corail hélicoptère Maurice participe activement à l'évacuation des hydrocarbures. Regardez :

  • IPR

    Ce live est à présent terminé, merci d'avoir suivi cette actualité avec nous

    Bonne soirée

  • IPR

    Le Président de la République de Maurice salue "les volontaires qui sont venus donner un coup de main"

    "Nou priye bondie pou ki nou kapav kontenir li" ("nous prions Dieux pour que nous puissions en venir à bout" en créole mauricien). C’est ce qu’a déclaré le président de la République, Pradeep Roopun, qui s’est rendu à Rivière des Créoles ce lundi 10 août pour une visite des lieux suite au déversement d’hydrocarbure dans le lagon, note lemauricien.mu.

    Face à la presse, le chef de l’État mauricien a dit suivre la situation de très près. "Nous sommes très concernés par cet incident. Je salue tous le personnel des différents ministères et surtout les volontaires qui sont venus donner un coup de main pour contenir ce désastre écologique", a-t-il ajouté.



     

  • IPR

    Opération sauvetage des mangroves

    "Les bénévoles sur place mettent les bouchées doubles pour enlever un maximum de fioul qui a atteint les racines des mangroves. Les tonneaux d’huile récupérée se remplissent à vue d’oeil. Des bouées de paille sont aussi placées pour empêcher que l’accumulation d’hydrocarbure augmente"écrit lexpress.mu sur son compte Facebook.

     

  • IPR

    Les opérations de pompage des hydrocarbures dans le lagon au sud-est de Muarice a pris vers 15 heures 30.

    Les autorités craignaient que les mauvaises conditçons météo retardent ce pompage.

    Il a finalement pu avoir lieu.

    La population est toujours fortement mobilisée dans la lutte contre la marée noire.

  • IPR

    Mobilisation de la population

    "De Mahébourg, les bénévoles ont mis le cap sur le lieu où la nappe est importante. Sur place, ils mettent les serpentins de paille à l’eau" note lexpress.mu sur sa page Facebook.

    Regardez

     

  • IPR

    Les pêcheurs vont être indemnisés

    800 roupies (environ 17,40 euros) par jour. C’est l’allocation qu’obtiendront les pêcheurs prêtant main-forte à l’opération de nettoyage à Pointe-D’Esny (sud-est de Maurice). "Ce paiement vient de l’assureur en attendant la compensation du gouvernement qui sera versée sous peu", explique un porte-parole du ministère de la Pêche de Maurice cité par lemaurcien.mu

    Cette décision concerne environ 450 pêcheurs de la région. "Un plan de travail a déjà été établi et chaque région a déjà un officier sur place pour la mise en route de ce système" ajoute le ministère de la Pêche

    Le montant décidé par le gouvernement pour l’aide aux pêcheurs sera annoncé par le Premier ministre ultérieurement.

    Pour Judex Ramphul, président du syndicat des pêcheurs, sollicité lemaurcien.mu par ce ludi matin, c’est un "sentiment mitigé", car, dit-il, le mal est déjà est fait et le désastre est énorme pour la communauté des pêcheurs.

  • IPR

    Le pompage retardé à cause du mauvais temps

    Les opérations de pompage du MV Wakashio devaient reprendre à 15 heures ce lundi. Elles ont finalement été retardées. Le pompage ne pourra reprendre que vers 19 heur ce soir lundi soir en raison des mauvaises conditions climatiques. En effet, des rafales de vent soufflant à 50 km sont enregistrées et unehule de 5 mètres est attendue

     

  • IPR

    Lemauricien.mu a mis en ligne une vidéo montrant les fissures du Wakashio. Regarde

  • IPR

    Une menace immense pour le lagon, sanctuaire pour une faune rare et endémique

    L'île Maurice possède les plus beaux récifs coralliens du monde et constitue un sanctuaire pour une faune rare et endémique. Ses 1,3 million d'habitants dépendent de ses eaux pour la nourriture et l'économie. "La pêche est notre seule activité. Nous ne savons pas comment nous pourronsa nourrir nos familles", a confié un pêcheur interrogé par l'AFP.

    Dimanche, des milliers de personnes ont afflué sur les rives pour tenter de limiter tant bien que mal la marée noire qui menace l'île.  "Les gens ont compris qu'il fallait qu'ils prennent les choses en main pour protéger la faune et la flore", a déclaré à l'AFP Ashok Subron, un militant écologiste arrivé de la cité voisine de Mahébourg.

    Les volontaires se sont efforcés de tresser des barrages flottants en chanvre et en tissu afin de circonscrire la nappe de carburant. D'autres, munis de masques et gants en caoutchouc, tentaient de ramasser dans des seaux les produits échappés du navire.

    Jusqu'à présent, les eaux agitées ont mis en difficulté les opérations pour limiter les fuites d'hydrocarbures. Selon des images satellites, la nappe a déjà commencé à dériver vers la côte, attisée par des vents et des courants forts. "Je pense qu'il est déjà trop tard. Si le navire se casse en deux, la situation sera incontrôlable", a déclaré à l'AFP Vassen Kauppaymuthoo, un océanographe et ingénieur environnemental.

  • IPR

    La Commission de l'océan Indien met des experts à disposition

    La Commission de l'océan Indien (COI) a mis "à disposition des autorités mauriciennes deux experts régionaux de sécurité maritime. La COI engagera également un dialogue avec les partenaires au développement pour réorienter certaines activités, notamment en faveur de l’évaluation de l’impact de cette pollution sur les milieux marins et côtiers et de la réhabilitation des écosystèmes côtiers" indique la COI dans un communiqué. .

    La COI poursuivra également les discussions engagées depuis le début de l’année avec l’Organisation maritime internationale et le Secrétariat de la Convention de Nairobi pour renforcer les capacités nationales et régionales de prévention et de gestion des pollutions marines de grande envergure" précise cette instance de coopération regroupant l’Union des Comores, la France au titre de La Réunion, Madagascar, Maurice et les Seychelles

    Plus d'informations ici

  • IPR

    "Pourquoi MV Wakashio n’a pas ralenti avant de finir son trajet sur les récifs ?"

    Selon lexpresss.mu des images de Winward, une compagnie d’analyse de données satellitaires, montre que le Wakashio est entré dans la done appartenant à Maurice le 23 juillet, soit deux jours avant l’impact. L’information et les photos ont été publiées dans un article du site Forbes.

    "Pourquoi le GPS du bateau n’a pas indiqué l’impact avec les récifs ? Pourquoi les autorités n’ont pas agi alors qu’il était clair que le navire se dirigeait droit vers l’île ? Autant de questions qui restent sans réponses pour l’heure. De plus, toujours selon les données recueillies, le MV Wakashio, qui voguait à une vitesse de 11 noeuds, n’a pas ralenti avant de finir son trajet sur les récifs" souigne lexpresss.mu

  • IPR

    Enquête de police à bord du vraquier

    Dimanche matin des policiers du Central Criminal Investigation Department se sont rendus en hélicoptère à bord du vraquier Wakashio . Selon Défimédia, en présence de trois membres d’équipage "le carnet de bord ainsi que plusieurs documents ont été saisis".

    "Parallèlement, d’autres membres d'équipage qui étaient en quarantaine ont pu quitter le centre de Belle-Mare après qu'ils ont été testés négatifs aux tests de COVID-19. Ils sont actuellement dans un hôtel de la capitale" ajoute Défimédia

     

  • IPR

    Selon le propriétaire du Wakashio, le vraquier "naviguait trop près des côtes"

    Mitsui OSK Lines et Nagashiki Shipping, respectivement opérateur et propriétaire du MV Wakashio ont présenté leurs excuses pour la pollution provoquée par le naufrage du bateau.

    "Nous nous excusons de tout notre coeur pour ce qui s’est passé", a déclaré Kiyoaki Nagashiki, directeur de Nagashiki Shipping, lors d’une conférence de presse tenue ce dimanche 9 août à Tokyo (Japon).

    Il a ajouté que le vraquier "naviguait trop près des côtes" comme le rapporte lemauricien.com

     

  • IPR

    Que deviennent les hydrocarbures pompées dans la cuve du MV Wakashio ?

    "Alors que jusqu’ici, des milliers de litres ont atterri dans les camions-citernes prévus à cet effet. En fait, comme l’expliquent des représentants des compagnies Virgin Oil et D. Seeven, on pompe l’hydrocarbure qui sera ensuite transféré dans une raffinerie sise à Montagne-Blanche, et à Pointe-aux-Sables. A Montagne-Blanche, l’huile sera recyclée puis revendue sur le marché local" explique lexpress.mu.

    Regardez le reportage réalisé par nos confrères de Maurice

     

  • IPR

    Les opérations anti pollution ne reprendront qu'à 5 heures ce lundi en raison du mauvais temps

    Très choquée par la catastrophe écologique en cours, la population mauricienne se mobilise en masse. De très nombreux bénévoles viennet renforcer le dispositif anti-pollutio

     

  • IPR

    La cuve a été entièrement vidée

    Depuis dimanche en fin d'après-midi la cuve du Wakashio est vide. "Il n’y a plus de déversement d’hydrocarbure de la cuve endommagée du Wakashio. Celle-ci a pu être vidée. C’est ce qu’a confirmé Ken Arian, conseiller au Prime Minister’s Office, à Radio Plus" rapporte Defimedia

    Pravind Jugnauth, le Premier ministre mauricien, a confirmé l'information en début de soirée. Il a cependant souligné "les experts et plongeurs ont constaté plus de fissures et cela signifie que le bateau peut se briser en deux" indique Defimedia

    "Cependant, Pravind Jugnauth tient à rassurer la population. «Nous faisons de notre mieux pour gérer la situation. Mais tout est possible avec les grosses vagues. Nous anticipons déjà le 'worst-case scenario' Il y a un réel danger. Selon le Premier ministre, si le bateau se brise, il est possible que la partie qui contient de l'huile reste sur les récifs" écrit Defimedia.

    Une partie des hydrocarbures a été évacuée par un appareil de Corail hélicoptères Maurice, notamment. L'autre partie, 1.000 tonnes d'huile lourd,  s'est répandue dans le lagon mauricien

     

     

  • IPR

    Bonjour tout le monde, comment allez-vous ?

    Restez avec nous pour suivre en direct l'évolution de ce cinquième jour de marée noire à Maurice

A propos

La colère est palpable chez la population mauricienne depuis ce jeudi. Les hydrocarbures contenus dans le navire ont continué de se répandre jusqu'à dimanche soir, et la mobilisation populaire ne faiblit pas. Dès jeudi, la population s'est organisée pour fabriquer des bouées, faites en paille, pour contenir les huiles lourdes. Une technique qui s'est montée efficace.

La France a par ailleurs apporté son aide dès samedi, en envoyant du matériel par avion et par bateau. Emmanuel Macron a assuré son soutien à Maurice sur Twitter, répondant à un tweet d'un compte qui usurperait l'identité du Premier ministre Pravind Jugnauth. "On ne parle pas par Twitter entre présidents" a indiqué ce dernier lors d'une conférence de presse ce dimanche.

Lors d'une conférence de presse organisée ce dimanche, le gouvernement a indiqué que la cuve endommagée était vidée. D'autres fissures sont cependant apparues, et les risques que le vraquier se brise en deux augmentent. La météo étant mauvaise, les opérations des autorités sont suspendues jusqu'à 15 heures ce lundi.

- Les propriétaires s'excusent -

Un appareil de Corail hélicoptères Maurice fait l'aller-retour depuis jeudi entre la plage et le bateau pour déplacer les stocks d'hydrocarbures présent dans le navire. Des pompes aspirent l'huile déjà déversée en mer. 520 tonnes ont pu être récupérées.

Les propriétaires du bateau, de la compagnie japonaise Mitsui OSK Lines, se sont excusés " de tout leur cœur" lors d'une conférence de presse ce dimanche. Une équipe d'experts en déversement d'hydrocarbure en mer doit être envoyée à Maurice ce lundi.  Environ 1.000 des 4.000 tonnes de carburant transportées par le Wakashio se sont déjà déversées en mer, a indiqué à la presse Akihiko Ono, vice-président de la Mitsui OSK Lines.

Une pétition demandant la démission du Premier ministre a été lancée. Les membres de l'opposition ont, quant à eux, demandé le départ du ministre de l’Environnement, Kavy Ramano et de Sudheer Maudhoo, ministre de la Pêche et du transport maritime.

• Retrouvez nos autres lives concernant le naufrage du MV Wakashio

Lire aussi : Maurice : le déversement d'hydrocarbure de la cuve endommagée serait terminé

Lire aussi : Maurice : le MV Wakashio a perdu 400 tonnes de fioul, La Réunion envoie du matériel

Lire aussi : Naufrage du MV Wakashio : l'état d'urgence environnementale décrété à Maurice

   

2 Commentaire(s)

7AC, Posté
2 Futs de 200L par rotation d'hélicoptère, pour évacuer 3000 Tonnes de fioul, ça fait à peu près 75000 allers retours...
Et d'après ce qu'ils disent, les cuves sont vides.
Ben oui, la plus grande partie est à présent dans le lagon...
Jérome, Posté
Ça serait le pire des cauchemars