[LIVE - VIDEO] Il s'est rendu à Maurice (actualisé) :

Sébastien Lecornu : "au moins 10 mois de travail" pour venir à bout de la marée noire


Publié / Actualisé
Arrivé à La Réunion ce dimanche 16 aout 2020, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, est à Maurice pour quelques heures. En compagnie du préfet Jacques Billant, il "supervisee le dispositif mis en place pour aider le gouvernement mauricien à lutter contre la pollution maritime suite au naufrage du M.V. Wakashio" indique la préfecture. Echoué sur un récif du sud-est de Maurice depuis le 25 juillet, le Wakashio s'est brisé en deux ce samedi après-midi. Il a déjà déversé plus de de 1.000 tonnes d'hydrocarbure dans le lagon, provoquant une immense marée noire. Sébastien Lecornu, qui craint une pollution des plages réunionnaises, sera de retour à La Réunion dans la soirée. Il entamera lundi matin une visite officielle de quatre jours dans l'île. Suivez notre live
Arrivé à La Réunion ce dimanche 16 aout 2020, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, est à Maurice pour quelques heures. En compagnie du préfet Jacques Billant, il "supervisee le dispositif mis en place pour aider le gouvernement mauricien à lutter contre la pollution maritime suite au naufrage du M.V. Wakashio" indique la préfecture. Echoué sur un récif du sud-est de Maurice depuis le 25 juillet, le Wakashio s'est brisé en deux ce samedi après-midi. Il a déjà déversé plus de de 1.000 tonnes d'hydrocarbure dans le lagon, provoquant une immense marée noire. Sébastien Lecornu, qui craint une pollution des plages réunionnaises, sera de retour à La Réunion dans la soirée. Il entamera lundi matin une visite officielle de quatre jours dans l'île. Suivez notre live

• De retour de Maurice, Sébastien Lecornu tient une conférence de presse, suivez le direct de nos journalistes

 

Le ministre mauricien de l'environnement, Kavy Ramano, et Sébastien Lecornu ministre des Outre-mers donnent une conférence de presse à Maurice. Regardez le direct Facebook de nos confrères de défimédia.info

 

  • IPR

    Ce live est à présent terminé, merci d'avoir suivi cette actualité avec nous

    Bonne soirée

  • IPR

    A la minute où une pollution apparaîtrait

    Sébastien Lecornu refuse d'être alarmiste concernant une éventuelle pollution dans les eaux réunionnaise. "Je dis simplement que la météo n'est pas bonne et que Maurice n'est pas loin"

    Il précise que l'Etat engagera tous les moyens de dépollution "dans la minute où des pollutions seraient connues sur le territoire réunionnais"

  • IPR

    "A Maurice le  matériel ne manque pas. Le besoin est en ingénierie, en conseil. C'est une chose d'avoir des barrages, c'en est une autre de savoir où les placer"

  • IPR

    Pas d'avis sur la question

    A propos d'un supposé manque de transparence du gouvernement mauricien, dénoncé par l'opinion poublique à Maurice, le ministre français déclare : "je ne ferai pas d'ingerence dans les affaires d'un état ami"

    De même, à propos de la réaction jugée tardive des autorités mauriciennes dans le traitement du navire échoué depuis le 25 juillet, Sébastien Lecornu souligne : "je ne sais pas répondre à cette question"

  • IPR

    Le risque zéro n'existe pas

    A propos d'une éventuelle catastrophe similiaire à La Réunion, le minsitre déclare : "il ne ffautait pas mentir à nos concitoyens, le risque 0 n'existe pas, mais la manière de le détecter ne serait pas la même" qu'à Maurice

  • IPR

    Travail de titan

    Pour venir à bout de la marée noire : "on est au moins à 10 mois de travail. Un travail de titan qui va être assez redoutable"

  • IPR

    Pernicieux

    "La bonne nouvelle est que nous n'avons pas affaire à des masses d'hydrocarbures type "Ericka" ou "Amoco Cadiz" (bateaux naufragés qui ont provoqués d'immenses marée noire en France il y a quelques ddécennies). La mauvaise nouvelle est qu'il s'agit de boulettes pas nécessairement visibles à l'oeil nu. C'est quelque chose de plus pernicieux."

  • IPR

    Le parquet n'est pas saisi

    Une enquête sur les circonstances du naufrage a été ouverte par la jusrtice mauricienne. "Le parquet (fraçais - ndlr) n'est pas saisi sur le volet judiciaire" indique le ministre. "Les experts etles  militaires français déployés à Maurice sont à la disposition des autorités locales" mais l'enquête relève de la souveraineté de Maurice

  • IPR

    Envoi d'experts français

    Sébastien Lecornu estime qu'il y trois étapes dans la gestion de la crise :

    - d'abord la question de l'urgence (pour pomper les hydrocarbures)

    - le deuxième élément est de savoir de qu'il va advenir des deux morceaux de l'épave. L'oceanisation (couler les morceaux d'épave au large - ndlr) est possible. Le choix  scénario appartient uniquement aux autorités mauriciennes. Le temps presse parce que la mer est mauvaise. La décision doit se prendre demain sous l'autorité du Premier ministre mauricien. Il ajoute "J'ai proposé au Premier ministre mauricien que trois experts de haut niveau, qui sont des experts reconnus en France et au delà à l'échelle internationale, du CEPPOL (centre d'expertise pratiques de lutte anti pollution - ndlr) et du Cedre (centre de documentation, de recherche et d'expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux  - ndlr) qui sont des organismes bien connus, se déploient sans tarder, c'est à dire dès demain (lundi - ndlr), à l'île Maurice pour venir compléter l'expertise du gouvernement mauricien"

    - Le troisième élément est l'impact de ce naufrage sur les eaux territoriales françaises. On peut redouter la projection de boulettes d'hydrocarbures dans les eaux reunionnaises.

  • IPR

    De retour de Maurice, l'avion du ministre des outre-mers se pose à la Base aérienne de Sainte-Marie

  • IPR

    Sébastien Lecornu a survolé le site de la catastophe

  • IPR

    La conférence de presse commence

    "Nous avons procédé à un briefing assez détaillé sur les questions du naufrage" avec les autorités mauricienns

  • IPR

    Dans l'attente

    Sébastien Lecornu a du retard. Son avion ne s'est toujours pas posé sur la piste de la base aérienne militaire de Sainte-Marie.

    Sur place tout est prêt pour l'accueillir

  • IPR

    La conférence de presse à Maurice est terminée

    Sebastine Lecornu et le préfet vont regagner La Réunion.

    Le ministre des outre-mers donnera une nouvelle conférence de presse à son retour sur l'île

  • IPR

    Mystère

    "Nous ne comprenons toujours pas l'erreur qui a conduit ce navire à se trouver là où il a été retrouvé", remarque Sebastine Lecornu.

    Selon la presse mauricienne, l'équipage du vraquier fêtait un anniversaire lorsqu'il, s'est échoué sur un récif du sud-est de Maurice

     

  • IPR

    Tirer les leçons pour l'avenir

    "Sur le volet assistance et coordination des secours, le compte y est. Nous avons été réactifs" commente le ministre des Outre-mers

    Pour l'avenir Sébastien Lecornu il souligne qu'il faut "un dialogue opérationnel avec l'ensemble des Etats de la zone et de cet océan pour avoir une cooopération beaucoup plus forte dans une zone où le trafic maritime est immportant et va enocre s'amplifier"

    "Il y a là un axe de travail très concret" a-t-il, ajouté

  • IPR

    En conférence de presse à Maurice, Sébastien Lecornu annonce qu'en concertation avec l'Etat mauricien, la France va envoyer trois experts à Maurice pour évaluer la situation sur place

  • IPR

    Visite de terrain

    Le minisre des outre-mers, Sébastien Lecornu est à Maurice.

    Il s'est d'abord entretenu avec Pravind Jugnauth, le Premier ministre mauricien. Il s'est ensuite rendu sur les lieux de la catastrophe.  Il pu se rendre comptre sur place de la mise en œuvre des moyens mis à la dispostion de Maurice par la France.

    Il est aussi allé à la rencontre des militaires français des Fordes armées de la zone sud de l'océan Indien (Fazsoi) déployés sur place. "On est content de voir nos Fazsoi déployés ici. En tout cas ce que vous avez a été largement vu, noté, remarqué, non seulement par le gouvernement mauricien mais aussi par nos compatriotes à la Réunion et en métropole qui ont pu voir à quel point vous avez été réactifs" a déclaré le ministre cité defimedia.info

  • IPR

    Encore 90 tonnes

    Selon les autorités mauriciennes, il restait environ 90 tonnes de carburant à bord au moment où le bateau s'est cassé en deux.

    L'équipe de secours prévoit de remorquer les deux tiers avant de l'épave et les couler au large pour éviter des dégâts supplémentaires, a expliqué à l'AFP une source policière à Port-Louis sous le couvert de l'anonymat.

    La partie restante du bateau est encore coincée dans le récif, selon la même source.

    Plus d'information ici

  • IPR

    Crainte de pollution des plages de La Réunion

    "Je ne peux pas garantir qu'il n'y aura pas de pollution à la Réunion" a souligné Sébastien Lecornu qui était l'invité de BFMTV ce dimanche. "Nous nous interrogeons sur l'impact de tout cela sur l'Ile de la Réunion et sur les plages réunionnaises, où, au moment où je vous parle, nous pouvons craindre l'arrivée de boulettes. Nous n'en sommes pas certains, c'est le scénario du pire, mais nous devons nous y préparer", a-t-il ajouté

     

  • IPR

    Des boulettes à La Réunion

    Sébastien Lecornu craint que les plages de La Réunion sont pollluées les hydrocarbures rejetés par le vraquier. "Une arrivée de boulettes (d'hydrocarbures -, ndlr) à La Réunion ne peut être exclue à ce stade" estime-t-il

    "Il avait urgence à agir : la France a été le premier pays à soutenir Maurice avec matériel de pompage et barrages flottants. Nous restons vigilants quant au devenir de l’épave et à l’impact sur nos côtes"écrit le ministre sur son compte twitter

  • IPR

    Réunion de la cellule de crise

    Ce dimanche matin avant le départ de Sebastien Lecornu et de Jacques Billant pour Maurice, une réunion de la cellule de crise s'est tenue en préfecture en présence du bureau de l’action de l’état en mer de la zone maritime sud de l’océan indien, de la direction de la mer de l’Océan Indien, du centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage, des forces armées de la zone sud de l’océan Indien, de l’action de l’État en mer, de la cellule diplomatique et de l’état-major de zone de défense

     

  • IPR

    Bonjour

    En amont de son séjour officiel à La Réunion le ministre des Oure-mer, Sébastien Lecornu, est à Maurice pour "superviser le dispositif mis en place pour aider le gouvernement mauricien à lutter contre la pollution maritime suite au naufrage du M.V. Wakashio"

    Nous sommes en live, restez avec nous

A propos

Ce dimanche matin avant le départ de Sebastien Lecornu et de Jacques Billant pour Maurice, une réunion de la cellule de crise s'est tnue en préfecture"en présence du bureau de l’action de l’état en mer de la zone maritime sud de l’océan indien, de la direction de la mer de l’Océan Indien, du centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage, des forces armées de la zone sud de l’océan Indien, de l’action de l’État en mer, de la cellule diplomatique et de l’état-major de zone de défense" énumère la préfecture.

A Maurice, le Sebastien Lecornu s’entretient avec Pravind Jugnauth, Premier ministre mauricien, et fera le point sur le dispositif antipollution mis en place et l’état d’avancement des opérations de pompage avec les équipes françaises mobilisées depuis La Réunion.

Pour rappel, le  MW Wakashio s'est brisé en deux morceaux ce samedi après-midi 15 août 2020 vers 15h40. Depuis ce vendredi du fioul avait recommencé à s'échapper du vraquier qui s'est échoué le 25 juillet au sud-est Maurice. Après s'être fracassé sur un récif à la Pointe d'Esny, ce baeau appartenant à un armateur japonais a déversé 1.180 tonnes de fioul dans cet espace maritime qui est un joyau écologique classé internationalement.

Selon la presse mauricienne, l'équipage fêtait un anniversaire lorsque le naufrage s'est produit.

Lire aussi : le Wakashio s'est brisé en deux

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Armand GUNET, Posté
C'est quoi cette caméra braquée en permanence sur la fesse gauche de M. Lecornu ???
Valentin, depuis son mobile, Posté
Ok Maurice c'est super mais nous on coule ici a la Réunion alors merci de faire votre boulot avant d'aller faire de l'écotourisme !
Seychellois, Posté
Monsieur le Ministre, allez visiter surtout la demie route avec pompage du fric des réunionnais à plus de 2 milliards siouplait ! Maurice ok mais à cÃ'té de vous il y a un fiasco grandiose proche d'un tsunami .