[LIVE - PHOTOS/VIDEO] Septième jour de lutte contre la marée noire :

Maurice : encore 166 tonnes d'huile à pomper à bord du Wakashio


Publié / Actualisé
Ce mercredi 12 août 2020 est aussi le septième jour de lutte contre la marée noire dans le lagon de Maurice. Après s'être fracassé sur un récif du sud-est de Maurice le MV Wakashio a déversé 1.180 tonnes de fioul dans cet espace maritime qui est un joyau écologique classé internationalement. La Mitsui OSK Lines, la société japonaise qui exploite le navire, annonce qu'il reste encore quelque 1.800 tonnes de fioul à bord du navire. Selon une information publiée ce mardi par Défimédia, site d'actualité en ligne, "l'équipage aurait célébré un anniversaire au moment du naufrage". Dimanche Kiyoaki Nagashiki, directeur de Nagashiki Shipping, opérateur du vraquier, avait déjà estimé que le navire "naviguait trop près des côtes". Une équipe d'experts de l'Onu est arrivée mardi à Maurice Suivez notre live (Photo Le Mauricien)
Ce mercredi 12 août 2020 est aussi le septième jour de lutte contre la marée noire dans le lagon de Maurice. Après s'être fracassé sur un récif du sud-est de Maurice le MV Wakashio a déversé 1.180 tonnes de fioul dans cet espace maritime qui est un joyau écologique classé internationalement. La Mitsui OSK Lines, la société japonaise qui exploite le navire, annonce qu'il reste encore quelque 1.800 tonnes de fioul à bord du navire. Selon une information publiée ce mardi par Défimédia, site d'actualité en ligne, "l'équipage aurait célébré un anniversaire au moment du naufrage". Dimanche Kiyoaki Nagashiki, directeur de Nagashiki Shipping, opérateur du vraquier, avait déjà estimé que le navire "naviguait trop près des côtes". Une équipe d'experts de l'Onu est arrivée mardi à Maurice Suivez notre live (Photo Le Mauricien)

Une vidéo, filmée mardi et publiée par lexpress.mu, montre les fissures qui zèbrent la coque de l’épave. Elles sont de plus en plus importantes. Regardez

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi !

  • IPR

    166 tonnes d'huile se trouvent encore dans les cuves du bateau, annonce le Premier ministre mauricien

    La quasi-totalité des hydrocarbures ont pu être pompées. Au total, 3.184 tonnes ont été récupérées à bord du navire, et 800 tonnes se sont déversées en mer. "570 mètres cubes d'huile lourde et 150 tonnes de déchets solides ont été enlevés des lagons" précise-t-il par ailleurs

    "Il faudra des 'skimmers' et d'autres équipements pour pomper ce qui reste du bateau" déclare-t-il

  • IPR

    Le capitaine du Wakashio interrogé par la police

    "Le ressortissant indien explique n’avoir pas répondu aux messages de la National Coast Guard en raison d’un problème de communication radio et téléphonique" indique L'Express "Il a indiqué qu’il a pris cette trajectoire pour se rapprocher de Maurice, en raison de la piraterie. Il doit poursuivre sa déposition sous peu" continue le média mauricien.

  • IPR

    L'équipe d'experts de l'Onu est arrivée à Maurice ce mardi, annonce l'AFP

  • IPR

    «Aucune trace d'émanation toxique détectée dans l'air après la fuite de fioul du Wakashio » a assuré le ministre de la Santé à plusieurs médias locaux

  • IPR

    2.000 litres d’huile ont été transférés dans des camions-citernes depuis ce matin

    "L’huile sera par la suite transférée à la raffinerie de Montagne-Blanche pour le stockage à bord des camions-citernes" précise l'Express

  • IPR

    20 tonnes de cheveux en attente d'être acheminées depuis la France

    "A Brignoles, dans le Sud-Est de la France, quelque 20 tonnes de cheveux récoltées par l’association Coiffeurs Justes attendent d’être transportées à Maurice" rapporte Le Mauricien. Une lettre a été déposée au bureau du Premier ministre ce mardi par l’ONG MRU 2025 pour demander l'autorisation des autorités pour l'acheminement de ces cheveux, qui serviront dans la fabrication des bouées.

  • IPR

    Bérengère Abba, secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité auprès de la ministre de la transition écologique, arrivera à La Réunion le mercredi 19

    Cette visite intervient alors que ce désastre écologique est en cours. Alors que la France est déjà engagée auprès de Maurice dans la gestion de cette crise, Bérengère Abba pourrait apporter plus d'informations sur l'aide française auprès de l'Ile Soeur

    Lire l'article ici

  • IPR

    Une nappe importante

    Selon les images satellitaires, ce mardi 11 août, la nappe d’huile a touché au moins 11,5 km des côtes mauriciennes et recouvrait une superficie de 27 km2 ce mardi 11 août. L’information a été publiée sur le site de Forbes.

     

  • IPR

    Possible fin de pompage

    "Si le temps ne se détériore pas en ce mercredi 12 août 2020, le fioul qui se trouve sur le MV Wakashio sera pompé d’ici la fin de la journée. C’est ce qu’a indiqué Alain Donat, directeur des affaires maritimes, le mardi 11 août 2020" indique defimedia.info
     

  • IPR

    La désolation et l'émotion

    Une vidéo publiée par lemauricien.com montre l'étendue des dégâts générés par la marée noire. Les image souvent poignantes. Regardez

     

  • IPR

    Le navire ne s'est pas encore brisé en deux

    "Alors que des rumeurs sur la rupture du Wakashio circulent, le Commissaire de Police (CP), Khemraj Servansing affirme que tel n'est pas le cas" écrit defimedia.info

    "Des rumeurs circulent que Wakashio s’est brisé en deux morceaux. On s’est renseigné auprès du Salvage master et le commandant de l’hélicoptère. Ce n’est pas vrai. Le navire est toujours dans le même état. Les fissures ne cessent d’augmenter. ‘Kan li pou kase ? Difisil pou dir (quand il va se casser, c'est t difficle à dire" en créole mauricine - ndlr)", a déclaré Khemraj Servansing à defimedia.info

    Toujours cité par  defimedia.info, leCommissaire de Police a ajouté "il fort probable que nous allons terminer l’opération de pompage d’ici demain matin (mercredi matin - ndlr)



     

  • IPR

    Une mobiisation sans faille : lexpress.mu rend hommage aux bénévoles

     

  • IPR

    A la recherche de la boîte noire

    Des sources proches de l'enquête, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, ont indiqué à l'AFP que le MV Wakashio faisait route de la Chine au Brésil. Le capitaine, de nationalité indienne, et des membres de l'équipage ont été interrogés mardi par la police. Les autorités cherchent à déterminer pourquoi le bateau naviguait si près des côtes mauriciennes.

    "Tout dépendra de ce que les experts sud-africains arrivent à prélever de la boîte noire du Wakashui ..." a-t-on commenté de sources proches des enquêteurs.

    Selon une information publiée ce mardi par Défimédia,  site d'actualité en ligne, "l'équipage aurait célébré un anniversaire au moment du naufrage". Dimanche Kiyoaki Nagashiki, directeur de Nagashiki Shipping, opérateur  du vraquier, avait déjà estimé que le navire "naviguait trop près des côtes".

  • IPR

    Il reste 1.800 tonnes de fioul à bord du Wakashio

    Le Japon a dépêché lundi une équipe de six membres, dont des gardes-côtes, pour aider les autorités mauriciennes.

    Selon la Mitsui OSK Lines, la société japonaise qui exploite le navire, 1.180 tonnes de fioul se sont déjà déversées dans les eaux d'un bleu turquoise qui font la réputation de l'île Maurice. Il reste encore quelque 1.800 tonnes de fioul à bord du navire, a ajouté Mitsui OSK Lines.

    "Nous confirmons que la fissure dans la coque du bateau s'est élargie. Depuis que le navire est incapable de naviguer d'une manière autonome, il est amarré à un remorqueur, ainsi il ne dérivera pas même s'il se brise", a indiqué un communiqué de la société.

  • IPR

    La mobilisation de la population ne faiblit pas

    La population de Maurice est fortement mobilisée pour lutter contre la marée noire. Les bénévoles ne relâchent leurs efforts malgré la fatigue et parfois le découragement. Regardez

     

  • IPR

    Le bateau pourrait se scinder en deux à tout moment

    Les équipes d'intervention et la population étaient engagées dans une course contre-la-montre pour pomper les hydrocarbures qui se sont échappées du vraquier MV Wakashio. Le bateau, appartenant un armateur japonais, et qui transportait 3.800 tonnes de fioul et 200 tonnes de diesel, a heurté le 25 juillet un récif à Pointe d'Esny(sud-est de Maurice).

    Une équipe d'experts de l'Onu est arrivée mardi sur l'île Maurice pour participer aux efforts pour empêcher la fuite d'hydrocarbures d'endommager encore plus son environnement, de nouvelles fissures étant apparues dans la coque du bateau échoué.

    L'équipe composée d'experts de différentes agences des Nations unies apportera son "soutien aux efforts pour atténuer l'impact de la fuite de pétrole sur les ressources naturelles et la population", a indiqué un communiqué du bureau de l'Onu à Maurice.

    Les autorités ont prévenu que le bateau pourrait se scinder en deux à tout moment, des fissures dans la coque s'élargissant de jour en jour.

    Regardez le reportage vidéo de Loopsider

  • IPR

    Bonjour tout le monde !

    Prêt(e)s pour une nouvelle journée de suivie de la marée noire à Maurice ?

    Allez, on y va. Restez avec nous, nous sommes en direct

A propos

L'équipage aurait fêté un anniversaire

C'est peut-être une catastrophique erreur d'appréciation et d'inattention qui est à l'origine de marée noire dans le lagon de Maurice. Selon Défimédia : "le navire (le MV Wakashio ) ndlr) se serait rapproché des côtes mauriciennes pour que l’équipage puisse capter une connexion à Internet (..."). Le média en ligne ajoute "il semble qu’au moment de l’accident, ils fêtaient un anniversaire".

Dans une conférence de presse renue ce dimanche Kiyoaki Nagashiki, directeur de Nagashiki Shipping, opérateur  du vraquier, avait déjà estimé que le navire "naviguait trop près des côtes". Il avait prséenté ses excuses au peuple de Maurice pour la catastrophe engendrée par le naufrage

Appartenant à une entreprise japonaise mais battant pavillon panaméen, le bateau transportait 3.800 tonnes d'huile lourde et 200 tonnes de diesel lorsqu'il a heurté le 25 juillet un récif. Plus de 1.000 tonnes de carburant se sont déjà déversées en mer et le navire menace désormais de se briser, faisant craindre une catastrophe écologique encore plus grave dans cet espace maritime protégé.

Le récif heurté par le Wakashio sur la côte sud-est de l'île Maurice est un joyau écologique connu pour ses sites de conservation classés internationalement, ses eaux turquoises et ses zones humides protégées.

La marée de solidarité

La population de Maurice s'est largement mobilisée pour lutter contre la marée noire. "Ils viennent du Centre, de l’Ouest, du Nord et de l’Est. Tel un pèlerinage, des Mauriciens, volontaires et curieux confondus, ont convergé au Mahébourg Waterfront durant toute la journée d’hier (lundin - ndlr) pour prêter main-forte aux militants écologistes mais aussi pour constater de visu cette solidarité mauricienne hors du commun pour lutter contre la marée noire provoquée par l’écoulement de fioul du MV Wakashio qui s’est échoué sur les récifs de Pointe-d’Esny le 25 juillet dernier" note lemauricien.mu

Près de 3,6 kilomètres de barrages flottants en chanvre et en tissu ont été tressés, en grande partie par des milliers de volontaires, pour essayer de circonscrire la nappe. "Toute l'écologie marine a été affectée par l'huile lourde déversée par le bateau. Nous sommes très touchés par ce problème", a expliqué à l'AFP Eldridge Larhubarbe, un étudiant venu apporter un coup de main.

"Depuis le début de la mobilisation pour nettoyer le lagon suite à la fuite d’huile, bénévoles et volontaires ont déjà enlevé 395 tonnes métriques d’huile et 90 tonnes d’"oil sludge" (huile lourde - ndlr) ont été retirées de la mer. Aujourd’hui (lundi- ndlr) a marqué le cinquième jour de la mobilisation citoyenne pour venir à bout de ce drame écologique, et la motivation n’a pas fléchi" écrit lexpress.mu

L’Ile-aux-Cerfs ne serait finalement pas touchée

"L’Ile-aux-Cerfs et l’Ilot Mangénie ne sont pas touchés par le déversement d’huile du Wakashio. C'est ce qu'à déclaré le conseiller au Bureau du Premier ministre, Ken Arian, à Radio Plus ce mardi matin 11 août.
 Selon lui, les autorités, ont effectué des vérifications en ce sens. Lors de sa conférence de presse du lundi 10 août, le Premier ministre avait déclaré que des traces d’huile ont été aperçues près de l’Ilot Mangénie, qui se trouve non loin de l'Ile-aux-Cerfs" écrit Défimédia.

Ken Arian a expliqué à Défimédia "il y avait potentiellement des traces", mais après vérification par bateau et par drone aucune trace n’avait été détectée "ce (mardi) matin".

Lors de sa conférence de presse, le Premier ministre avait également expliqué que l’huile déversée dans le lagon de Pointe-d’Esny par le Wakashio a atteint les rives de Pointes-aux-feuilles, Grande-Rivière-Sud-Est et Trou d’Eau Douce.

"La Réunion n'est pas menacée" confirme le ministère des Armées

La marée noire provoquée par un vraquier au large de l'île Maurice ne menace pas la Réunion, distante de quelque 200 kilomètres, a annoncé lundi le ministère français des Armées qui a déployé des moyens pour faire face au naufrage.

"L’utilisation de l’outil de simulation +Mothy+ a permis de modéliser les hypothèses de dérive des nappes d'hydrocarbure en fonction de leur nature et des conditions d’environnement dans la zone", a indiqué le ministère dans un communiqué.

"Les résultats montrent qu’à ce stade, les côtes réunionnaises ne sont pas menacées", a-t-il ajouté.

Sanctuaire pour une faune rare et endémique

Maurice et ses 1,3 million d'habitants dépendent de la mer pour leur alimentation et le tourisme, crucial pour l'économie. L'île Maurice possède parmi les plus beaux récifs coralliens du monde et constitue un sanctuaire pour une faune rare et endémique, ainsi qu'une destination prisée pour son environnement préservé.

La France a envoyé plus de 20 tonnes de matériel, dont 1.300 mètres de barrages flottants, du matériel de pompage et des protection, ainsi qu'une dizaine d'experts par avion et bateau depuis la Réunion, île française de l'Océan indien.

• Retrouvez nos autres lives concernant le naufrage du MV Wakashio

Lire aussi : Selon la presse mauricienne, "l'équipage aurait célébré un anniversaire au moment du naufrage"

Lire aussi : Maurice : le pompage des hydrocarbures retardé à cause de la météo, la population se mobilise

Lire aussi : Maurice : le déversement d'hydrocarbure de la cuve endommagée serait terminé

Lire aussi : Maurice : le MV Wakashio a perdu 400 tonnes de fioul, La Réunion envoie du matériel

Lire aussi : Naufrage du MV Wakashio : l'état d'urgence environnementale décrété à Maurice

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !