Pour lui faire part des difficultés du secteur :

Covid-19 : les associations des commerçants veulent rencontrer Sébastien Lecornu


Publié / Actualisé
La Fédération française des associations des commerçants (FFAC) a tenu une conférence de presse, ce lundi 10 août 2020, pour présenter les raisons de la formation du collectif à La Réunion, les difficultés actuelles des commerçants et leurs demandes, ainsi que leur requête d'entretien avec le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, lors de sa visite à la Réunion lundi prochain. Parmi leurs demandes se trouvent le gel immédiat de toute nouvelle implantation de grande surface sur le département, la possibilité de pratiquer le partage d'espace, ou encore la prolongation de l'aide de 1250 ? versé par le Régime Complémentaire des Indépendants pour mai et juin 2020. Nous publions le communiqué ci-dessous. (Photo FFAC)
La Fédération française des associations des commerçants (FFAC) a tenu une conférence de presse, ce lundi 10 août 2020, pour présenter les raisons de la formation du collectif à La Réunion, les difficultés actuelles des commerçants et leurs demandes, ainsi que leur requête d'entretien avec le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, lors de sa visite à la Réunion lundi prochain. Parmi leurs demandes se trouvent le gel immédiat de toute nouvelle implantation de grande surface sur le département, la possibilité de pratiquer le partage d'espace, ou encore la prolongation de l'aide de 1250 ? versé par le Régime Complémentaire des Indépendants pour mai et juin 2020. Nous publions le communiqué ci-dessous. (Photo FFAC)

"Qui est la FFAC ?

Pendant le confinement les associations de commerçants ont décidé de se regrouper afin de faire entendre leurs difficultés suite à la crise du Covid19.
Les mesures apportées jusqu’ici par l’Etat et la Région ont été certes positives mais insuffisantes par rapport aux besoins réels et à la volonté de relance de notre activité.

Après avoir mené plusieurs actions et réunions de travail avec les instances politiques et économiques (Elus, Région, Préfecture, Chambres consulaires, Etc) nous avons fait le constat évident d'un besoin impérieux de devenir plus  audible au moment où les décisions sont prises et au-delà d'un champ purement local.

Nous avons décidé de rechercher alors un partenaire national car les problématiques sont pratiquement les mêmes dans toutes les villes de France avec en plus nos spécificités.

Aujourd'hui nous représentons la FFAC (Fédération Françaises des Associations de Commerçants) à l'ile de la Réunion.

Que représente la FFAC ?

Fondée en 1957, la FFAC a pour vocation le regroupement de toutes les Associations territoriales de commerçants, artisans et prestataires de services, sans exclusive thématique ou professionnelle, à titre collectif ou individuel.

Ces groupements de rues, de quartiers, de villages et de villes sont plus de 6 000 en France (Métropole et DOM TOM). Ils contribuent à l'animation et au développement économique et commercial de leurs territoires, de leur ville.

La Fédération Française des Associations de Commerçants est le carrefour naturel d’échanges d'idées, d'animation, de dynamisation et de réflexion.

Consciente de l'importance pour le commerce indépendant d'être représenté auprès des Pouvoirs Publics et des organismes économiques et sociaux, la Fédération Française des Associations de Commerçants a développé des liens avec ces structures. Elle permet ainsi au commerce indépendant de participer le plus possible à la réflexion et à l'élaboration des dossiers et des mesures qui concernent son avenir.

Quels sont les objectifs de la FFAC-Réunion ?

La FFAC Réunion est composée tout d’abord de 19 présidents d'Associations et syndicats tous Co - Présidents.

Notre souhait est que les petits commerçants, artisans et leurs associations par le biais de la FFAC Réunion  puissent être entendus des Pouvoirs Publics, ainsi que des organismes économiques et sociaux, et que leurs voix soient prises en compte en amont, dans les décisions qui visent à  dynamiser l’activité commerciale et relancer les centres villes de notre Ile.

Pourquoi vouloir rencontrer le ministre des Outre-Mer ?

Nous voulons que le secteur Commerce soit pris en considération au même titre que le secteur tourisme par exemple. Pour nous chaque secteur est interdépendant et constitue les fondations du développement économique.

La Réunion a besoin d’un véritable plan de relance et cela passera par la collaboration de tous (Entreprises, Elus, Etat, Collectivités, Chambres consulaires, ménages…).

Nous avons demandé un rendez-vous avec le Ministre des Outre-mer lors de sa prochaine venue sur notre île le 17 Août.

Quelles sont les demandes de la FFAC ?

Il convient de mettre en place un plan de relance ambitieux contenant des actions à court terme pour sauver les entreprises et des actions à plus long terme pour permettre la relance.

● Nous demanderons à l'Etat, de devenir un interlocuteur incontournable à la Réunion au même titre que les autres représentants économiques (MEDEF, CGPME,Etc) et que la FFAC-Réunion soit consultée sur tous les sujets concernant le développement économique.

A court terme :

● Exonérer les entreprises ayant connu une fermeture administrative pendant le confinement des charges sociales et fiscales, de mars 2020 à décembre 2020

● Durant le confinement, les commerçants ont dû régler leur loyer.
Nous demandons une compensation sous forme d'avoir fiscal remboursable pour les petits bailleurs, dédommagement qui compenserait les loyers de avril et mai, pour lesquels aucune solution n'a encore été trouvée.

● Prolonger l’aide de 1250 € versé par le CPSTI-RCI pour mai et juin 2020. Cette aide a vocation à correspondre à un revenu de substitution pour les commerçants et artisans. Elle a été versée qu’une seule fois au mois d’avril.

● Le gel immédiat de toute nouvelle implantation de grande surface sur le département (demandé également par la CCIR)

● La possibilité à des commerçants, artisans, auto - entrepreneurs de pratiquer le partage d'espace sur le même modèle que les professionnels du médical.

● La mise en place d'un système qui permettrait à un chômeur de continuer à percevoir ses indemnités lorsqu'il trouve un emploi, l'employeur n'ayant plus que le solde du salaire à lui payer. (demandé également par la CCIR)

A long terme :

● Relancer et de redéployer d’urgence les programmes Action Cœur de Ville (4 villes actuellement : Saint Pierre, Saint Joseph, Le Port, Saint André) et Petites Villes de Demain (moins de 20000 habitants).

● Etendre la ZFANG (Zone franche d’activité nouvelle génération) à toutes les activités :

Conformément aux conclusions du Livre Bleu des outre-mer, l’article 19 de la loi n°2018-1317 du 28 décembre 2018 de finance pour 2019  rénove les dispositifs fiscaux zonés applicables dans départements d’outre –mer (DOM) en établissant un dispositif unique : les zones franches d’activité nouvelle génération (ZFANG). Ce dispositif s’appuie sur le régime de faveur des zones franches d’activité (ZFA) dans les territoires ultramarins, en créant un régime pérenne, simplifié et renforcé sur certains territoires et pour certaines activités. Les activités commerciales et de services ont été écartés de ce dispositif.

Nous demandons le soutien exceptionnel de l’Etat et demandons que la mesure soit étendue à toutes les activités au 1er janvier 2021 pour une durée de 5 ans pour les entreprises de moins de 10 salariés. Cette mesure pourrait constituée un test pilot pour voir ses effets et la pérenniser par la suite.

Quelles sont les attentes de la FFAC ?

Que le ministre nous reçoive, nous écoute, étudie nos mesures et prenne des décisions concrètes pour le devenir de nos commerces."

   

1 Commentaire(s)

Papel, Posté
Bravo, enfin une défense pour les petites entreprises !